Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Journée d’étude sur l’eau : La pollution des eaux des fontaines des mosquées et Oued Bousselam au menu

lundi 18 mai 2009, écrit par : Khalil Hedna, mis en ligne par : Boutebna N.

ors des communications présentées au menu de la journée d’étude sur l’eau organisée lundi conjointement par l’Algérienne des eaux ADE et le département de Biologie, au niveau de la salle des conférences Salah Kermi, de l’université de Sétif, le problème de la pollution des eaux des fontaines des mosquées et Oued Bousselam s’est posé avec acuité.

Dans une intervention plénière, le professeur Temamna de la faculté des sciences, département Biologie de l’université de Sétif a mis en exergue les travaux d’analyses réalisés sur les eaux de Oued Bousselam, quelques puits de forage et les eaux du barrage de Ain Zada, effectuées depuis des années par les étudiants d’écologie de l’université de Sétif, option pathologie des écosystèmes. Ils ont ciblé l’analyse physico-chimiques et biologiques tels que le pH, potentiel redox, conductivité, oxygène dissous, nitrate, fer ainsi que certains métaux lourds hautement toxiques comme le plomb ou le mercure. Les résultats obtenus sont, selon lui très alarmants, du fait que la pollution dans Oued Bousselam ne cesse de croître.-On remarque la présence de plusieurs sortes de déchets solides ou liquides telles que les carcasses de véhicules abandonnées, pneumatique, matières plastiques, ce qui encombrent les berges et le lit de l’Oued créant ainsi des barrages dégageant des odeurs nauséabondes" affirme t-il. La source de pollution de Oued Bousselam est d’origine urbaine, industrielle et agricole" ajoute, M. Temamna Azzedine.

De son coté M. Bouzidi Abdelouahab, professeur dans le même département a abordé le volet de la pollution des eaux dans certains forages réalisés dans les mosquées de la ville de Sétif. Sur un échantillon de Huit forages de mosquées analysées ; Tlidjane, 1014 logts, 300logts, Mezloug, Sfiha, Fermatou, Hachemi et Tbinet il a été constaté que ces sources d’eau et fontaines de mosquées, très fréquentées par les citoyens, contiennent un taux élevé de calcaire (fontaine de la mosquée de Mezloug) ,ce qui induit à des complications rénaux et surtout une quantité inadmissible de Nitrate qui peut se transformé en Nitrite ce qui provoque des complications sérieuses chez l’enfant (maladie Bleu), source également de plusieurs types de cancers. M. Bouzidi affirme dans ce sens que, l’eau de la fontaine de la mosquée des 300 logts de Sétif contient un taux important de Nitrate, soit 200 mg/litre dépassant de loin la norme normale qui est de 50mg/litre. A cet effet, les spécialistes présents à cette journée d’étude, interpellent les autorités publiques pour procéder à la fermeture immédiate de cette fontaine et éviter ainsi, des complications qu’on ne pourra maîtrisées, notamment à l’approche de la saison estivale et la prolifération des MTH.


Partager cet article :
6 commentaire(s) publié(s)
yazid :
Et avec tous ces problemes l`Algerienne des eaux continue a nous facturer l`eau polue au prix qu`il est.
amina :
et dire que tout le monde remplis des jiricanes de ces fontaines des mosquées ????
Mme annissa :
j’espére que les autorités lisent cet article pour faire quelques chose. c’est vraiment grave

Réponse de vivant.mort :

c pas grave on est habitue
mohand :
Il n’est meme pas nessaire de confier le travail aux scientifiques pour dire que l’eau pompée des forages de l’oued Bousselam est poluée.Vous n’avez qu’à envoyer un des ...... de la wilaya pour constater les poissons morts rejetés par l’oued de hammam Guergour jusqu’au barage Tichy haf. Les autorités attendent à ce qu’il y est catastrophe pour intervenir.
didine :
Nous aussi en rempli nos Jerricans à partir des fontaines de Mosquées depuis longtemps , nous esperons un contôle rigoureux de toutes les fontaines de Mosquéee afin que la population consommatrice soit epargnée, il est impératif d’établir une liste des sources de Mosquées en montrant à la population que telle eau est bonne ou mauvaise à la consommation. Il faut l’information Messieurs !!! Pourquoi on boude l’eau du robinet ? pourquoi pas d’eau chaque jour à Sétif ? afin d’éviter les reservoirs ceux ci ont une odeur.... tant de questions aux concernés, il faut des solutions, l’été approche. Quand à Oued Bousselam c’est une autre chanson... y a t-il un plan de sauvegarde de le netoyer et le purifier ? où est Bousselam d’autrefois ? les baignades aux : Gantra, El Ghouti, Lemri, Bassina tec..., les promenades familliales...Faites quelque chose pour sauver cet Oued uniqe de (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus