Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

M. Yazid Zerhouni à Sétif : “La commune doit être gérée comme une entreprise ”

mardi 25 mars 2008, écrit par : El Moudjahid, mis en ligne par : Boutebna N.

En rencontrant hier, au siège de l’université Ferhat Abbas, les 217 présidents d’APC émanant de 14 wilayas du pays et en formation au niveau du centre de Sétif, M. Yazid Zerhouni, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, n’a pas manqué de souligner les défis que nous avons à charge de relever pour répondre aux exigences du 21e siècle et faire ainsi que notre pays puisse accéder au rang qui lui est dû dans le concert des grandes nations.

Dans cet immense amphithéâtre de 600 places où prenaient également place les cadres de la wilaya, les membres de l’APW ainsi que les formateurs chargés de l’encadrement de ce cycle de formation, le ministre, entouré de la directrice générale des ressources humaines, Mme Benyellès, du wali et du président d’APW, fera d’abord état de l’importance que revêtent ces cycles de formation, soulignera-t-il, uniques en leur genre et adressera ses félicitations aux nouveaux élus.
M. Yazid Zerhouni, qui saisira cette opportunité pour dire aussi les résultats des dernières élections marquées par une dimension indéniable de crédibilité, consolidées par cette transparence et toutes ces garanties énoncées par le Président de la République, soulignera alors que personne n’a de leçon à nous donner en matière de crédibilité et encore moins de légalité.

Il procédera ensuite à une large rétrospective à travers laquelle il développera les étapes importantes et combien positives franchies par notre pays depuis l’indépendance, soulignant d’abord les transformations qu’aura connues notre société avec aujourd’hui un âge moyen de nos élus de 50 ans, pour une grande partie, des universitaires.

Parmi ces grandes transformations, le ministre citera celles inhérentes à l’enseignement avec 99% de nos enfants qui sont scolarisés et 1.200.000 étudiants dans nos universités, alors que ce chiffre n’excédait pas plus de 3.000 au lendemain de l’Indépendance, qualifiant tous ces acquis de fierté.

Le progrès appelant le progrès, M. Yazid Zerhouni ne manquera pas de dire les aspirations et préoccupations légitimes de nos populations soulignant que les moyens financiers existent mais que ces moyens à eux seuls ne pourraient suffire si la volonté des hommes n’est pas au rendez-vous pour accompagner cet espoir et cette dynamique. Il dira alors la nécessité de rassembler et mobiliser toutes ces potentialités qui doivent constituer le ciment de notre société, et agir dans le sens de la concrétisation des aspirations des citoyens mais aussi des priorités qui s’imposent, car, poursuivra-t-il, cette société n’est pas quelque chose de théorique, elle existe dans toutes nos communes et est en quête d’un moteur que sont les assemblées populaires communales, exhortant ainsi tous ces présidents d’APC à réfléchir avec le sérieux, la rigueur et l’efficacité qui s’imposent dans la mise en place de programmes de 5 années pour ces 1.541 communes.

Des programmes concrets s’appuyant sur une large concertation avec la société civile et un mouvement associatif, soulignera- t-il, « crédible et représentatif avec une transparence dans l’acte administratif ».
Nous sommes aujourd’hui à un moment qui impose à notre société de se hisser aux exigences du 21e siècle avec tout ce qu’elles comportent comme mutations, transformations et défis à relever, poursuivra en substance le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales qui se penchera sur le volet inhérent à l’amélioration de la gestion de nos communes qui doit certainement passer par la réponse aux préoccupations de nos citoyens, mais aussi et au titre du développement par la mise en œuvre de mécanismes allant dans le sens de la création de richesses.

« Nous devons nous retrousser les manches », dira le ministre en faisant état de la nécessité de veiller à la création des richesses durables et la mise en œuvre d’activités productives, soulignant dans ce contexte la mission qui échoit aux présidents d’APC qui au-delà de leur commune devrait se traduire par un impact positif sur le processus de développement national. “Il s’agira de vous préparer à relever tous ces défis, passer d’une démocratie représentative à une démocratie participative responsable, dira le ministre lorsqu’il soulignera encore une fois l’importance de ces cycles de formation qui se proposent d’armer les cadres par le savoir dans l’optique d’une meilleure gestion, car « la gestion d’une commune s’apparente à une gestion d’entreprise complexe”, conclura le ministre.

Une avance sur le budget sera accordée aux communes pour le règlement des salaires

Une avance sur le budget de l’Etat sera accordée, à compter de cette année, aux communes pour le règlement des traitements et salaires, a annoncé hier, à Sétif le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, M. Noureddine Yazid Zerhouni. Cette avance, qui sera accordée pour le 1er trimestre de chaque année avant l’approbation du budget, permettra aux communes d’éviter le blocage des traitements des fonctionnaires et des salaires des ouvriers, a expliqué le ministre devant plus les présidents d’Assemblées populaires communales (APC), en formation à Sétif pour l’acquisition des compétences et l’amélioration de leur capacité de gestion et d’action. Plus de 250 P/APC émanant de 15 wilayas du pays suivent à Sétif une formation qui s’inscrit dans le cadre de la modernisation de l’administration territoriale. Le coup d’envoi de cette formation au profit des 1541 présidents d’APC du pays a été donné samedi, rappelle-t-on, à l’Ecole nationale d’administration (ENA) à Alger par M. Zerhouni. La communication, la planification stratégique, les finances locales, les ressources humaines, le management opérationnel, l’état civil, l’hygiène et salubrité, les instruments et les actes d’urbanisme sont inscrits au programme de cette formation, qui s’étalera jusqu’au 12 juin au niveau de huit centres (Batna, Tiaret, Alger, Sétif, Annaba, Médéa, Ouargla et Oran).


Partager cet article :
5 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°11351 :
Lettre à Monsieur le Ministre ; Monsieur le Ministre , merci de dénouer le problème du foncier industriel destiné à l’investissement . Les decrets et lois sont claires en ce sens , mais la puissance des spéculateurs à sétif laisse apparaitre des decisions arbitraires de la part du wali de sétif en l’occurence le paiement cash , ce mode de paiment favorisera l’acquisition des actes de propriétés rapidement , donc la revente libre de ces parcelles par leurs propriétaires , la lois est bien évidement bien ficelée pour ainsi éviter de revendre ses biens destinés à la création de l’emploi stipulé par la volonté de notre cher président de la république ; La concession de ses terrains par les decrets met tous les Algériens au meme niveau et fait disparaitre la théorie capitaliste qui ne doit preter qu’aux riches . merci pour votre comprehension (...)

Réponse :

Monsieur ; si vous inciter un ministre à faire respecter la loi par ses subordonnés , alors c’est trés grave pour un pays luttant contre la corruption ; évidement votre signe de spéculation c’est la puissance de la corruption toujours bien integrer dans l’administratioin de ce ministre . Alors n’espérer rien car la harga est le seul remede pour l’emploi .
staifi :
Si maintenant la formation du Maire est une charge supportée par l’Etat , gare aux dérives .Si un seul de cette autorité, investi par ses électeurs s’avère analphabète doit-il déléguer sa fonction, aller à l’école ou démissionner ? Remettre son mandat , c’est renier son électorat car tant qu’un décret d’éligibilité n’est pas promulgué, toute candidature à ce poste est recevable. Après le medecin-taxieur , l’enseignant-maçon et le laitier-entrepreneur, on risque de voir un indépendant inculte occuper cette fonction grace aux critères de ould arch .Pourquoi ne pas chapeauter cette administration par un enarque-gestionnaire ou tout abus serait signalé ?
on voudrait tellement y croire :
A ma connaissance et dans mon esprit, la commune de Sétif et toutes les autres en Algérie ont toujours été gérées comme des enterprises … privées. Donc Mr. le minister de l’intérieur, à ces gestionnaires des APC, il faudra leur apprendre autre chose. En tous cas votre initiative est louable, mais nous les citoyens, on attend pour voir.
THIMLILITH :
c’est qui est souhaitable à atteindre c’est une république Démocratique au sens réel du mot,pas de dicter des consignes ministerielles,les maires sont élus par le peuple et doivent le representer,il faut qu’ils soient autonomes au niveau de la gestion et les recettes de leurs communes soient mises à la disposition du developpement local ,les budgets sont mal répartis ,il faut avoir des connaissances à haut niveau pour pouvoir en bénifécier,ce n’est pas juste,j’insiste sur l’aspect démocratique sur tout les domaines et la

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus