Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Faculté des sciences médicales : Grève des hospitalo-universitaires

Le président de l’université de Sétif affirme : « Il n’y aura pas d’année blanche… »
dimanche 10 mai 2009, écrit par : Khalil Hedna, mis en ligne par : Bougaa

ors d’une rencontre avec les délégués des étudiants de la faculté de médecine des différents modules et années confondues, animée par le professeur Chakib Arselane Baki, président de l’université de Sétif, en présence du doyen de la faculté des sciences médicales, du vise doyen chargé de la pédagogie et du vice recteur chargé du post-graduation, il a été discuté la situation que vit actuellement la faculté des sciences médicale. Cette rencontre a eu lieu suite au mouvement de protestation avec le maintien du boycott de tous les examens et concours, observé par les professeurs et maîtres assistants en sciences médicales, adhérents à la coordination régionale de deux syndicats nationaux.

Cette rencontre s’est tenue dans une ambiance conviviale, caractérisée par des propositions logiques et objectives. Le professeur Baki a entamé son intervention par un bref aperçu sur la situation que vit la faculté de des sciences médicale tout en clarifiant quelques « points » qui, selon lui, ont leur importance pour mieux entamer les discussions. Invités à prendre la parole pour exprimer leurs doléances, les délégués des étudiants ont manifesté leur désarroi quant à cette situation, « Nous refusons d’être des victimes et nous ne pouvons pas accepter l’idée d’une année blanche », lancent-ils, en exigeant un plan de rattrapage pour les cours et les examens ratés jusque-là. Sur cette question, Le professeur Baki a fermement écarté l’idée de l’année blanche tout en rassurant les étudiants de cette facultés : « Il n y aura pas d’année blanche pour la faculté des sciences médicales de Sétif » Avant d’ajouter : « des démarches et mesures sont et seront prises dans le moment opportun pour éviter le moindre mal à nos étudiants ».

C’est dans cet objectif d’ailleurs qu’une série de réunions pédagogiques se tiendront à partir de Samedi prochain, à commencer par les délégués des différents modules suivis des enseignants pour travailler en concertation pour trouver les formules nécessaires et adéquates pour s’entendre sur le planning des examens à mettre en place en tenant compte, en premier lieu, de l’intérêt de l’étudiant et biensur éviter tout chevauchement dans la programmation des contrôles. Tout cela, sera également précédé par une rencontre avec les enseignants pour confirmer et valider les dates des examens une fois l’engagement est pris. Sur une question relative à une éventuelle décision de prolonger ce mouvement de grève pédagogique lors de l’AG prévue le 13 Mai, le professeur Baki ponctua : « Nous avons mis les dispositions qui conviennent à toutes les situations, chose est sure, c’est que nous allons ouvrer pour garantir à nos étudiants la bonne prise en charge pédagogique. Toutefois nous espérons que le bon sens l’emportera lors de la prochaine assemblée générale des hospitalo-universitaire. Pour rappel, la revendication des grévistes reste la concrétisation du décret fixant Le versement de la rétribution liée aux activités de santé, décidée à l’issue d’une réunion entre les deux ministères de l’enseignement supérieur et de la santé et les représentants syndicaux. Cette indemnité, majorée de 15000 à 24 000 DA, mais reste, selon les spécialistes, insuffisante du fait que cette rétribution, n’est pas acquise définitivement, puisqu’elle dépend encore d’une volonté politique. Seuls le Premier ministre et le chef de l’état peuvent rendre effective cette indemnité », expliquent-ils. Pour Sétif et à l’instar des wilayas qui ont suivi ce mouvement, les hospitalo-universitaires ont décidé de continuer le boycott illimité de tous les examens et concours. Cette action se voulant être un boycott et non une grève, les cours, les conférences ainsi que les travaux pratiques et diriges sont normalement assurés. Mais malgré cela, la situation pédagogique au sein de la faculté des sciences médicale de l’université Ferhat Abbas, demeure jusqu’à aujourd’hui perturbée : plus de travaux dirigés, de travaux pratiques de graduation et de post-graduation, d’examens de graduation, de jury du DEMS, de maîtrise, d’assistanat, de docentat. Même si les étudiants en sciences médicales adhèrent au mouvement de leurs aînés et estiment que leurs revendications sont légitimes, ils s’inquiètent pour leur année qui risque d’être blanche. “Si auparavant nous craignions le spectre de l’année blanche, maintenant c’est devenu une certitude. Il n’y aura pas d’examens tant que le mouvement persiste ». Alors que le bras de fer continue, nous risquons notre avenir”, a déclaré Melle Haïchour, déléguée des étudiants en médecine.


Partager cet article :
22 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°30783 :
annee blanche ou pas c’est pareil diplomes bidons il n’as aucune valeur dans le monde entier beaucoup de medecins , ingenieurs, architectes , avocats , juges on est tous des hitistes c’est malheureux pour ceux qui reussise en algeries
Commentaire n°30797 :
HAHAHAHAHAHA !!!!!! pour 15000 DA c’est tout !! alors les députes ,les chanteurs et les footbolleurs valent mieux que l’élite du pays !!! pour les députés , il a fallu une lévé de main pour quand leur augmente la paie de 100 %...et on donne au médecins chinoix 6000 euro/mois ... ...pauvres médecin algerien

Réponse de stif :

walah si vous voyez soit disant ces externes leurs niveau cé malheureux habine yakraou za3ma vas y voir a l’institut de medecine .makeneche menha ces protestations pour valider l’année tous aux rattrapages meme s’il y’avait pas de greves des prof.cé votre avenir ya les malheureux etudiantsails se battent pour vous et votre avenir.l’administration est manipulatrice ennemi juré des medecins
midou :
je tache a faire se commentaire au recteur ainsi quau doyen. jme présente étudiant en 5eme année je prépare la pédanterie et ya le module d’orthopédie que j’ai pas passé son EMD aparament ils veulent nous programmé lexamen d’orthopédie en plein pédanterie ça c’est inadmissible de leur part.. et en+ la greve n’est mme pas interrompu............c’est grave ce qui se passe dans notre pays et les étudients observe avec silence

Réponse :

je suis médecin, mais je ne connais la pédanterie . j’ai fait mes études à Setif, j’ ai terminé il y’ a 10 ans, à cette époque ce module n’existait pas. Je pense que tu voulaire dire PEDIATRIE. En tant qu’étudiant en 5° année tu aurais pu faire un effort, la Pédanterie, ça n’existe pas. Cordialement

Réponse de je rêve :

Ki cidi ki djouadou....
CHADLI :
UN CHU Vide seulement le masaquere des internes et la jeunesse des jeunes un CHU vide ne remante meme pas a un etablissement hospitalier publique quand vont arreter ce cloune et annuler la filliere de medecine de ce ..... pré simtiére.

Réponse :

Très chères petites pousses, restez en dehors de ces problèmes et profitez le maximum possible de votre temps en performant au moins votre français. Amicalement

Réponse de chadli :

toi ;qui tu m appelle petites pousses ; tu es pas courageux , tu nous as meme pas dit ton nom mais saches bien monsieur qu je connaît l homme de ce langage celui qui massacre et massacrera la jeunesse des jeune a cette faculté et pousse les gros mules , petit pousse je le considère comme complément et tu vas avoir le même destin un jour de celui de chef ( pardon le voleur) de faculté de chirurgie dentiste
bouzid :
je suis médecin, mais je ne connais la pédanterie . j’ai fait mes études à Setif, j’ ai terminé il y’ a 10 ans, à cette époque ce module n’existait pas. Je pense que tu voulaire dire PEDIATRIE. En tant qu’étudiant en 5° année tu aurais pu faire un effort, la Pédanterie, ça n’existe pas. Cordialement

Réponse :

bonjour ,une chose est sure est que celui qui a dit qu ’au lieu de cretiquer il faut creer il na pas tore ,et bien une simpple reflexion vous aurez suffit pour comprendre que c une faute d’ortographe ,c normale ca nous ressemble,nous les algeriens,etudiante de la meme faculte
Commentaire n°30830 :
mais au moins écrivez correctement en français .c ’est quoi pedanterie ?! cet étudiant voulait il dire module de pédiatrie ?!!! et dire qu’il est en cinquième année de médecine ?!!!! pauvre Algérie .on n’est pas sorti de l’auberge . tahya el milioune taleb djamiaai de BOUTEF
je rêve :
L’enseignement de la médecine est dispensé en français à des étudiants arabisants ,qui ne connaissent pas un mot de cette langue !!! L’arabisation aveugle et précipitée des cycles primaire,moyen et secondaire n’a pas touché les études de médecine.Il est question de la santé des gens,c’est très grave !
Commentaire n°30851 :
je suis résident au CHU j’ai passé maintenant plus d’une année de résidanat on n’est pas encadré du tout, ici à setif c’est l’auto-formation, pour moi une année blanche ou non c’est pareille puisque notre avenir est le même. Nos prof ici ne s’intéressent qu’aux journées et congrès médicaux, pour quoi ils n’ont pas arrêtés de les faire pendant cette période de grève ???? pauvre étudiant !!!
Commentaire n°30852 :
malgré qu’ils sont payés pour cet encadrement !!
karaguel :
je demande a ce que le faculté de medecine de l ’université ferhat abbes soit suprrimé parceque elle présente un véritable danger sur la santé publique vue la qualité des medecins formés.

Réponse de médecin :

moi je pense que les etudes médicales peuvent se faire à sétif il faut une bonne selection à la base et pourquoi pas faire des tests avant d’accepter les gens en médecine car cela va de la santé des gens comme vous le dites. par contre , le concours de résidanat(spécialité) et quelques spécialités faites actuellement à sétif moi je suis contre, d’ailleurs depuis qu’il ya des concours de résidanat à sétif, batna et autres c’est la véritable catastrophe et on assiste à une chute vertigineuse du niveau de nos médecins résidents spécialement. c’etait une grave erreur basée sur des décisions hasardeuses et les gens responsables se reconnaissent parfaitement et paradoxe c’est eux qui se plaignent maintenant du niveau de ces néo-médecins.

Réponse de Future Médecin :

Bonjour, Je suis d’accord avec vous ce qui concerne le niveau, mais je pense pas que faire un test avant l’admission est une solution, plutôt il faut veiller sur la qualité de formation, et quand je parle de formation c’est théorique + pratique. Mais pour nous...on nous donne des polycopies, qu’il faut les apprendre par cœur, même si tu n’a rien compris il faut répéter comme un perroquet, et comme ça tu aura ta note, et votre titre de médecin...et quand on se rend a l’hôpital pour faire nos stages, ces prof qui sont en grève, nous disent qu’on a pas droit, des fois ils nous insultent et c’est pas le peine de dire la suite...même les contrôles de stage sont en écrit...tout ça et ils parlent de médecins compétents...c’est pourquoi on tue les gens chaque jour dans ce CHU... Malheureusement c’est la (...)
externe :
je vois que certains appellent à supprimer carrément la faculté de médecine.....vivement l’ère des charlatans alors hein ? consternant
rozy :
bonjour je suis future medecin,et en aucun cas je permetrais a qui que ce soit d’insulter les medecins ni leurs etudes ,parceque pour faire medecine c pas donne a tt le monde et pour finir medecin il faut soufrire ; on se prive de tous ,est ce une vie mais pour l’amour de ce metier on se donne a fond , et moi personnellement je part de se principe ;on finira tous notre cycle de medecine mais c a nous de tt faire pour etre un bon medecin, et pour la greve c un autre cote ,sachez qu’on soutient nos prof ,et on est contre l’etat ,
indifferente :
un sit-in est prévu ce samedi à 9h à l’institut des sciences médicales pour je ne sais quelle raison ????!!
indifferente :
ce sont les étudiants de 3ème année qui souffre de cette situation à cause du système compensatoire, jusqu’à présent il leurs reste 11 examens qu’ils n’ont toujours pas passés or que les autres étudiants en système modulaire n’ont que 3 examens voir 4 au maximum.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus