Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Cela s’appelle l’horreur : Un après midi à l’état civil

jeudi 26 mars 2009, écrit par : A. Nedjar, Sétif Info, mis en ligne par : Boutebna N.

Le titre pourrait être par exemple « chronique des années de stress » ou bien, Voltaire réécrirait plutôt « Zaïdi ou la destinée ».

Ceci pourrait seproduire aussi bien à Mendès, à Chemora qu’à Zemoura, à Djelfa . Peut importe, c’ c’est quelque part en Algérie, dans l’une de nos APC.

C’est dire aussi que cela se produit en tout cas quotidiennement, près de chez vous.C’est comme un moulin qui tourne à vide ou la machinerie en panne d’une locomotive, immobilisée, qu’on tente de faire toussoter. Elle répond : j’fais c’que j’peux, j’fais c’que j’peux, j’fais c’que j’peux. Elle ne mènera nulle part.

Cet article est à consommer avec modération. Vous risquez même à toute instant une indigestion ou une overdose. Aucun labo d’analyse et de contrôle de qualité n’y a décelé le moindre produit incriminé mais il est partout, dans toutes nos administrations. Il s’appelle BUREAUCRATIE

Je savais que notre administration était papivore, boulimique même, mais j’ignorais que son mal pouvait avoir cette dimension et cette profondeur .Ce mal proviendrait entre autre de cette pièce maîtresse qu’est la fourniture généralisée de l’extrait d’acte de naissance, bulletin numéro 12, SVP ; ainsi que la légalisation des différents documents par les services administratifs de l’APC.

Qu’ai-je fais de mal à mon neveu vivant à l’étranger pour qu’il ait à me condamner pour aller lui retirer son extrait d’acte de naissance auprès des services de l’état civil ?

Sitôt arrivé à l’entrée, vous êtes happé par un brouhaha indecriptible, un énorme vacarme et ces coups répétés de tampons ou le bourdonnement et le bouillonnement des personnes qui se meuvent en tout sens dans cette grande salle mal éclairée.

Dans cette atmosphère suffocante et nauséabonde, vous devez jouer des codes pour le moindre déplacement.

Conscient du problème, l’APC a prévue de nombreux guichets, mais, faut-il parvenir à ces guichets ! A droite comme à gauche, dans des files interminables distinctes, les femmes et les hommes qui, assis ou debouts ; attendent leurs tours devant les préposés aux écritures, souvent nerveux et dépassés. Les plus chanceux sont ceux qui se sont levés le plus tôt.

Plus loin, dans un désordre indescriptible, une masse de personnes compactes attendent la remise du précieux document.

Mais, les plus futés et les plus téméraires sont certainement ceux qui, à la recherche permanente d’une connaissance, ou d’un soutient ne s’offusquent pas outre mesure pour aller « griller » ces longues files d’attentes pour aller glisser leurs demandes et d’en attendre la délivrance ou plutot leur propre délivrance à eux surtout.

J’ai , pour ma part, décidé de faire comme tout le monde. Après une longue attente qui m’a semblée être une éternité, voici enfin qu’au bout de la chaîne du guichet numéro 11, s’est libérée une place assise. A partir de ce moment, vous ne pouvez plus quitter votre banc au risque de perdre et votre place et votre tour !

En attendant mon arrivée au guichet, j’observais le manège qui, à fréquences régulières, se répétait devant mes yeux.

Des personnes, qui, en tenues officielles, qui , appareils de communications mobiles bien en vue comme pour affirmer certainement l’ autorité qui détiennent,de simples anonymes, style BCBG(bon chic ,bon genre) accompagnés ,tels des coqs ,s’étiraient les cous pour voir au loin , à travers ces grandes baies vitrées , faisant de grands signes des mainset se diriger rapidement et directement vers ces guichets en apparence vides pour être reçu de suite par un agent qui semblait sortir de néant et de s’adonner à de furtifs conciliabules se terminant tous par de grands : Saha ,Saha et de s’évaporer aussi vite qu’ils sont apparus. Et du coups, l’assistance médusée , fébrile ,devenait encore plus chaude .Les regards se croisent silencieusement pour exprimer, qui l’étonnement, qui le dépit ou la résignation mais tous ont ce sentiment de révolte et de perte de temps.Le passe droit a la vie dure .Il est devenu une règle pour tous ceux qui détiennent une portion ,une tranche ou un segment d’autorité ou d’une influence minime. Après coups, c’est maintenant dans les regles.Un service en vaut bien un autre !

Je continue à glisser d’siege à l’autre lorsque je fus repéré par un élu de passage. Certainement étonné de me voir subir ce calvaire, il m’envoya des clins d’œil discrets couverts par grands sourires pour me sortir de ce pétrin. Rien à y faire, je résistais à la tentation de ne pas me sortir de ma « queue » et de pouvoir ainsi vivre pleinement l’expérience en ayant la hantise de rentrer bredouille car l’heure de la fermeture approchait inexorablement.

Plus loin, dans l’autre aile, éclata une violente dispute entre les visiteurs .Le calme ne fut revenu qu’à la suite de l’intervention d’un agent de l’ordre qui semblait être submergé par cette masse et cette affluence qui grossissait démesurément.

Le département de la légalisation ou « égalisation » comme le nomme ainsi certains usagers ne désempli pas non plus. Tel des coups de boutoirs, rageusement donnés ,au dessus ,au dessous ,les employés ne finissaient pas de tamponner,tamponner,tamponner .Ils tamponneront certainement jusqu’à la fin de leur carrière et partiront plein les oreilles avec ces coups de tampons jusqu’à la fin de leurs vies.

Après le jeux de glissade, me voici en face de l’agent .Tel un écolier devant son maître ou sa feuille d’examen, je tremblais de tout mon corps. Est ce la joie d’être enfin parvenu ou la crainte de subir un refus .La loi est claire là dessus. Elle prévoit que ces documents ne peuvent être délivrés qu’aux descendants et ascendants directs. Et je ne suis qu’un ascendant collatéral ! Timidement mais sûrement, je fis ma demande en présentant un vieil exemplaire périmé, seul lien attestant de ma parenté et communauté de nom .Je commençais presque à regretter mes audaces d’affronter la bête devant les suppliques discrètes de l’élu qui m’aurait sauvé de ce piège.

Rageusement, l’agent me retira le document de la main .Il le contempla longuement et me demanda d’une voie grave :

- Qu’est ce que vous voulez ?

- Le même document Monsieur, mais en double exemplaires s’il vous plait, répondis-je avec une voie à peine audible .Il s’éclipsa un moment derrière ce long couloir qui fait office de bureaux pour réapparaître avec un énorme registre sous les bras.

- C’est bon ! Vous pouvez aller attendre laba qu’on vous appellera.

- Oui monsieur mais, j’ai oublié de vous signaler que s’est pour un usage administratif à l’étranger.

- Vous ne pouviez pas me le dire plus tôt ? Me lança –t-il outrageusement .J’ai gaspillé deux imprimés en arabes en inscrivant dessus les numéros d’état civil. Moi qui oeuvrait dans les TIC(technologies de l’information et de la communication) ou la tendance est à zéro papier ,sur l’entre fait,j’ai pensé à ces millions d’imprimés gaspillés quotidiennement à travers toutes les APC et administrations du pays .Cela doit faire de sacrés budgets et des énormes économies .

En France, la loi a été modifiée depuis quelques années. Elle instaure un régime où un simple document d’identité ,permis de conduire, carte nationale d’identité ou passeport, et même une carte de retraité ou d’ancien combattant, délivrés par l’administration , atteste de son état civil et font office d’extrait d’acte de naissance. Il n’y a plus que pour un usage extrêmement limité ou ce document est exigé. Il faut dire que tous les documents précités prouvent l’identité du requérant.

En Allemagne, il est délivré à la naissance une espère de brevet au sein d’un renforcement cartonné donnant lieu d’acte de naissance pour te restant de la vie du titulaire.

Ma délivrance ne fût pleine et totale qu’à la réception du précieux document qui, tel un diplôme me libera de la pression vécue tout au long de l’après midi. Mais faut-il souligner le nombre d’erreurs relevées après la transcription et la remise des documents ? Ainsi donc cette bonne vieille dame qui s’appelait Houria est devenue subitement Soraya par la force et la volonté incontrôlée de l’agent. En alphabet Arabe, il a tout bonnement fermé le Ha qui est devenu Sad. Mais c’est trop tard pour aujourd’hui .Les bureaux sont fermé !il est 16h 30 mn déjà.

Lorsque mon nom fut épelé, l’agent pri soin de m’inviter d’aller encore faire authentifier le document auprès des services de la Daira .En l’examinant précieusement, j’ai découvert qu’en mention marginale, mon neveu qui est né en clinique a subitement choisi de l’être auprès de l’hôpital .Je ferais comme l’agent, je ferai semblant de ne pas en faire la différence. Je l’ai, je l’ai le document .Mon neveu sera bien content. Tant pis pour les autres. Ils doivent tenter leur chance demain sûrement ou peut être après demain, qui sait.

Moi, qui, comme dans le conte d’Alphonse Daudet, à l’instar du sous préfet, souhaitais passer mon après midi aux champs, je l’ai bien passé dans les bureaux de l’état civil .Entre « le petit chose » d’Alphonse Daudet et cette grande chose qui nous dérange, il y a comme un mal qui nous ronge .Cela s’appelle la BUREAUCRATIE.

(Copyright photo : Indjazat 2009)


Partager cet article :
32 commentaire(s) publié(s)
une québécoise :
J’ai beaucoup aimé vous lire. Vous décrivez bien l’endroit, les gens, l’atmosphère qui y règne. Il faut se résigner au fait que, comme beaucoup d’autres choses, la bureaucratie est un système qui ne sera jamais parfait. Où que se soit.
YA HLIL :
bravo Mr NEDJAR ! Article meritant le prix GONCOURT ! Suis pas fort en langue de Moliere pour permettre de raconter mon histoire, mais brievement, je le ferai quand meme pour vous permettre d’avoir une idée pour pousuivre le scénario chronique des années de stress Heureusement pour votre neveu il s’agirait d’un seul document, qu’en est il pour quelqu’un, lui demandant de d’établir une FRIDHA pour un petit heritage dont les heritiers font le plein d’un carnet de famille. La reponse de l’agent est trés simple, pour chaque carnet, on ne delivre que deux actes par jour, je ne vais pas passer toute la journée avec toi, tu reviens demain !!!! A toi d’imaginer la suite, le suspens continue
Réda de Paris :
Je suis tout à fait d’accord avec tous les propos de cet article, qui relate avec beaucoup d’amertume d’ailleurs, la situation à laquelle, on est arrivé, mais moi, je pense qu’ON N’A QUE CE QU’ON MERITE. Car, si ce peuple qui continue à ne s’inquiéter que des résultats des matchs de foot de son club, accepte de subir et est même tellement fier de son administration, plus grave encore, c’est qu’il ne ménage pas le moindre effort pour améliorer ou s’améliorer, les choses iront de pire en dérive. ALLAH EL MOUSTAANE.
OMAR :
Au nord Americain, tu rentre, tu fais pas la file, mais tu prends un numéro et tu attends ton tour. Mon dieu c’est très simple. Pourquoi pas chez nous, on fait cette machine a numéro, et chacun prendra son numéro, et on l’appellera dès que c’est son tour. TAHIA DZAIR
Citoyenne :
Au risque de vous étonner le 12 mars 2009 je me suis rendue au consulat d’Algérie de ma région pour refaire mon passeport périmé. Il m’a été établi en 1/4 d’heure montre en main. La jeune fonctionnaire était agréable, elle a retrouvé en un clic toutes mes coordonnées regroupées grâce à l’informatique. Mon passeport a été signé rapidement par le responsable. J’étais une citoyenne heureuse ! Je les remercie. Il suffit d’informatiser les administrations et d’assurer une formation aux anciens fonctionnaires. Cela fera le bonheur de tout le monde. Pour les jeunes ils s’y connaissent tous en informatique, ils aiderons leurs ainés et tout ira pour le mieux. Salutations.

Réponse :

bravo pour les fonctionnaires du consulat.Ils ont juste fait leur travail avec des moyens et surtout un esprit moderne
DJOUAD :
Bravo Mr Nedjar pour cet article qui relate parfaitement le calvaire que vit au quotidien le citoyen pas uniquement à Setif mais à travers tout le territoire national surtout au niveau des organismes déconcentrés tels que la SONELGAZ , CNASAT et autres ...cette situation perdure en l’absence de contrôles inopinés et surtout de sanctions...je suis sur que votre article suscitera beaucoup de commentaires ;chacun des internautes a eu au moins une fois une mésaventure du genre ...le comble c’est que vous n’avez aucun recours tant le réseau est bien maillé . amicalement
chomeur :
Voila un article qui decrit la realite de la vie quotidienne du pauvre citoyen,on veut bien lire ce genre d’article,pas des articles dont les auteurs sont de purs opportunistes.!!! Bravo Monsieur Nedjar.
Commentaire n°25774 :
oui c’est une realité qu’on vit tous les jours !! moi je vous dit une autre avebture qui se passe toujours à cette endroit .. si par malheurs tu aura besoin de plus d’un extrait de naissance il va faloir refaire la chaine pour chaque document ... oui je l’ai vecu
Chérifa :
Monsieur Nedjar vous avez décrit une situation réelle que j’ai vécu plusieurs fois, j’ai vécu 20 ans en Algérie et combien de fois j’ai du interpeler le chef de service , ont m’a crié dessus, on m’a jeté mes documents, je suis une femme très respectueuse des chaines jamais je ne passe avant une autre personne c’est sacré pour moi, je n’aime pas le piston et je voyais moi aussi le manège des gens venir me passer sous le nez tout fièrement car ils avaient une connaissance sans se soucier que des personnes étaient la et attendaient depuis longtemps, je faisais l’ouverture de la mairie et je faisais la fermeture 8h a 12h « c’est normal » et quand vous faites une réclamation tout va aux oubliettes. En 2008, j’ai eu besoin de document après 7ans loin de l’Algérie, je n’ai constaté aucun progrès ; la pagaille ! l’apc de Sétif c’est la misère !c’est l’horreur ! Comme vous dite. C’est une honte à mes yeux de traiter la population de la sorte. C’est du mépris les agents nous parlent très mal comme si on (...)
.rabah :
vous avez dit que plusieurs justificatifs administratifs ,permis de conduire, carte de retraité ect .. font office d’un extrait d’acte de naissance en France , ça c’est faut , même la durée d’un extrait de naissance est limitée dans le temps, c’est a dire 3 mois maximum. C’est vrais que le service dans l’état civile en France est plus fluide que chez nous mais il y a toujours de la paperasse et de temps a autre tu tombe sur un idéo dans l’administration française qui te rends chèvre comme on dit ,il y a toujours et par tout les bons et les mauvais au moins en Algerie tu sens que tu est chez toi et tu essaies de trouver des excuses ,le manque de moyens par exemple etc...

Réponse de A Nedjar :

M Rabah j’ai dit que dans de nombreux cas les pièces précitées peuvent remplacer l’extrait d’acte de naissance qui n’est plus exigible.je vous donnerais plus tard le texte de loi de l’année 1999. voir exemple sur site http://www.brommat.fr/mairie/administratif.htm ou il en ai fait mention pour toute une batterie de demandes de documents administratifs.Pour la même chose,ça reste exigible chez nous
Commentaire n°25800 :
Ne vous inquiétez pas, mes chers concitoyens. Bouteflika nous arrangera ça, lors de son troisième mandat. Votez massivement Bouteflika et tout ceci ne sera qu’un lointain souvenir.

Réponse :

Je trouve ton raisonnement erroné à la base. Il sous entend que tu crois en un sauveur et que le probléme ou la solution ne viendrait que d’un seul homme. Je pense que ce genre de croyance a vécu et qu’il serait temps de passer à autre chose.

Réponse :

c est pas a bouteflika de surveiller ce qui se passe dans les mairie c est aux administrateurs de faire leur devoir correctement
condanné :
je souhaites que le journaliste va au tribunal pour sortir un papier et raconter se quii ce passe labas. plus que horeur, c est la bakchich parlez un peu de ca svp
Commentaire n°25827 :
salamo alaykoume mes cheres patriotes le probleme de la bureaucrate je crois quil est fexe on algerie,parseque il ya pas de controle de l´administration il ya quel fonctionaire il pense qui son des patrent de l´administration ,il fant comme il veus je crois la quil ya l´absence d´etat . pour controle cette situation dramatiques pour les citoyenes.seulement on demande une ameliorer adminstratives et des fonctionnaires avec experiences dans la profition ,rien de plus mes cheres patriotes que un grande bonjour atous
Commentaire n°25835 :
bravo pour l article d ailleurs beaucoup d entre nous on vecu ca juste une chose parfois il faut etre malin la prochain fois vous glisser un billet de 500 da dans le livre de famille et vous aurez le droit a un acueille correcte c est rashwa ca aussi il faudrat en parler
boycote lebled :
bjr . jadresse mon message maintenant a celuit qui valide les messages .pour quoi vous voulez pas validé mon message ? parceque jai parlé du maire et son cousin cest ca ? comment voulez vous une vrais democratie comment vous parlé de leberté dexpression ? jai pas sité le non du maire et son cousin. au temp que vous caché les choses le payé ilva resté comme ca et pire.jaime setif cest ma ville que jepensse a elle tout les jours . dernier conseille mon cher ami a 20heure regarder le journal des info sur CANAL+ (LES GIGNOLES) tu vira comment il se moque de sarkozy des chefs des partie politique des artiste etc............ en est pas en retard mes en est completement en stop permenant

Réponse de bingo :

désolé mais en a pas encore atteins ce stade de savoir faire en est fait pour l’anarchie qui arrange beaucoup plus les idiots je reste éveiller et que le cauchemar fit bladi compte-tenu
bledi ya bledi :
cest en peut pas fournire un extrait de naissance avec le livret de famille ’je pose la question ilsert a quoi alors ce livret de famille ?et pour quoi les annexe(petit mairie son ouvert ?) pour quoi les geant des micro PACKER BELL.ACER.TOSHIBA.......ilont crié des ordi ? pour quand conecte cest tout( tchach) pour quoi il étulise pas des micro.et imprime directe les actes de naissances ? 1 ca sera du travaille moin fatiguant pour les agents de guichet .2 unservice rapide . 3 le citoyen part il content. tout les long fil de chainne quand vois tout les jours ces a cause des extrait nessance pas plus.
Commentaire n°25921 :
Article qui décrit une réalité qui fait partie du quotidien des sétifiens et des algériens depuis fort longtemps...Nous n’avons pas accès à nos droits les plus élémentaires : la moindre demande de document administratif - démarche qui devrait être banalisée et systématisée - devient une véritable quête du Graal. Ya khsara, ya alf khsara...Si vous mettez tout ce beau monde en occident, ils seront les premiers à se conformer à un système fondé sur le droit. Et si certains, disons beaucoup de nos fonctionnaires se comportent ainsi, c’est en raison du mépris qu’ils ont de leurs concitoyens. C’est extrêmement grave et les choses ne s’amélioreront si et seulement si on réforme en profondeur un fonctionnement et des pratiques et si l’on EDUQUE les gens. Un dernier mot, je salue une nouvelle fois le courage du journaliste, mais il serait bon qu’il relise ses textes avant de les publier : les fautes d’orthographe et de syntaxe y (...)

Réponse de bledi ya bledi :

ecoute mon cher monsieur le fete deja quand se debroulille en francais ces deja pas mal . notre langue officiel cest larabe litiraire pas plus . et en plus mm cest enfait des fautes la au moin et partcipe de donné notre point de vue . ne joue pas lhomme cultuvé monsieur . tes obligé de lir les commantaire des autre .

Réponse de YOUGHOURTHA :

Cher ami , il importe de s’intéresser au contenu et non au contenant ; ne dit-on pas dans la langue que vous semblez maitriser à la perfection - peu importe la cruche pourvu qu’il y ait l’ivresse - à cela j’ajouterais si vous me le permettez que le français n’a jamais été la langue de l’algérien même au temps de l’occupation ...alors tordons lui le cou ... amicalement et sans rancune

Réponse de A Nedjar :

Il aurait pu se concevoir l’emploi de néologismes par l’usage de préfixes ou suffixes qui m’auraient permis de collationner de nombreux faits à propos d’un terme donné et faire adhérer leur usage pour encadrer mes textes et faire comme les « lettrés ».J’aurais certainement été « à coté de la plaque » comme on dit .Cela suppose votre érudition pour décrypter le message. J’aurais fait les frais de la véritable communication que je mets volontairement à disposition du lectorat de manière à lui faire vivre l’événement. Respecter la sémantique, c’est encadrer un contenu avec des mots adéquats simples, compréhensifs en structurant le document indépendamment de la forme (syntaxe) qu’il va prendre de manière surtout à le rendre lisible mais surtout compréhensible.. En communication, c’est le fait d’établir une relation avec quelqu’un et d’arriver surtout à lui transmettre quelque chose. C’est l’objectif que j’ai visé. Pour l’orthographe, vous avez bien compris, elle surtout de nature matérielle .Vous avez (...)

Réponse de Un sétifien qui aime son pays et ses compatriotes. :

A ces messieurs : 1. Il n’y a pas la moindre forme de mépris dans mon message. J’aime tout simplement qu’un texte, contenu ou contenant, peu importe, soit bien écrit et qu’il véhicule un message. Bien écrire est aussi une forme de respect pour le lecteur. Accepter les fautes, ce serait les admettre en les banalisant et, pire, on accepte la médiocrité. C’est la médiocrité en tout qui tue notre pays. Enfin, un texte plein de fautes ne saurait faire honneur à l’excellente réputation de nos écrivains : Yasmina Khadra, Kateb Yacine, Assia Djebar... 2. J’aimerais bien qu’on me dise quelle est la langue de l’algérien. Je défie quiconque de me le dire. Je pense, pauvres de nous, que nous n’avons pas de langue : il suffit d’allumer la télé et de nous écouter parler ; un mot en français, un en arabe et ainsi de suite.Il me semblerait que la langue originelle de l’Algérie ( et du Maghreb en général), si l’on est honnête avec nous même et loin de toute propagande, c’est le berbère.Qu’on le veuille ou non. 3. Si -la (...)

Réponse de A Nedjar :

Je ne saurais vous afficher de mépris cher Monsieur.Vos remarques sont au contraire les bienvenues pour plus de rigueur à l’avenir. J’ai soulevé le problème de la sémantique à qui -j’ai tordu le cou- comme le disait l’autre lecteur de manière à ce que la formulation soit de nature aérée et compréhensible par toutes et par tous .Ce n’est moins un soucis académique ou journalistique que de vous apprendre aussi que je ne suis qu’un simple témoin de son temps.Je n’oserai me comparer ou me mesurer à ces grands que vous avez cité. Amicalement

Réponse de YOUGHOUTA :

Au setifien qui aime son pays et ses compatriote : C’est tout à votre honneur mon cher ami et croyez moi l’Algérie ne peut être que fière de ses enfants ... Vous vous posez la question de savoir quelle est la langue de l’algérien ce n’est certainement pas celle de Moliere et pour s’en rendre compte il vous suffira de sillonner notre vaste territoire et ceci explique cela ... pour vous rafraichir la mémoire au temps du colonialisme les écoles Coraniques activaient souvent dans la clandestinité n’es-ce pas la un signe de rejet du greffon colonialiste . Vous citez des écrivains illustres qui honorent leur Pays , vous serez certainement plus inspiré si vous vous donnez la peine de lire les auteurs d’expression Arabe et Amazighe ... Vous dites que la médiocrité tue notre Pays , je vous le concède , cependant il faut savoir que ces pays auxquels vous faites référence ont traversé la même étape que nous , souvent dans la violence...nous, nous n’avons que 50 ans d’indépendance. Quant à notre ami Nedjar , je ne (...)
lyon/bis :
c’est le bordel au sens propre du terme pour quoi toute cette philosophie linguistique tout simplement monsieur nadjar vous dite la réalité et dans tout ça le grand bordel de hardi quand il veut remettre les extraits de naissances et l’accueil agressive du personnelle aucun savoir faire sauf l’anarchie sur toute la ligne et en ose dire qu’en a raison désolé le cauchemar compte-tenu !!!
barkawna :
la faute cest pas au agents de guichet de la mairie la 1ere faute cest au autre organisme en dehors de lamairie qui exige toujours lacte de nessance loriginl. et le 2eme fautif ces la mairie bien evidament .exemple chaqun parmi nous il a numero de rengistrement de naissance dans livret de famille . la je pose une question tres inportante pourquoi en peut pas avoir un extrait de naissance originale dans les petit mairie (les nannexe)avec le livret de famille luit meme ????????,.puisque le livret de famille é délivret par la grand mairie elle meme ??le (siege). .. et pour quoui 8 ou9 petit mairie son ouvert alors ? les grand fill dattente quand vois tout les jours dans la grand mairie ces a cause de ca pas plus .

Réponse de didine :

Il faut simplement informatiser le service d’etat-civil de la Mairie, et faire en sorte qu’il y est qu’un seul Extrait de naissance, ni le 12 ou le 11 ou je n’e sait quoi ? du moment qu’il y a N° d’acte !!! pourtant il y a un seul Cachet (éstampe)de la RADP (identique sur la 12 ou la 11 ou...)certains service l’acceptent, autres le rejettent,Pourquoi cette différence ? c’est tout simplement de la Bureaucratie n’est-ce-pas ? sans parler du gaspillage du papiers !!! de l’encre, du temps,etc...
AHMED :
en Algérie on a du plaisir à faire courir les gens pendant des heures et des journées et on se réjouie de voir des gens courir pour avoir un papier et on rigole bien ainsi.On changera pas même si toute la planète changera et informatisera son état civil et ses administrations parce que ça fait plaisir aux bureaucrates.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus