Accueil > Evénements > Algérie >

Algérie - Union européenne : Pourquoi ça bloque ?

lundi 4 février 2008, écrit par : S.B. InfoSoir, mis en ligne par : Boutebna N.

Dressé depuis quelque temps déjà, le constat a été confirmé par le représentant de l’UE : le partenariat avec notre pays n’a pas donné jusqu’ici les résultats escomptés, surtout pour l’économie algérienne.
La copie de l’accord d’association doit
être revue.

« Je ne crois pas qu’à l’heure actuelle l’accord fonctionne suffisamment bien », a jugé hier M. Mandelson à propos de l’accord d’association signé entre notre pays et l’UE, et entré en vigueur depuis septembre 2005. Pour cet expert, l’application de ce contrat est jalonnée d’entraves, notamment en ce qui concerne le volet des clauses commerciales. Il s’agit, principalement, de questions relatives aux politiques commerciales. Cette déclaration vient, à point nommé, confirmer l’inquiétude affichée par les opérateurs économiques algériens, quant aux éventuelles menaces émanant d’associations sur cet accord. En effet, le volet des transactions commerciales, entre les deux rives, n’a pas donné les résultats escomptés d’autant qu’un déséquilibre apparent caractérise ces opérations. A titre indicatif, alors que les produits européens inondent le marché algérien, en revanche le volume des exportations algériennes vers le Vieux continent n’a pas bougé d’un iota. En effet, ce responsable européen a suggéré hier lors d’un point de presse tenu conjointement avec le ministre du Commerce M. Djaâboub, de revoir carrément ces clauses, avant 2010, soit la date butoir dudit contrat. « Il faudra se revoir pour renouveler l’accord de partenariat avant 2010 pour approfondir les conditions commerciales, pour que l’Algérie puisse tirer plus d’opportunités et d’avantages de cet accord », a-t-il souhaité. Qualifiant ce contrat de « bonne base », l’orateur a émis son vœu pour son amélioration, et ce, « pour constituer une base plus solide pour plus d’ouverture afin de permettre le développement du secteur privé ». Abordant par ailleurs le processus d’adhésion de l’Algérie à l’OMC, M. Mandelson a révélé que l’accord bilatéral prévu dans ce sillage entre l’Algérie et l’UE n’a pas été encore signé. « Parce qu’il y a des problèmes qui n’ont pas été réglés », répond-il. L’accord en question a trait à l’engagement de l’UE à soutenir l’Algérie dans ce processus. « Nous ne pouvons pas balayer et ignorer ces questions, il faut les régler avant de conclure », justifie-t-il. Le désaccord se situe, en effet, dans le chapitre lié aux prix du gaz et des services. L’UE reproche ainsi à l’Algérie, la double tarification du prix du gaz appliquée à l’intérieur et à l’extérieur. A propos des services, la même source met en relief la nécessité d’ouvrir ce secteur d’une manière beaucoup plus large. « Ce que nous voulons c’estque des investissements étrangers soient réalisés en Algérie. » Considérant que « l’étape à venir est essentielle et conditionne tous les progrès accomplis à nos jour s », Peter Mandelson a fait remarquer que l’Algérie pourrait adhérer à l’OMC en 2008.


Partager cet article :
6 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°9607 :
LA BUREAUCRATIE APPUIEE PAR UN RETARD ENORME DE CULTURE INDUSTRIELLE EN ALGERIE , LAISSE APPARAITRE CE MANQUE D’INTERLOCUTEUR VALABLE ET CAPABLE DE DESIGNER ET FILTRER EN ADEQUATION LES BESOINS DE NOTRE PAYS A TOUS LES NIVEAUX. L’ECOLE DOIT REFAIRE SURFACE . MERCI

Réponse de madjid :

Franchement je ne vois pas les avantages pour un pays comme l’Algéreie, un pays où la machine de production à l’arret.Sauf Le Pétrole et le Gaz Richesse naturelle.
Khali :
J’espere de tout mon coeur qu’il n’ yait pas d’accord ni avec l’UE ni avec l’OMC. Ce n’est pas le problème de l’accord en lui même qui pose problème, mais des personnes qui vont le négocier sans aucune consultation de la société civile. Tout vient d’en haut ! et surtout un autre aspect non négligeable, l’incompétence de nos gouvernants. Alors de tout coeur j’espère que viendront d’autres personnes plus qualifiées qui pourront le discuter et défendre les intérêts de ce pays, car avec ceux là on ira droit à la catastrophe ! Et il y en a eu y a qu’ à lire les journaux
Bennani :
J’espère de tout coeur que cela va continuer de bloquer,sinon bonjour les dégâts. Déjà que tout va mal.
petit setifien :
parceque les administrateurs algeriens sont des corompus point barre ca vas comme ca !!!!!!
Abdel :
A force d’interdire l’importation d’outils de fabrication, de créer une douane surzéller, d’importer des produit finis , de créer des passes droits il ne faut pas s’étonner d’une balance commerciale catastrophique hormis les hydrocarbures qui sont naturels et non éternel, dans n’importe quelle pays ceci engendrer la démission du gouvernement par consciense. Mais sommes nous encore un pays ?

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus