Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Hôtel El-Hidhab de Sétif : Les travailleurs menacent de recourir à la grève

dimanche 3 août 2008, écrit par : Faouzi Senoussaoui, Liberté, mis en ligne par : Boutebna N.

es travailleurs de l’hôtel El-Hidhab de Sétif ont demandé, dans une correspondance adressée aux responsables concernés, l’intervention du président du conseil de privatisation pour faire valoir leurs droits. En effet, les signataires de la correspondance revendiquent le paiement d’un montant de 6,5 milliards de centimes, soit 10% du prix de cession de l’hôtel, cédé en 2005 au profit de la société Soface, pour un montant de 65 milliards de centimes.

Les cadres et les travailleurs de l’hôtel attendent depuis cette date le versement de la quote-part. Se disant lésés, ils menacent de recourir à une grève de la faim si leur revendication n’est pas prise en compte, emboîtant ainsi le pas à leur collègues de l’hôtel Essalem de Skikda, une unité de la même entreprise, à savoir l’EGT-Est, et qui a été cédé à son nouveau propriétaire, le 10 mars dernier. Le collectif des salariés de l’hôtel Essalem avaient, rappelons-le, demandé l’application de la clause relative à l’indemnité de départ volontaire contenue dans les dispositions de l’accord signé entre la direction de l’EGT-Est, le syndicat et Gestour, suite à l’opération de privatisation de l’hôtel.

Pour les responsables de l’EGT-Est, l’article 28 de l’ordonnance no 01-04 du 21 août 2001 relative à l’organisation, à la gestion et à la privatisation des entreprises publiques stipule que les travailleurs bénéficient de 10% du capital mais seulement lorsqu’il s’agit d’entreprises et non d’unités. Pour le cas de l’unité El-Hidhab, les travailleurs, expliquent nos interlocuteurs, auraient pu demander les 10% réclamés au nouvel acquéreur sous forme d’actions, comme il est stipulé par la loi qui régit la privatisation des unités tout en avançant que les dispositions qui régissent actuellement la privatisation ne sont pas les mêmes. “Les procédures de cession de vente et de privatisation ont changé afin de préserver les droits des travailleurs. Même les contrats de cession ont changé”, nous a déclaré la directrice de la communication de l’EGT-Est.


Partager cet article :
8 commentaire(s) publié(s)
tafet19 :
Le seul indice persistant ,valable mesurable de l’hotel El Hidhab est l’odeur pestilentielle qui se degage autour ce prestigieux établissement reduit helas à l’état une auberge espagnole.Et pourquoi les gens ne se sucrent pas sur le dos mourant de cette hotel bradé pour deux sous ?On ne donne pas son coeur à celui qui le veut.On l’offre à celle ou à celui qui vous aime.Le coeur de Setif à été offert à la mafia et ces travailleurs n’avaient rien tenté pour le defendre surtout qu’en face ils avaient un vieux troufion PDG l’EGT ESt en mal d’inspiration dont le seul objectif était la liquidation des biens communs à n’importe quel prix pour faire dans la mode de Temmar and Co.Hannoun n’avait cessé de se battre .Les plans de developpement,ça ne reste que des voeux pieux juste pour tremper la vigilence.Pour le reste ,c’est juste l’accaparement qui interesse.Vous n’aurez plus que vos yeux pour pleurer.Qu’allah vous vienne en aide (...)
Commentaire n°16664 :
Messieurs les travailleurs, si vous aviez realisé votre travail dans les regles de l’art, je crois que vous n’auriez pas du arrivé à cette situation. Car le jour ou cet etablissement etait de nature publique, une bonne partie de son collectif ne faisait pas son travail convenablement, une tache de UN realisée par trois et comment ? et meme parmi-eux certains, qui ne demandaient que la faillite ( EL KHLA). Mieux encore, aujourd’hui,vous demandez 10% du montant de la cession, de quel droit vous prétendez à ça ? Est-ce le jour de votre recrutement vous avez participé au capital de cet etablissement ou vous etes recuté par une simple demande d’emploi si ce n’est par intervention. ecouter messieurs, Sincérement, je ne suis pas contre-vous mais, la logique des choses qui en parle. etant donné que vous etes repris par l’aquereur pour la continuité de la relation du travail de quelle indemnisation vous parlez sachant qu’il n’ y a pas de perte d’emploi. Concernant la greve de faim, ne soyez pas aussi (...)
Meskine andou essenines :
bras cassés et tamaïnes !Vous en avez fait du n’importe quoi,le contraire d’un hôtel et vous osez parler d’hôtel !Comme disait un vieil oncle Rabi imed el guemh leli ma ’andouch essenines....

Réponse de lamria :

Au moment où il fallait travailler pour donner à cet hôtel la place qui lui revient, eux ( les futures grévistes de la faim ???) -kanou yaklou fel ghalla ou yessebbou fel mella-
Rayan :
Aux travailleurs de l’hotel el-hidab.Désolé pour vous si vous étes aujourd’hui dans cette situation. C’est que la majorité d’entre vous est pleinement responsable.Le monde change et vous ne vous étes pas adapter au changement.Un emploi n’est pas un acquis pour la vie.Seul ce qui pourront s’adapter et se récycler auront un avenir meilleur,les autres resteront sur le carreau.Pas d’assistanat,pas de chantage à la gréve de la faim,C’est trop facile.

Réponse de l’inconnu :

A Rayan. pour une fois je vous dis mille fois Bravo. c’est ça la franche verité. Salutations et passer une belle fin de journée.
Hidhab :
@ modérateur Je vous ai fais parvenir un commentaire à deux reprises mais il n’a pas été publié. Problème technique ou autre ? Merci

Réponse de Modérateur :

Vos messages ont été bien reçus et ils n’ont pas été validés. Nous sommes désolés mais nous vous informons que nous évitons la publication des messages citant la vie privée des responsables dans cet hôtel pour faute de manque de preuves. Merci pour votre compréhension.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus