Accueil > Evénements > Algérie >

Présidentielle 2009 : le président Bouteflika convoque le corps électoral pour le 9 avril

samedi 7 février 2009, écrit par : APS, mis en ligne par : Boutebna N.

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a procédé samedi à la signature du décret présidentiel portant convocation du corps électoral pour jeudi 9 avril 2009 en vue de l’élection à la présidence de la République, indique samedi un communiqué de la présidence de la République, dont voici le texte intégral.-En vertu des dispositions de l’article 154 de la loi organique relative au régime électoral, le président de la République a procédé, ce jour, à la signature du décret présidentiel portant convocation du corps électoral pour jeudi 9 avril 2009 en vue de l’élection à la présidence de la République.
Dans le souci d’entourer l’organisation de ce scrutin des conditions requises en matière d’intégrité, de transparence et de crédibilité, le chef de l’Etat a adressé, ce jour, une instruction présidentielle aux autorités et agents publics concernés par l’organisation et le déroulement de cette élection, leur enjoignant de veiller en toute légalité et neutralité au bon déroulement de cette importante consultation.

Cette instruction rappelle les garanties essentielles consacrées par la loi pour le déroulement du scrutin dans les conditions de transparence et de régularité requises. Elle met en évidence les mesures complémentaires visant à conforter la régularité de la consultation électorale. Elle insiste, enfin, sur le caractère impératif du strict respect des règles en matière de neutralité par les autorités et les agents publics.

Dans le même contexte, et pour renforcer la transparence du scrutin, le président de la République a institué par décret présidentiel daté du même jour une Commission politique nationale de surveillance de l’élection présidentielle. Cette commission a pour mission de surveiller le processus électoral dans toutes ses phases. Elle sera composée de représentants de partis politiques agréés et des candidats retenus par le Conseil constitutionnel. Le chef de l’Etat a, en outre, désigné Mohamed Teguia, en tant que coordinateur de la Commission politique.

L’ensemble de ces mesures procèdent du souci du chef de l’Etat de garantir la bonne mise en oeuvre du dispositif légal et institutionnel assurant la régularité du scrutin, et elles traduisent sa détermination à donner à la prochaine consultation le caractère de transparence et d’équité permettant l’expression souveraine, pleine et entière de la volonté populaire.

C’est dans le même souci de transparence que le président de la République a instruit le gouvernement à l’effet de saisir les organisations internationales et régionales dont l’Algérie est membre à savoir l’Organisation des Nations unies, l’Organisation de la Conférence islamique, la Ligue des Etats arabes et l’Union africaine, pour déléguer des observateurs chargés de suivre le déroulement du prochain scrutin.

Il demeure parfaitement clair que la réussite de la prochaine consultation électorale repose sur l’esprit civique des électrices et électeurs et sur une contribution responsable et loyale des partis politiques et des candidats".


Partager cet article :
12 commentaire(s) publié(s)
djamel :
A se demander pourquoi le président en poste convoque le corps électoral ?Si c’est pour la vitrine vis a vis de l’opinion internationale,cette derniére connait aussi bien que nous le fonctionnement de la politique dans les pays arabes.Alors de grace président,évite au moins les dépenses inutiles et tache d’investir ces milliards de dinars dans la formation ,l’éducation de nos enfants et la construction de logements,car dans tous les cas de figure cette élection sera la derniére pour vous,peut etre aprés les gens diront de vous que vous avez fait un chouia pour eux.

Réponse de Zaher de BOUGAA :

Justement c’est que cherchent les opportunistes.C’est une occasion en or pour amasser des centaines de milliards qui partiront en fumée durant avant ce scrutin où le jeu est déjà fait.Le mot militant n’a plus son existence dans notre Bled puisque on milite pour glaner les millions et dire Adieu aux pauvres algériens dont la majorité vit en dessous de seuil de la pauvreté et la misère.De toute façon Les Algériens sont découragés par le fossé qui s’est creusé entre les dirigeants et le peuple. Les citoyens ordinaires sont préoccupés par leurs propres problèmes et estiment que les élections ne servent pas à grand-chose.Notre démocratie est déguisée présentant deux faces:les prétendants du pouvoir d’hier sont ceux de demain.

Réponse :

y a pas plusieur candidats qui se presente ?????

Réponse de opportuniste :

la nation nous donne , et nous ,on prend. fais comme nous et fume du the.

Réponse :

La messe est dite. Mais pourquoi ne pas faire les élections ? Vous croyez qu’on va trouver ces millards si on ne fait pas les élections. Ils vont partir dans leurs poches. Donc vivement des centaines d’elections comme ça au moins quelques uns des pauvres gens qui vont êtres mobilisés pour garder les urnes vont recevoir un peu d’argent.sinon tout srea pour eux
Khali :
La messe est dite, la troisième mandat est assuré et peut -être le quatrième, alors de grâce , évitons ce folklore et le gaspillage qui va avec. Préservons l’argent de l’Algérie beaucoup d’algériens en ont besoin. il aurait mieux fallu faire comme pour la constitution passer uniquement par les députés et les faire voter. on aurait gagner du temps et de l’argent !

Réponse de HTM :

Je suis tout à fait d’accord avec vous Khali. Ce fléau sévit depuis déjà deux mandats. Il est revenu en Algérie dans le seul but d’avoir sa revanche, aprés avoir été écarté du pouvoir en 1979. Aprés la mort de Boumediène il estimait que l’Algérie lui revenait de droit et il n’a jamais pu digérer le fait que les choses se soient déroulées autrement. Il a fait sa -traversée du desert- comme il le dit... et il est revenu. Quand je vois à quel point il tient à ce troisième mandat, je me dis : ce petit bonhomme demeure convaincu qu’il n’a pas encore eu sa revanche. Mais que cherche-t-il donc ?!! En tout cas d’autres charognards tels que Soltani Bouguerra etc... continuent de s’en mettre plein les poches. Le peuple ? ... tout le monde s’en fout.

Réponse :

Tout à fait d’accord avec toi khali.tu crois que l’argent va être preserver tu te trompes.Au moins quelques pauvres vont recevoir un petit pecule pour arrondir la fin du mois.Et ils vont avoir une journée de chomée,eux qui ont bossés toute leur vie pour cette Algerie.Puique la messe est dite.

Réponse :

pauvre Algérie
Doualet Kaokao :
Comme le ridicule ne tue pas, il ne faut pas s’étonner que cette mascarade électorale ne va pas au bout de sa logique folklorique. Même si les intéressés eux-mêmes, les madahin et autres khobzistes ne sont pas convaincus du sérieux encore moins du caractère démocratique de cette consultation. Comme les dés sont déjà pipés, que ce président évite a la rigueur le gaspillage de milliards pour une soi-disant élection et se fait acclamer par une Assemblée nationale de béni oui oui. Après l’amendement, le couronnement et c’est tout. Bien-sur, il y a les dispositions constitutionnelles qui prévoient que l’élection du président se fait au suffrage universel. Mais depuis quand on a respecté cette pauvre constitution. Cette même constitution stipulait également que les mandats présidentiels étaient limitées a deux. Donc, l’argument de la légalité constitutionnelle et juridique n’est pas .... assez pertinent. Tout est révisable chez (...)
Commentaire n°22661 :
Honnetement messieurs je veux comprendre une chose : dans le journal El Watan du 05/02/09, Mrs Gaiad Salah et OUHYAHIA, avaient rendu des visites à Mr Zeroual en lui demandant de se porter candidat aux elections presidentielles, alors que Mr Ouyhaia est parmi les initiateurs du changement de la constitution et proposer Mr Bouteflika à un 3eme mandat, Essayez mrs de me faire comprendre cette contradiction.
LAIKOS :
Bonjour. Tout va très vite en Algérie. Il est déjà question de la succession de Bouteflika. Le viol de la constitution n’est qu’une manœuvre politique pour asseoir un de frère de bouteflika sur le trône. Pour éviter tout échec électoral, la sentence du suffrage universel direct l’oligarchie a eu recours à cette méthode. cordialement.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus