Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

La feuille de maladie exigée pour tout acte médical : Les assurés pénalisés à Sétif

mardi 7 octobre 2008, écrit par : F. Senoussaoui , Liberté, mis en ligne par : Boutebna N.

“À la Cnas, on ne délivre pas de feuilles de maladie pour le public, allez les chercher chez votre médecin traitant.” Tels sont les propos des agents de l’agence Cnas et des différents centres payeurs de la structure au niveau de la wilaya de Sétif. En effet, depuis que la Cnas a imposé aux assurés la présentation de la feuille de maladie pour tout acte médical du public et du privé, c’est un véritable parcours du combattant pour les malades, obligés de faire plusieurs fois le déplacement entre le médecin, les officines et le centre payeur de la Cnas pour avoir la feuille de maladie.

“Parfois même, si l’on se procure la fameuse feuille, on doit courir pendant plusieurs jours pour trouver le médecin qui a mis sa griffe sur l’ordonnance. C’est un véritable casse-tête”, a commenté un assuré. “Pourquoi ont-ils exigé ce document s’ils n’ont pas les moyens de leur politique”, a renchéri un autre citoyen que nous avons rencontré à l’agence de Bizar. Les médecins consultants, notamment ceux des structures de santé du secteur public, ne s’embarrassent pas de délivrer le document nécessaire pour le remboursement et qui doit être ipso facto remis au patient avant de sortir de chez le médecin. Dans tout cela, le citoyen, pris en otage, est obligé de faire et de refaire tout le parcours, hôpital, pharmacie et Cnas pour avoir droit au remboursement. Qui doit délivrer ce papier ? la logique veut que ce soit le médecin consultant, mais qu’en est-il en réalité ? À la Cnas, on refusera de vous rembourser sans la feuille rouge et on vous opposera un niet catégorique à toute réclamation. Les médecins qui consultent ignorent-ils ou ne veulent-ils pas appliquer cette directive de la sécurité sociale ? Encore une fois, c’est le citoyen pigeon qui est pénalisé par le mépris des uns et des autres.


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus