Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Le difficile quotidien des automobilistes

samedi 14 février 2009, écrit par : Khalil HADNA, L’Expression, mis en ligne par : Boutebna N.

a situation du réseau routier de la ville de Sétif est dans un état lamentable. Nids-de-poule, crevasses, flaques d’eau et même des fossés atteignant parfois une hauteur considérable. Tel est le spectacle qu’offrent quotidiennement, les rues de Sétif. Et le calvaire s’accentue à vue d’oeil.

Pour s’en rendre compte, il suffit d’emprunter, par exemple, les ruelles de Boumarchi, Tandja, Langar et autres quartiers populaires de la cité de Aïn El Fouara. Sur des tronçons de communication reliant le centre-ville et les différentes voies et axes menant, par exemple, à la cité financière ou à la zone urbaine et les zones industrielles, les automobilistes sont obligés de slalomer pour éviter les innombrables nids-de-poule et autres casse-tête.

Même les piétons des cités Tandja et Boumarchi ou à Bizar, doivent traverser des pistes et des mares formées par les eaux de pluie pour rejoindre leurs domiciles. Certaines cités nouvellement construites sont quasiment inaccessibles aux voitures, faute d’une voirie convenable.
Régulièrement, les autorités lancent des projets d’entretien de la voirie, de répération des réseaux d’assainissement ou de l’eau potable, mais les chantiers s’éternisent et les travaux durent plus de temps que prévu et ce, à l’image de la cité Bel Air et Langar. Même les nouvelles routes construites récemment n’offrent pas de bonnes conditions de circulation aux automobilistes.

Souvent inondées en période de pluie, ces routes qui sont déjà parsemées de ralentisseurs « improvisés » et sans étude aucune, causent d’importants dégâts aux véhicules.
Contactés à ce sujet, les services techniques de la mairie de Sétif affirment que pour remédier à cette situation, une enveloppe financière estimée à 14 milliards de centimes a été débloquée et que l’appel d’offres a été lancé à la mi-janvier pour désigner les entreprises à charger de la réhabilitation du reseau routier des différents quartiers de la ville.

Une autre opération sera lancée incessament pour la réhabilitaion des grands boulevards de la ville : Zaâbat, Haddad, Boumarchi et Bizar.
En attendant des jours meilleurs, la situation du réseau routier demeure catastrophique et les Sétifiens sont confrontés à la boue et aux inondations en hiver et à la poussière et manque d’eau en été.


Partager cet article :
21 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°23012 :
Bonjour, Pas de probleme, on va attendre une visite du président pour mettre tout dans l’ordre.
Commentaire n°23014 :
On dirait que les responsables des structures concernées, ne pretent ces voies de communications( rues, ruelles, quartiers etc.)
Commentaire n°23015 :
C’est n’est pas la faute aux Infrastructures, mais puisqu’il faut une bagnole pour chaque membre de la famille ( VIVE LES CRÉDITS A LA CONSOMMATION), c’est la conséquence de toute cette anarchie. J’estime qu’on a pas besoin d’une voiture pour aller faire ses courses de Bel-Air au centre ville par exemple. Pour couronner tout cela , il faudrait exiger des bagnoles pour les mamies.

Réponse de Dahemri de Masgo’a :

Les voitures comme les citroens et golfs en savent qques choses de ces horribles dos d’anes et crevasses.

Réponse :

OUI ana tomabile, khouia tomabile, baba tomabile, maa tomabile, khali tomabile TIT-TIT il faut Klaxonner on peut plus circuler !!!!! Monsieur le brésident tu nous fi des routes silvoupli.

Réponse de mous :

il faut une bagnole just pour toi cher ami, mais pas pour les autres.

Réponse :

le sujet de debat traite le mauvais etat des routes ( nids de poules) et non la surchage des routes par les vehicules ( embouteillage, encombrement et bouchon).
flek :
Pour quelqu’un qui ne connait pas cette ville ,il lui semble dès le premier moment que ses voies et routes ont été bombardées par des B52 , quel débâcle !!!
setifien khalaha likoum :
bonjour sétif une enveloppe financière estimée à 14 milliards de centimes a été débloquée et que l’appel d’offres a été lancé à la mi-janvier ,,,, denvinez la societé qui va éffectuée les traveaux !!!cest gagner la societé de Mr serrar hakoum et apres les routes les trotoires et apres les jardins publics et apres ,,,,,,wallah autant que cette bled fonctionne avec la montalité de tiers monde restera pour de bon aya salem pauvre sétif

Réponse de abkari :

wallah faik ya sahbi

Réponse de h de strasbourg :

oualah je vs assure que vs avez raison avec ton sur nom setifien khalaha likoum hayel

Réponse de h de strasbourg :

Mr el abkari( bayen fayek intha)

Réponse de setifien khalaha likoum :

salem alikoum pour réparer tous ça,ça demande pas des mois et des mois wallah je voix tous les jours ici en france comment ils réparent les chaussés franchement un art,wallah, et un tracé de 500metres demande 02 a 03 heures de travail pas plus avec les memes moyens ou presque un jour je vous envoie une vidéo ou deux sur you tube inchallah et vous aller voir,ou il est le probleme a sétif je ne sais pas peut etre l’algérienne des eaux aussi mais la mairie aussi elle a son mot a dire dans tous ça non !!! enfin
maria :
bonsoir a tous... pour lutter contre ce phenomene on doit soulever le probleme dès son début.. je voi que vous devriez citer les cités nouvellement construites et attaquer ces entrepreneurs, et les administrateurs complices dans ces affaires ????!!!
ringo :
...bsr je rassures mes amis les setifiens qu ils s’estimeent tres heureux de leurs situations des routes, rues...ect, car aileurs dans d’autres ville, comme bordj ou ailleurs en algerie c pire qu’a setif , setif et considéré commela ville la plus popre en algerie actuellement, setif a eu la chance d’avoir de tres bons elus, au niveau de l’apc ou la wilaya, certe y’a la politique de oueld ebled mais ces responsables setifiens ouled ebled, ont travaillé quand meme, faut pas les blamés, faut les comparer a leurs freres a bordj ou ailleurs et vous me donnez des nouvelles. maintenant le probleme du parck automobile reside dans le fait que dans tte l’algerie et apres l independance les responsables ne voyaient pas loin tout simplement.yeou el abd enttaana en algerie mekench metehaleb désolé c ’est la faute à l (...)

Réponse de TRINITA :

Sauf qu’à priori vous habitez toujours le désert du Névada au XVIIIème siècle. Et par la même occasion je vous rappelle le film -RINGO ! LA MORT EST LA- . Elle est bien là à Sétif.

Réponse de selecto :

Trinita suffit de pleurnicher. Faut grandir !
Une presse neutre !!!!!! :
Efin quelqu’un qui ne brosse pas car tout est à refaire malgré les sommes faramineuses dégagées par l’état.La qualité des travaux laisse à désirer car la la complésance des agents de suivi et leurs chefs encourage cette pratique(Rachoua)qui est devenue une aide légale pour services rendus. On attend la visite du président pour commencer à travailler anarchiquement. Merçi KHALILil faut continuer à combattre car on sait que des gens comme vous et feu Nabil Lalmi il n’ yen pas beaucoup.

Réponse de ringo :

...kounek essbaa oukoulni, je veux dire tu peux piquer un peu d’argent du budget pour construire les routes et le reste...ect, mais construis quelques choses, et je croix qu’a setif des responsables on fait des choses quand meme, je repete faut voir l etat des routes des autres villes algeriennes, et vous me donner des nouvelles.. yeeeou eli yakhdem felaassel yelhess essbaou, fi estif peut etre, mechi yechreb djarette laasal oukoul, comme le cas des autres villes peut etre ...lol
setttiiifff :
bjour de gasria . l’état des routes a el gasria sans commentaire une véritable passoire sauf bien sur une ruelle bien stiquer bien propre vs vs poser la question pourquoi .parce que un certain ex ministre y habite donc il a plus de droit que tout les autres algériens .et dans ce quartier ou il ne passe que 2 ou 3 voitures par jour ils ont le droit de se taper 03 dos d’àne espacer de 4 métres de distance .pour les autres ruelles il faut attendre 30ans ou bruler sa voitutre.c’est honteux de la part de cet apc deux poids deux mesures.
peu importe :
si les autorite de la commune fonctionnent avec leur argent de poche, ils ne refont pas le meme travail 50 fois chaque fois en bouchant les trous avec des gravas sec et le jour des pluis c’est la remise a zero. Ils sont passible de peines en justice dans un pays juste. je parle de la ruelle qui mene a la cite universitaire Boukhrissa.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus