Accueil > Evénements > Algérie >

Algérie : De 2000 à 2007, près de 19.000 véhicules volés

lundi 10 décembre 2007, écrit par : H. Guemache, Le Quotidien d’Oran, mis en ligne par : Boutebna N.

Le vol de voitures prend de l’ampleur en Algérie. Selon la Gendarmerie nationale, près de 19.000 véhicules ont été volés ces sept dernières années à travers le pays. Les services de la gendarmerie ont recensé exactement 18.497 véhicules volés, soit plus de 2.600 vols par an ou plus de sept voitures par jour. La wilaya d’Alger a enregistré le plus grand nombre de vol. La capitale est suivie des wilayas de Tizi-Ouzou, Oran, Blida et Sétif. L’étude dont l’APS a reçu une copie concerne la période entre 2000 et le premier semestre de l’année 2007.

Selon la même source, le vol de véhicules a connu une recrudescence depuis 2004. Pour l’année en cours, 576 affaires ont été enregistrées lors des dix premiers mois impliquant 158 personnes (145 parmi elles ont été emprisonnées). Les voleurs sont souvent organisés en bandes et utilisent différentes techniques pour s’emparer des voitures. Parmi les méthodes les plus usitées, le recours à des femmes comme appâts pour attirer les victimes. Les jeunes filles sont devenues en effet une arme fatale entre les mains des voleurs de voitures. La technique n’a rien de révolutionnaire : une jeune femme attire le propriétaire d’une voiture dans un endroit isolé où l’attendent des complices. Le propriétaire est alors obligé d’abandonner sa voiture sous la menace.

Selon la gendarmerie, les femmes servant d’appâts sont généralement âgées entre 19 et 40 ans. Ce phénomène, précise la même source, est considéré par la loi comme crime organisé. Mais le vol de voitures ne s’arrête pas là. Une fois subtilisé à son propriétaire, le véhicule est maquillé avec la falsification de son numéro de châssis grâce à des techniques se basant sur l’informatique. La « nouvelle voiture » est ensuite revendue sur le marché noir, souvent avec un prix attractif. La falsification des documents de véhicules volés se fait souvent en complicité avec des agents de différentes administrations. La gendarmerie fait état de l’arrestation de « 180 fonctionnaires durant les 10 premiers mois de l’année en cours 2007 », soit « plus de 12 % des personnes arrêtées en relation avec le trafic de voitures ». Les trafiquants connaissent les fonctionnaires véreux et les wilayas où le trafic de cartes grises est facile. Et le vol de voitures ne cesse de progresser. Durant les dix premiers mois de 2007, le nombre des affaires traitées (1.327) par la gendarmerie a « augmenté de 171 %» par rapport à la même période de 2006 (488 affaires). Même constat pour les personnes arrêtées. Leur nombre a augmenté de « 1.609 personnes impliquées contre 646 personnes arrêtées l’année dernière ».

Le nombre enregistré durant l’année 2007 est considéré comme un nombre « record » par rapport aux affaires traitées durant ces dernières années (2000-2006). Cela représente « plus de 50 % des affaires traitées », selon la gendarmerie. A l’origine de la prolifération du trafic de véhicules, l’étude de la gendarmerie retient le terrorisme et sa relation avec la recrudescence du crime organisé, le développement des moyens techniques utilisés dans le trafic, outre l’apparition de réseaux professionnels dans ce domaine et l’augmentation du nombre de véhicules importés par des privés. Une bonne partie des voitures volées proviennent de l’étranger. Notamment les grosses cylindrées et les grosses motos. Les véhicules volés sont généralement acheminés dans des containeurs, sous forme de pièces détachées à travers de fausses déclarations et des documents falsifiés.

Parmi les difficultés qui entravent la mission des agents de la Gendarmerie nationale en matière de filature des réseaux de trafic de véhicules, le recours de ces derniers au changement de leurs emplacements et de leurs activités dans les régions urbaines et les grandes agglomérations outre le lien existant entre ces réseaux. Leur mission est de plus en plus compliquée en raison de la relation qui existe entre ces réseaux et des organisations criminelles structurées. Ainsi, une voiture est volée toutes les 10 secondes dans le monde, ce qui représente 3 millions de voitures par an et un coût de 21 milliards de dollars pour 45 pays seulement.


Partager cet article :
2 commentaire(s) publié(s)
TAHAR DE MAOKLANE :
le recours aux fonctionnaires véreux , c’est pas nouveau,dans tous les rouages de la vie politique et économique du pays on prend les ..mêmes et on recommence . prix attractifs, grosses cylindrées et motos , c est surement pas le zaouali du coin qui achète. et qu’on ne vienne pas nous dire que celui qui achète un véhicule en dessous de son prix ne se doute pas qu il y a en embrouille ...sauf a connaitre quelqu’un de bien placé !!! et retour a la case départ on retrouve les mêmes ripoux !!
Commentaire n°8124 :
TAHAR TU DI N IMPORTE KOI C PLUTOT LES MAKHLOU3INE

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus