Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

LSP à Sétif : Les déboires d’un souscripteur

mardi 12 août 2008, écrit par : Nabil Lalmi, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

nscrit au LSP, comme tant de milliers d’Algériens en quête d’un hypothétique logement, M.B., père d’une famille nombreuse, s’est retrouvé après beaucoup de tracasseries dans une situation assez délicate, pour ne pas dire carrément déplaisante, après avoir réservé un appartement de type F4 auprès d’une entreprise de promotion immobilière sise à Sétif, sur un site LSP à la cité El Hidhab.

Après étude du dossier par la commission, laquelle a donné son accord, notre citoyen a réglé la somme de 800 000 DA en trois tranches, sur les 2 MDA (millions) que doit coûter le logement, 500 000 en février 2006 avant le lancement des travaux, 180 000 en 2007 et 120 000 en 2008 (la loi imposant au souscripteur de payer à l’entreprise 30% du prix de l’appartement, le reste devant être pris en charge par la CNL et un prêt bancaire). Sûr de son affaire, notre postulant engage des procédures de prêt auprès d’une banque et d’autres organismes sociaux. La date de livraison du logement approche enfin, malgré tous les retards enregistrés, l’entrepreneur convoque son client pour la signature de l’engagement, et quelle fut la surprise du bénéficiaire en se voyant attribuer un F3 de 65 m2 au prix de 1,8 MDA, contrairement à ce qui était initialement convenu. Les explications fournies par le promoteur sont que les personnes ayant payé cash ont été avantagées, les autres devant s’accommoder avec ce qui reste. Le souscripteur lésé s’empressera de faire des réclamations auprès de toutes les autorités locales, mais sans résultat. Même la wilaya ne donnera pas de suite aux doléances de ces souscripteurs. A la daïra, où l’on aurait confirmé la réservation du F4, on aurait conseillé, comme à l’instar de la direction de l’habitat, de se contenter du F3, qui est mieux que rien. Ainsi, le père de 7 enfants, dont la plus jeune est âgée de 24 ans, a été conseillé par les services de l’Etat chargés de l’application des lois, d’accepter son sort. Se considérant victime d’abus de confiance, ou encore d’arnaque, et devant toutes les portes fermées et surtout l’incapacité des responsables à mettre le holà à cet état de chose, le citoyen a dû recourir à la justice pour faire valoir ses droits.


Partager cet article :
11 commentaire(s) publié(s)
major :
sincerement c’est entreproneurs c’est des voyous de premieres catiguories c’est le gains facile quand les commis de l’etat sont des corompus ; qui sont ses clochard d’entrepreneurs qui sont devenus de la mafiat et qui ne savent meme pas ecrire leur noms quelle bagage ou une formations on aquis pour quand leurs attribus le non entrepreneurs ??

Réponse :

Pensez-vous ? Pour les promoteurs, les logements c’est une très mauvaise affaire financièrement parlé (coût de revient est pratiquement identique au coût de vente). L’affaire c’est avec les pouvoirs publics qui favorisent quelques promoteurs en leur donnant des terrains qui permettent de vendre les locaux à usage commercial à des prix imaginaires. A El Eulma le coût du m2 des commerce =50.000,00 DA.
Commentaire n°16798 :
En principe, toute transaction doit etre etablie sur la base d’un cahier des charges suivi d’un contrat qui defini les obligations et droits des deux parties. Car le contrat est la loi qui regisse les futures relations entre les concernés. Dans la logique des choses de pareils conflits ne s’apparaissent pas sachant que la formule de LSP est lancé par l’etat qui est tenu de reglementer ces relations contractuelles par des contrats clairs et précis.
Commentaire n°16799 :
Quelle grosse arnaque !!! La véritable question est de savoir si cette personne à signé un bon de réservation auprès de l’organisme en question ou alors le papier qui démontre que la commission de daïra a donné un avis favorable a la demande de ce monsieur. Dans ce cas là s’il existe un document prouvant ces faits alors il est possible d’engager un procédure judiciaire au niveau du tribunal administratif voir contacter le président de cette commission. Il me semble d’ailleurs qu’il existe des juristes spécialisé sur ces questions, a voir... Ce qui est désolant c’est de voir avec quel mépris les, autorités algériennes ainsi que les organismes en questions traieten de la questions. Il est désolant de voir que sur votre site nous observons que des questions de corruption, désorganisation... Là encore des personnes mal attentionnée vont trouvé le moyen de dire que cette homme doit en effet se contenté de ce qu’il a et que c’est la faute du peuple : divisé pour mieux régner... J’aimerai poser une question ici : (...)

Réponse de ESP :

Effectivement, vous avez entiérement raison d’avoir proposer la creation des commisions Adhoc composée de differentes compétences. Elles collectent des info, examinent, etudent et proposent de solutions et dans des cercles de qualité. cette methode est pratiquée actuellement au Canada. Alors Espérant que ce Forum trouvera des repondants à cette proposistion.

Réponse de Rayan :

A ESP:C’est une association qu’il faut créer pour la défense des intérets des citoyens,avec des juristes moyennant une cotisation annuelle demander aux plaignants et pourquoi pas des médiateurs pour résoudre les litiges.Des juristes retraités seront les bienvenus.

Réponse de tafet19 :

Quelle grosse arnaque pour ce père de famille nombreuse. L’affaire ne doit en aucune manière en rester la si cela est vérifiable et s’il dispose d’une réservation. Contrairement à ce qui est rapporté, tous les entrepreneurs ne sont pas des voyous. Ils exercent souvent leurs métiers dans des conditions très difficiles et dans un environnement hostile. Ceci étant ils doivent respecter tous leurs engagements. Le citoyens en question ne doit en aucun cas faire les frais de certains ,il doit poursuivre son action auprès de toutes les instances y compris auprès du chef de l’exécutif de la wilaya qui ignore sans doute ces dépassements pour qu’il soit rétablie dans son bon droit. Je suis sur qu’il sera écouté par le wali qui ne manquera pas de sanctionner l’entrepreneur en question si cela s’avérait être vrai et sera sans doute exclu dans l’avenir par son engagement dans ces opérations. il ne doit en aucune manière accepter un quelconque arrangement que d’abriter sa famille dans un F4 comme c’était prevu lors de (...)

Réponse de staifi 75 :

c’set jolie cette phrase non !!-le citoyen a dû recourir à la justice pour faire valoir ses droits- es éxiste une justice chez nous ? primo = non secondo = merci de citer le nom de cet soitdisant promoteur il faut que na fadhouh... salutttttttttttttttttt
Silenoz :
Il faut qu’il marie ses filles le monsieur, si la plus jeune à 24 ans, la plus âgé doit avoir au moins 30 ans (si on estime qu’il n’y a pas eu de jumeaux...) et ça fera moins de personne dans le F3. Non très sérieusement c’est honteux. Mais que ça soit n’importe où, en Algérie, en France où ailleurs, il y a toujours des problèmes et des arnaques avec les professionnelles du bâtiment. Entrepreneurs, promoteurs, agents immobiliers... revoyez vos techniques de vente et faites appel a votre logique, une famille avec 7 enfants (que j’imagine être en bas âge avec la plus jeune de 4 ans...) ne peut pas cohabiter dans 65 m² !!!!
setifien de l’etranger en vacance désolant a setif natal :
Ce sont des souscripteurs arrivistes qui ne cessent d’envahir setif et augmenter la crise de logement , il faut plus de justice pour eliminer ce fleau grandissant ;

Réponse :

certainement comme toi qui a envahi l’étranger avec une gueule de meteque.Oui on ne peut comme ça te garder ta place au chaux.a moins que tu veuilles rentrer,à ce moment ,nous deciderons de partir pour ne pas subir ton voisinage sectaire et meme raciste.Mais nous ,nous avons choisi de rester dans notre pays qui est celui de tout le monde y compris à vous aussi.et vous etes certainement allé polluer les plages du coté de tichy ou personne n’a trouvé à dire de votre sejour

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus