Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

La loi d’Algérie Télécom

dimanche 15 février 2009, écrit par : K. B. El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

ans prendre le soin de trier les bons des mauvais payeurs, et sans se donner la peine de vérifier si le client a ou non reçu la redevance téléphonique du dernier bimestre (novembre-decembre 2008), les services d’Algérie Télécom de Sétif actionnent, avec une célérité inouïe, la machine de la suspension des lignes téléphoniques des particuliers.

Les abonnés ayant honoré rubis sur l’ongle leur facture n’ont pas échappé à la sentence de la main invisible. Et s’ils osent se plaindre, ils sont, ni plus ni moins, rabroués par des préposés qui ne s’empêchent pas de « démentir » la coupure. Malgré les innombrables réclamations des uns et les récurrents écrits des autres, lesquels mettent le doigt sur ce genre de « frasques », l’opérateur, qui détient le monopole du téléphone fixe, ne compte apparemment pas améliorer ses relations avec une clientèle, obligée de faire avec les desiderata d’Algérie Télécom, qui signe et persiste une fois de plus. Sommant ses clients de régler leur facteur avant le 31janvier 2009, l’opérateur oublie de les transmettre à temps. Le retard enregistré dans l’acheminement du courrier est, le moins que l’on puisse dire, endossé par le client, l’éternel dindon d’une farce de mauvais goût.


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus