Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

La rue squattée par des vigiles autoproclamés

dimanche 21 septembre 2008, écrit par : Razik Bacha, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

evant l’absence de l’autorité publique, des centaines de jeunes désœuvrés s’autoproclament maîtres des lieux de stationnement de véhicules. Munis de bâtons ou de barres de fer, les « vigiles » de parkings virtuels extirpent de force la « taxe » de droit de stationnement.

Exonérée de toute imposition, le prix de cette dernière oscille entre 20 et 50 DA, et gare au « réfractaire » qui voudrait se soustraire au diktat de ces dealers au « réflexe » facile. Venu faire des courses au niveau du souk « Dubaï »d’El Eulma, un citoyen qui a refusé de payer la « dîme » de 100 DA a été récemment tabassé. Au niveau du chef6lieu de la wilaya, la situation n’est guère reluisante. Faute d’espaces de stationnement, les automobilistes, qui trouvent moult difficultés pour « ranger » leurs véhicules, subissent quotidiennement le diktat et les brimades de ces quidams, non loin d’être des délinquants près à tout puisque déjà ils s’approprient la chaussée.

Etudiant bien leur coup, les « videurs » prennent position dans les coins les plus rentables (centre-ville, à côté des lycées Kérouani et Gaïd, au niveau des souks Abacha et des 1014 logements pour ne citer que ces lieux).Inscrite et consignée dans de divers plans de charge, la réalisation d’un parking à étages ne voit toujours pas le jour. Et pour cause, il y a les tergiversations des gestionnaires et autres initiateurs de ce projet. Dommage, il doit assurément générer beaucoup de postes de travail, et de substantielles recettes devant renflouer la régie de la commune et bien sûr permettre le cas échéant de désengorger les rues et routes d’une cité qui étouffe.

En attendant une réaction des gestionnaires des affaires de la cité, les pauvres conducteurs se trouvent devant un dilemme, payer ou se faire tabasser…


Partager cet article :
9 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°17504 :
Des parkings étagés officiels avec caméra , tenue de travail de gardiens travaillant de jours comme de nuit au quatre coin de la ville de setif pourront réabsorbés ses jeunes délivrés à eux meme pour créer leur propre emploi ; Je pense que le journaliste doit tout dabord voir le pourquoi , et donner ensuite une solution ; LA FAUTE AUX AUTORITES INCOMPETENTE COMME D’AHABITUDE
Rayan :
A quand une réponse positive des élus de la ville de Sétif (APC) ???? Citoyens en attendant prenez vous en charge face à ces individus.Vos élus non pas le Temps.
aziz :
la premere vague nous soutire de l’argent bessif sous pretexte de surveiller nos voitures , je pense que la deuxieme vague va faire de meme pour nos appartements ect..ect..., et....peut etre un jour pour nous laisser sortir de chez nous pour nous rendre au boulot on devra payer , rien n’est impossible .....comme dit H.Laalam , le cauchemard continue
abdallah :
Les citoyens algériens sont confrontés quotidiennement au raquet. Croire qu’on n’a un pays souverain avec un drapeau un président et un gouvernement. La réalité me laisse penser le contraire. A quoi sert l’autorité publique si ce n’est juste pour la chaise comme on dit. Réveillez vous avant que le peuple se lève. Un homme avertit en vaut deux.
Commentaire n°17515 :
J’ai eu ce problème, il faut refuser de payer lorsque vous prenez votre voiture, si vous le dites avant moi personnelement j’ai peur que le gardien lui meme va me voler ou toucher à ma voiture en se vangeant. Par fois on peut le considérer comme un don aux pauvres jeunes. Mais parfois ces jeunes nous rendent un service surtout dans des endroits très sensibles et sans ces jeunes gardiens personnes ne retrouvra sa voiture. A vous de voir
3 eme mondat :
C’est l’etat du 3 eme Mondat , tout ça parceque la preocupation principale de nos responsable est comment garder le pouvoir et garder la 3 eme mondat , c’est bled mafia et bled miki meme en peut dire apartir de maintenant bled 3 eme monda
Commentaire n°17523 :
Lorsque un Etat est incapable d’assurer son autorite sur des biens publics et laisse d’autres personnes imposer leurs lois sur ces biens publics ...cet “Etat” ne merite plus ce qualificatif. Les rues et les lieux de stationnement sont un bien public. Que les “irresponsables locaux” prennent l’initiative de reglementer l’utilisation de ses lieux, en creant des cooperatives de jeunes, en louant ces lieux aux chomeurs, en instituant un prix fixe et une preuve de paiment (ticket). Il y a milles solutions et facons qui permettent de concilier les besoins des jeunes chomeurs et les interets de l’APC tout en preservant la securite des automobilistes.
ali :
Enfin il faut toujours que les masses médias qui le dise. c’est un fléau à l’échelle national. Des voyous avec des barres de fer qui vous exigent une somme d’argent sous prétexte de surveiller votre voiture. Il faut se demander qui est derrière ces gens là ? N’aller pas le chercher trop loin ; ce sont des fonctionnaires malhonnêtes d’une institution bien connue ;ce sont aussi des amis de certains receveurs de bus mal élevés. Notre ministre de l’intérieur avait soulevé le problème des parkings sauvages ; il avait proposé leur gestion par les mairies. On ose parler , mais on n’ose pas dénoncer la vrai coupable ; c’est bien par rapport à certains pays, mais ça restera toujours le tiers monde malgré le bon travail menés par les autorités nationales depuis l’indépendance. Vive l’Algérie gloire à nos (...)
Tshik :
bled miky !

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus