Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Naissance du premier syndicat UGTA des journalistes à Sétif

Ce nouvel organe espère défendre la liberté et l’indépendance de la presse
vendredi 8 mai 2009, écrit par : Khalil Hedna, mis en ligne par : Boutebna N.

e Syndicat national des journalistes de la wilaya de Sétif (UGTA) a vu le jour Jeudi en marge du regroupement régional qui a réuni quelques 120 personnes venus de 13 wilaya de l’Est du pays, organisé au niveau du siége de l’UGTA, union de wilaya de Sétif. Cet organe UGTA, le premier du genre dans le pays, se veut très représentatif de la corporation de la presse afin de mieux défendre les intérêts des acteurs de la profession.

Précisions de Boukhamkham, délégué de la fédération national, chargé de l’organisation des regroupements régionaux. Les quelques 42 journalistes et correspondants des différents organes de presse ont élu à l’unanimité le bureau exécutif de la wilaya de Sétif chapeauté par Nabil Boucekine, chef de rubrique sport au sein de la radio. Après quoi il a été procédé à la désignation des délégués des journalistes des wilaya de l’Est qui devront prendre part au congrès national des journalistes qui se tiendra à Alger la fin de ce mois pour élire le bureau national de la fédération des journalistes (UGTA).

L’un des principaux objectifs de cette structure est de mieux défendre les intérêts des professionnels de l’information, l’amélioration des conditions de travail des journalistes, combattre pour la liberté de la presse et l’indépendance des secteurs et surtout avoir sur le plan juridique, le pouvoir de négocier avec les patrons des entreprises de presse en général. Pour ce qui est du bureau de Sétif plusieurs figures de la presse locale y font partie. On citera entre autre, Nabil Boucekine, Saïd Nedjam, Louaïl A/Hamid, Khalil Hedna, Maameri Nasro, Fares Rouibah, Bachir Boufendi, Hanachi Laraba, Ayachi A/Aziz, Fouzi Benkari, Salah Boularaoui, Azedine Rebigua, Hadad Amine, souad Bahlouli, Yacine Dhamen, Benkacem Raouf, Salim Senouci, Trad Yasmine, Bakiri Halima, Benghadfa Hadjer et Warda Boudjemline.


Partager cet article :
26 commentaire(s) publié(s)
Parole Bailonnée :
Syndicat des journaliste UGTA, ça sent la récupération, vu que l’UGTA n’a jamais défendu personne, Sidi Said dine et dort avec son mentor Boutef. Tant qu’il y aura des journalistes à Sétif (je sais ils se comptent sur les doigts d’une seule main), qui sont l’honneur et l’intelligence de la région, il y aura de l’espoir. Le comble ou le ridicule, c’est d’écrire que cette organisation va combattre pour la liberté de la presse, c’est l’hôpital qui se fout de la charité. Nous savons tous que l’UGTA a trahi les travailleurs algériens depuis toujours et qu’elle combat toutes les organisations syndicales qui défendent réellement les travailleurs.

Réponse :

Bien dit. Notre journalisme est une parodie ; l’UGTA une travestie.

Réponse de Zaher de BOUGAA :

Il ne faut jamais compter sur un syndicat qui a participé d’une façon direct à la dégradation de la situation sociale du travailleur algérien.C’est un syndicat entouré de gens qui ne cherchent qu’à atteindre des intérêts personnels au détriment des travailleurs.Où était cet UGTA quand des milliers d’ouvriers étaient mis à la porte.
Commentaire n°30581 :
il faut d’abord qu’il y ait la naissance du véritable journalisme en Algérie afin qu’on puisse penser à créer un syndicat qui suivra automatiquement ce cheminement .quand on sait que le journalisme est très loin des valeurs qu’exige la déontologie et les repères journalistiques .le combat est perdu d’avance la corruption même l’incorruptible le deviendra au fil des jours comme on l’a déjà vu... la liberté et l’indépendance à la parole c’est vite parler, vite enterré .le peuple est bien pris au piège car l’élite ou les semblants font de lui des misères qui croire même ce plaindre comme le dit si bien ce poème el houkouma c’est eux quand à nous vive le somnambulisme

Réponse :

baraka allah fika khouya tu as résumé le tout et le plus malheur qui nous touche
Mme Zoubida :
félicitations et bon courage à nos amis journalistes
Amel - pigiste :
c’est une occasion pour les gens de la presse d’être représentés et défendre leur intérêts notamment devant les BARONS de la presse devenus des milliardaires, à l’image des patrons des soit disant grands journaux comme watan, chourouk, khabar, liberté et autres....rien à voir avec le journalisme car il y a des journalistes très exploités par ces Barons de patrons. Bon courage à ce syndicat et au fait comment peut-on y adhérer ??

Réponse de nadia :

tu as raison Amel, puisque t’es dans le metier, car le journaliste qui souvent parle d’exploitation est lui meme exploité par son patron, l’exemple du crime de l’université, certains correspondant à la recherche du scoop, pour que son patron soit satisfait....se sont tombé dans l’intox ; ; ; je blame et le journaliste et son patron, mais je connais des journalistes qui meritent qu’on leur donne le couffin de ramadhan telllement qu’ils n’arrivent plus à nourir leurs familles....j’espere que ce syndicat sera l’issue pour leurs problemes
lahcene el berchi :
C’est comme parler du ministère de la marine Suisse .Citez nous des noms de journalistes a Sétif. Quel cursus ont t’ils suivi ? de quelle école de journalisme sont ils sortis ? Il ne faut pas s’étonner, que demain ,des vendeurs en pharmacie s’auto- proclament pharmaciens ou des infirmiers s’auto- proclament médecins ........etc. c’est vrais le ridicule ne tue pas.

Réponse de Mme anissa :

Juste une question ??? Puisque vous les qualifiez tous « d’improvisateurs » Comment êtes-vous alors informé des événements qui se passent dans votre pays ???? Eh oui comme vous le dites, le ridicule ne tue point.....

Réponse de lahcene el berchi :

a Mme Anissa : si vous vous adressez a moi,je vous prie de relire mon commentaire .je ne les ai pas qualifie tous -d’improvisateurs-. j’ai dit seulement qu’il faut faire la part des choses. ce n’est pas parce qu’on est correspondant d’un journal ou commentateur d’une émission de radio , on s’autoproclame journaliste. je crois que vous etes d’accord avec moi que pour être journaliste il faut avoir tout d’abord son« BAC » et ensuite faire des études supérieures ( journalisme, science de l’information) . a moins que vous soyez adepte de journalistes du type - je chèvre, tu chèvre......-. a mon avis madame il faut appeler un chat un chat et sans détour. en ce qui concerne les evenements de mon pays , dieu merci il existe de vrais journalistes qui nous informes. pour les infos locaux , je ne vous cache pas madame je me fie a RADIO TROTTOIRE c’est plus fiable. en fin pour votre gouverne Madame - l’enfer est pavé de bonnes (...)

Réponse de saciiii :

Ok mais si on fait le compte, les 50% des correspondants de presse n’ont même pas le bac..60% sont des employers je dis bien -employers- de le direction de l’éducation, (chimistes, prof de sport, agent de cantine...) le reste cest vrai sont des professionnels dans le métier mais reste aussi la mentalité, dans la presse il y a beaucoup de clanisme et se dénigrent tt le temps. Alors de grâce laisser les gens travailler ? Parce que il y a vraiment des gens compétents et loin de toutes amalgames...
une pigiste :
Vous êtes qui pour juger les gens gratuitement ?????Ce syndicat n’accepte que les professionnels dans le domaine de la presse et communication et biensur les diplômes du centre de sciences de l’information. Voila vous êtes satisfait
Commentaire n°30680 :
pour pretendre etre journalistes il faut se ressourcer a la source prener ex : Mrs jean-michel appati de canal+ et jean-jacque-bourdin de RMC(le jour ou on me dira quoi dire ou ecrire je casserais mon stylo et je menvais ailleurs)
L.Belaid :
Pour créer un syndicat des journalistes à Sétif, il faut d’abord réunir les journalistes de Sétif. Les vrais. Ils existent dieu Merci, même s’ils ne sont pas trop nombreux. Or ceux qui composent, soi-disant, ce syndicat, et nous les connaissons très bien, n’ont de journalistes que le nom. Certains parmi eux n’ont jamais fait paraître le moindre paragraphe dans les colonnes de la presse nationale. Alors de grâce ! , allez exercer d’autres métiers qui pourraient convenir à vos vocations respectives. Si vous en avez bien sûr, et épargnez la population de Sétif de vos conneries et de vos escroqueries. A bon entendeur !...

Réponse de citoyen :

Bien dit.

Réponse de Un pigiste :

Je suis tout à fait d’accord avec vous L-BELAID. C’est la vérité car certains pseudos journalistes qui se sont réunis en catimini ne sont que des opportunistes qui ternissent l’imge du journalisme.Pemettez moi de poser une question depuis quand , l’UGATA a t-elle vraiement défendu les intérêts des travailleurs ? Ce suyndicat fantoche est crée pour défendre NI PLUS NI MOINS l’UGTA ? L’OUTIL DU système.
NOUR (SETIF) :
toutes mes félicitations pour tous les mombres du syndicat ainsi que les journalistes pour cette initiative, espérant que ça sera un gain et une protection pour les jornalistes, pas comme celui des architectes (ordre des architectes) qui fait que ramasser les cotisations annuelles, BON COURAGE et BONNE CONTINUATION .
setifois :
vous les journalistes setifiens vous êtes vraiment naïfs ou vous croyez au père noël syndicat UGTA c’est ridicule !!!!! si vous voulez revendiquer vos droits faites-vous d’un syndicat libre comme les enseignants . pauvres journalistes !
AMINA :
BON COURAGE A NOS VALEUEUX JOURNALISTES
Melissa :
ces commentaires me donne envi de vomir,,, tout ce qui est nouveau dans ce bled on essaye de le freiner..... ;bon courage les gars et avancez mais j’espere dans le droit chemin, UGTA ou autre l’important c’est d’avancer
Baki :
Bonjour,ect que vraiment nous avons des journalistes a setif ???
mimi :
c’est honteux d’avoir oublié Monsieur Zoghbi Mohamed farouk, le doyen des journalistes.

Réponse de Horra de setif :

Il est quoi au juste ce monsieur que vous venez de cité ?
Baki :
Alors l’equipe setif info,je me demande ou sont passé les interventions de horra de setif qui n’avait ecris que la realité de nos journaliste et ce fameux nouveau organise on auraient aimé que tous le monde le sache et j’espère aussi que vous n’allez pas trahir notre confiance et faire partie de ceux qui couvent le soeil avec un tamis !

Réponse de ali :

que de la haine dans ces commentaires.....

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus