Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Trois enseignants de Sétif maltraités en Egypte

mardi 22 janvier 2008, écrit par : D. Z. El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

Trois enseignants de l’université Ferhat Abbès de Sétif interpellent les plus hautes autorités du pays suite aux « exactions graves » qu’ils affirment avoir subies de la part des services spéciaux de la police égyptienne. En effet, Omar Chérigui, chargé de cours, Harkati Nabil, enseignant et adjoint au chef de département des sciences commerciales, et Saâd Mérabet, chargé de cours et membre du conseil national du Cnes (syndicat des enseignants du supérieur), n’oublieront pas de sitôt leur séjour professionnel cairote « qui a viré au cauchemar et écourté précipitamment par les services de sécurité de ce pays frère ». Dans un courrier adressé aux ministres des Affaires étrangères et celui de l’Enseignement supérieur, au président de l’université de Sétif et au président de l’Observatoire des droits de l’homme, les trois universitaires commencent par signaler le caractère « officiel » de leur déplacement. « Dûment mandatés par l’université Ferhat Abbès de Sétif, munis d’ordres de mission, de carnets de stage, nos passeports étaient en cours de validité sur lesquels l’ambassade d’Egypte a apposé des visas.

Nous devons souligner aussi que les établissements hôtes, à savoir l’Institut égyptien de planification, l’Institut d’études arabes, l’Institut des statistiques ainsi que les universités du Caire, de Aïn Chems, de Halouane et celle d’Alexandrie n’ont ménagé aucun effort concernant notre prise en charge », peuton lire dans le rapport. « Nos confrères égyptiens nous ont accueillis fraternellement sauf que tout a basculé le soir du 14 janvier 2008 à 23h30, lorsque une patrouille d’agents armés de fusils mitrailleurs a fait irruption dans nos chambres d’hôtel », poursuivent les enseignants. « Refusant de décliner leur identité, ils nous ont embarqués manu malitari dans un véhicule sur lequel est écrit “Sûreté centrale-services spéciaux” ». « Nos cartes professionnelles ce sont nos fusils et l’armement lourd que vous voyez », ont hurlé les policiers à notre égard. Après une fouille de fond en comble de la chambre sous l’oeil médusé des universitaires algériens, ordre est donné d’emmener le groupe d’abord au siège central pour un interrogatoire de 20 minutes. « Ils nous ont bandé les yeux et nous ont emmenés ensuite vers un lieu secret. Nous avons roulé environ 45 minutes pour débarquer vers l’inconnu », ajoutent les enseignants. « On nous a ligotés avec du fil de fer et c’est là que le cauchemar commence : nos noms ce sont des numéros : 28, 29 et 30. Séquestrés pendant 41 heures, nous devinerons que le lieu était un centre de torture. Nous entendions constamment des cris, des hurlements et d’autres choses du genre. Interrogés nuit et jour, nous étions sommés de donner des explications sur nos supposés liens avec des terroristes, en Egypte, à Londres... », poursuivent-ils, exténués et psychologiquement atteints.

Selon nos interlocuteurs, les services spéciaux égyptiens n’ont pas hésité également à leur soutirer « de force » le mot de passe de leurs e-mail. « Sans nous autoriser de contacter notre ambassadeur au Caire et sans la moindre explication, les agents spéciaux de la police égyptienne nous ont permis finalement de quitter le sinistre centre, non sans nous avoir accompagnés jusqu’au seuil de l’avion d’Air Algérie », conclut le groupe d’universitaires.


Partager cet article :
31 commentaire(s) publié(s)
M.A Bladi :
Imprudence grave commis par les autorités egyptiennes à l’égard de ces trois professeurs en mission officielle.Une présentation d’une demande de réparation d’un préjudice subi par suite de ce délit aux autorités concernées est indispensable et ce,pour déterminer la responsabilité de chacun. Si non comment vous expliquez ces pratiques de discriminations qui atteintent la souverainté de notre cher pays.Je souhaiterais par la présente vous porter cette affaire devant les tribunaux internationnaux pour qu’il y’aura un écho à l’encontre de l’état egyptien et vous engager ainsi les actions en votre pouvoir pour que la justice soit faite. On ne doit pas oublier ce que les historiens disent(( L’histoire se répéte )) le cas de l’ancein joueur Algérien BELLOUMI Lakhdar, quand ce dernier avait une dispute avec un joueur de football Egyptien lors d’une rencontre d’un match de la coupe d’Afrique, alors ces Egyptiens sont allés jusqu’au faire un mandat interpol contre le joueur Algérin. Vous voyez la chose ?? Donc il est (...)
tafet19 :
Fraternité arabe quand tu nous embrasses !Ce n’est point le premier épisode que nos concitoyons auraient vecu labas.Beaucoups ont rapportés des faits aussi graves mais j’imagine la detresse de nos amis universitaires qui n’avaient pour seuls arguments à faire valoir pour se defendre que leurs integrités et leurs qualités.Devant ces moments de grand desaroi ; seule la pensée de dieu et celle d’appartenir à cette autre communauté vous sauve de la folie.C’est le vrai cauchemard quoi !Mais nous savons que nos enseignants universitaires sont psychologiquement forts et cette epreuve ne feras que renforcer davantage leur conviction qu’ils sont toujours mieux chez eux ,dans leur pays où les autorités ne font rien malheureusement pour defendre leurs citoyens.Alerter l’opinion,c’est le meilleur moyen que vous avez fait pour que ces actes ne se reproduisent plus .Sinon nous connaissons les liens fraternels qui nous unissent traditionnelement au peuple egyptien.C’est la demonstration par laquelle nous (...)
TAHAR DE MAOKLANE :
vous faites une affaire d état pour des sommités connues, mais c’est monnaie courante contre les algériens de la rue. voila un fait divers qui me conforte dans mes idées : arretons d’appeler freres tous les pays arabes , c est des conneries !! qui n engagent que ceux qui y croient...

Réponse de Votre soeur Gloire du Maroc :

salamo alikom, tout d’abord je suis vraiment désolé pour ce qui s’est passe pour ces enseignants, ensuite, je voudrais te dire, non cher frére, nous sommes des fréres et soeurs, c’est pas parce que les uns ont commis une erreurs que nous allons tout remettre en question. Il est clair qu il y a une justice qui doit être appliquée et une erreur trés grave qui doit être corrigé et un pardon qui doit être demandé. Algérien, marocain, egyptien, tunisien, nous sommes tous des maghrebins musulmans et frere malgré tout. Votre soeur gloire du MAROC pays frére
Talal :
Mais, n’allez pas passer votre temps en Egypte, en Syrie, etc... allez plutôt vers des pays européens (est ou ouest) où votre contribution sera beaucoup plus appréciée. Vous voulez visiter l’Egypte ? Regardez simplement la photo publiée dans l’encart de cet article.
lazrag melloul :
Le monde arabe dont on nous dit qu’on fait partie : c’est une grosse tarte à la crème. Ca n’a jamais existé et ça n’existera jamais. Autrement posé, une virtualité qu’on nous a imposée comme tant de choses...

Réponse de Setif :

C’est ça la marque de commerce de tous les pays autoritaires ou les droits humains sont le dernier de leurs soucis. Tant que le monde arabe est a la traîne des pays démocratiques, tant que de « republimonarchies » sont gouvernées par des clans et des familles (Libye, Égypte, Syrie) et des monarchies obsolètes (Maroc, Jordanie, Arabie Saoudite) diriges par des roitelets (Dubaï, Emirates, Qatar, Oman, Kuweit, l’Homme arabe restera une notion insignifiante. La diplomatie algérienne doit démontrer qu’elle est au service du peuple et non pas simplement une coquille vide. Mais qui est Ambassadeur au Caire ??? Abdelkader Hadjar… un clown !! Il y a de quoi pleurer. La presse doit jouer son rôle également… elle ne doit pas simplement se contenter de rapporter l’information comme un fait divers, mais rabacher le sujet en ne cessant de questionner les autorités sur les actions menées et les mesures prises pour réhabiliter l’honneur de ces universitaires. Les faits ne sont pas anodins …mais graves car il y va (...)
ben :
bien que cette affaire parait banale pour les uns et une malcontreuse erreur pour les autres, je pense que les agissements des services spéciaux egyptiens qui ont porté atteinte à l’intégrité physique de nos concitoyens universitaires lesquels sont supposés représentés l’Algerie el habiba, puisqu’ils se sont déplacés officiellement dans ce pays frère, ont de ce fait porté atteinte à l’algerie............puisqu’ils sont relachés, veut dire innocentés.....alors l’Etat Egyptien doit faire des excuses publiques et nos dirigeants doivent de ce fait intervenir diplomatiquement pour qu’elles soient réalisées, nous sommes tous des frères arabes merci
Commentaire n°9219 :
trés s’insère je trouve aucune explication à cette photo c’est vraiment de l’humuliation on parle sur les juifs mais l’exemple est la, n’as pas besoin d’explication toute est claire en europe on est beaucoup respecter. Que soit disant un pays frère comme l’egypte es ce que il nous manquant des universités pour que nos enfants vont en egypte pour faire leurs etude ,merci
Spotlight :
Après que la presse egyptienne nous a traité des sous hommes et des batards de france, les services secrets egyptiens nous rajoutent une couche d’humiliation par torturer des Algérien sans aucun motif valable, tout ça devant le silence des autorités algériennes...Monsieur Medelci, Monsieur belkhadem, Monsieur le président de la république, c’est l’honneur algerien qui s’est fait piétiné et pas seulement les trois enseignants de sétif.
Farouk :
salam ou sont ils nos gouverneurs ,wallah qd je vois ça je déteste plus nos ministres que l’etat égyptien ,djazair el izza et el karama ,ça se vois bien ,monsieur le président ,l’algérien est déçu jusqu’a maintenant .

Réponse de lila :

je suis mm une enseignante universitaire, j’ai participé récement dans une manifestation scientifique. j’étais très bien reçu en egypte mais j’étais très mal traitée au niuveau de l’ambassade de l’Egypte à Alger par la dame qui retiens les dossiers en plus de la corruption. je me suis décidée de ne plus m’y rendre en egypte j’étais piétinée plutot dans mon pays dans leur ambassade. la dame s’appellle madame IZZE et j’ai préparé un rapport pour l’envoyer aux ministères des affaires étrangères.
justice :
Il ne faut pas se precipiter et écouter les deux parties je ne fais plus confiance à la presse qui rapporte n’importe quoi sans vérifier, sans investigation et nos trois compatriotes qui ont choisi l’Egypte pour nous ramener du ilm,je trouve ça un peu louche.Ça me rappelle nos gentils et naifs supporters à Sfax,ils étaient tellement gentils qu’ils ont été tabassés par la police tunisienne.La presse avait réclamé ni plus ni moins que la rupture des relations diplomatiques.Deux supporters algériens ont été poignardés par des algériens ces derniers jours.J’espère que vous m’avez compris.

Réponse de Setif :

Ce n’est pas la presse qui a rapporté ces faits mais les concernés eux-mêmes qui ont raconté le traitement humiliant qu’ils ont subi des sbires d’un régime autoritaire. Ce sont des universitaires respectueux et respectables qui ne sont pas en mal de publicité pour s’inventer une telle mésaventure. Question de crédibilité, nos frères universitaires sont plus crédibles que les tontons macoutes du Pharaon Moubarak, un dictateur de la pire espèce. Un cas véridique pour s’inspirer : Un canadien d’origine syrienne, lors de son voyage aux États-unis a été « pris » pour un terroriste. La police américaine l’a retenu et questionné et traité d’une façon humiliante avant de l’expulser non pas vers son pays de résidence (Canada) mais son pays d’origine (Syrie). La police syrienne se défoule sur lui et le torture. Les autorités canadiennes interviennent et le font libérer. Une fois revenu au Canada, il poursuit la gendarmerie canadienne qui n’a pas joué son rôle quand il était détenu aux États-unis. La justice canadienne (...)

Réponse :

dis moi seulement qui a photographié.Une photo prise lors de la manifestation des avocats egyptiens.

Réponse de Setif :

Vous vous attardez sur un detail et vous occultez l’essentiel. Votre question à propos de la photo doit etre adressée au responsable du site. De plus, il ne faut pas être d’une intelligence exceptionnelle, pour relever que ca n’illustre pas les faits rapportés par les universitaires. C’est une photo d’un autre contexte collée à des faits diférents. N’empêche que des universitaires algériens ont été maltraités par les tontons macoutes du dictateur Moubarek et pas besoin d’une résolution du Parlement européen (votée la semaine dernière) pour nous convaincre de l’état lamentable des droits de l’Homme à Oum-el-Dounia.

Réponse de justice :

Ce n’est pas de l intelligence exceptionnelle mais un constat .Pour moi c’est de la manipulation.Une photo doit se rapporter à des fais reéls.Cette photo jette le discredit sur le récit,C’EST AUSSI SIMPLE QUE ÇA.Nos trois chercheurs sont en trés bonne forme.Sans rancune.

Réponse de Setif :

Il n a aucune rancune mon cher frère, c’est juste un échange. Et tant mieux que nos universitaires soient en excellente forme (El Hamdou li Allah). Mais, celà n’empêche pas que leur intégrité physique et psychologique a été bafouée par des sbires d’un régime policier. Ces drôles de cocos auraient pris mille précautions si c’étaient des ressortissants d’un pays occidental. Soyons réalistes. Ce qu’il faut espèrer pour tous les peuples est que le monde arabe rattrape la sphère de la démocratie et ne soit pas la paria avec ses dictateurs clowns, ses guides autoproclamés, ses présidents à vie et ses sultans d’un autre temps.

Réponse de justice :

tu sais pourquoi nos chercheurs choisissent les pays fréres 1)L e pécule reçu suffit largement 2)Comme c’est un pays frère,ils sont aussi sérieux que nous.donc aucun controle pour le travail qu’il sont sensés faire.C’est malheureux,mais c’est l’amère vérité.Donc,en voyant cette photo collé au texte j’ai été révolté tout en condamnant les services égyptiens.Notre défaut à nous tous algériens c’est de s’emporter facilelement et notre presse exploite ce défaut.je suis d’accord pour une plainte officielle sans oublier une plainte contre el watan parce que c’est beaucoup plus grave.fraternellement.
Abou trica :
Je trouve CE FAIT DIVERS Lamentable UNE HONTE !!! Ce comportement est revélateur du complexe que les egyptiens ont la plus part du temps envers les autres pays arabes. C’est vraiment triste pour l’image de ce très pauvre pays .
Commentaire n°9229 :
J ESPERE QUE LE GOUVERNEMENT NE VA PAS EN RESTER LA ET QU IL VA DEMANDER DES COMPTES AUX EGYPTIENS
Bouragba :
C’est une reaction normale d’un gouvernement qui n’était jamais légitime et malheureusement c’est la plus part des pays arabes qui font la même chose tjrs à leur propre peuple ou nation.
Staifi :
A ma connaissance, ce n’est pas la premiére fois que des citoyens algeriens subissent de telles comportements par des pays arabes. Meme de la part de nos voisins tunisiens, libyens, marocains & egyptiens. je suis trés touché par cet incident qu’as subies nos freres ensiegnants, c’est maintenant ou jamais pour notre classe politique de bouger en faveur de notre diginité et honneur.
Commentaire n°9280 :
IL faut faire une manif devant l’ambassade egyptienne a alger ,et monter un comité de soutien ,sur l’echele mondial ,je prend de ma part a monté un comité ,en france pour denoncé ce genre de pratique et par la meme occase ce regime totalitaire,et pour soutenir nos ambassadeurs du savoir merci a vous
LA TRAVERSEE RIDICULE :
EN TUNISIE , NOS PASSEPORTS ALGERIENS SONT UTILISES COMME CARNETS DE NOTES POUR INSCRIRE LA LISTE DES OBJETS DE NOS BAGAGES , CELA SI ON TRAVERSE LE TERRITOIRE TUNISIEN , POUR QUE L’AUTRE DOUANE DE SORTIE VERIFIE NOS BAGAGES AFIN QUE RIEN N’A ETAIT VENDU LORS DE CETTE TRAVERSEE . OU SONT NOS RESPONSABLES ???
dznetcon :
vous aimez les egyptiens, les lybiens chab3ou bihoume. L’algérien va rester toujours naif, amnésique. Tous les pays arabes courent après leurs interêts à tous les prix, parcontre l’algérien souffre de son complexe d’infériorité, il joue l’arabe plus que les arabes, au point, il est le mal aimé dans le monde arabe, alors dites tant pis

Réponse de loulou :

Les arabes ?????? Moi je vis à Montréal et je vois et je cotoie toutes sortes d’arabes. Quel gachis !!!! Si on pouvait simplement s’entendre entre maghrébins ??? Le saoudien ,l’Égyptien, et les autres c de la merde.

Réponse de tafet19 :

Mr Condessus,ancien Directeur general du FMI,en visite officielle en Algerie,avait été interpelé par les gens de la presse qui lui demandaient : Que nous ramenez-vous de bonnes nouvelles par suite de la restructurtion et du reprofilage de la dette Algerienne ?Après une courte reflexion,il repondit d’un ton assez cocasse disant:Les bonnes nouvelles ne peuvent provenir que de vous !Ils en irait de meme pour le respect qu’on meriterait ici ou ailleurs.Il s’agit d’abord d’ameliorer nos comportements et nos relations partout ou nous nous pourrions etre.C’est Peu etre la refondation de notre education à nous tous qu’il faut revoir.Nos profeseurs ont certe été victimes d’une bevue ou de comportement impardonnable mais avez-vous vu également les agissements de certains de nos concitoyens à l’étranger ?il y a parfois à vouloir les interdir de sortie du territoire tant il est vrai que ces comportement aggressifs et délètére herisse plus d’un.Nous n’avons en conclusion que le traitement qui reflete nos (...)

Réponse de Montreal :

Loulou ...pourquoi ces generalisations abusives ? Aucun respect pour les personnes. Donc, il ne faut pas etre offusque quand les quebecois vous assimulent a un terroriste. Soyons plus intelligents et n’insultons pas tout un peuple a cause des actes de certains policiers.

Réponse de moi :

dznetcon, Je suis arabe et, fière de l’être..concerant ta personne tu est libre de te considerer français ou francophile..ou comme tu veut !!!
birlahcene :
salam, cet évenement est sans commentaire puisque les peuples arabes et musulmans sont piétinés durant des décenies par des dictateurs et sanguinaires. pour rappel, les coups de mattraques que les enseignants universitaires(CNES) ont subi à Alger par les forces du désordre, pauvre nation !!!!!!!!. salam

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus