Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Les attributions font des mécontents

jeudi 22 octobre 2009, écrit par : Halim Benyellès, le Temps d’Algérie, mis en ligne par : Boutebna N.

a dernière opération de distribution de logements sociaux à Sétif, à la veille de l’Aïd, enfin débloquée par la daïra après une longue attente, n’a pas été sans causer le rituel mécontentement de la population. Il s’agit de l’affichage des listes d’attribution des 500 logements entrant dans le cadre du vaste programme de 4000 logements dont bénéficie Sétif.

Afin de répondre à l’agitation des citoyens et à l’effervescence qui gagna vite les sièges de la wilaya et de la daïra, des guichets de dépôt de recours furent ouverts et les doléances des citoyens consignées. Au lendemain de l’Aïd, seul un cas de recours fut pris en considération par la commission.

Selon les témoignages recueillis auprès des citoyens, ce sont quelques pièces falsifiées du dossier qui permettent à certains postulants de profiter de l’acquisition du logement destiné aux démunis. Si ceux-ci parviennent pour certains cas à déjouer les lois de l’administration, l’on témoigne que par le passé la prise en charge du dossier du logement social par la municipalité offrait plus de rigueur et de fiabilité dans l’étude des dossiers des postulants et que même l’implication des agents de l’administration dans le détournement de l’opération de confection des listes offrait peu d’opportunités.

Par ailleurs, dans le cadre du programme de 25 000 logements entrant dans le cadre du LSP, la première tranche des 10 000 logements a été marquée par la mainmise des entrepreneurs sur le choix des acquéreurs. En effet, le dispositif mis par l’Etat en direction des classes moyennes a présenté des lacunes apparentes à Sétif, où c’est la gestion des dossiers par les promoteurs qui a été décriée par les souscripteurs à tel point que des cités entières, parmi celles tout dernièrement livrées, les appartements sont à vendre et les prix obéissant au marché de l’immobilier. Si le coût du F4 tel qu’établi par le programme du logement social participatif est évalué à 160 millions de centimes, celui-ci est revendu à 400 millions de centimes. Ce qui explique clairement la spéculation entreprise dans le domaine du logement LSP à Sétif.


Partager cet article :
5 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°45671 :
L’Algérie est sur une poudrière. Des émeutes à travers le pays. Aucun coin n’est épargné. Une anarchie généralisée. Un régime essoufflé et incompétent qui n’écoute plus le peuple et ne veut pas changer de méthodes de hogra, de corruption et de “Lida da”.
Commentaire n°45717 :
vous avez tout a fait raison, car l’etat algerien investit dans tout sauf l’etre hummain,tout a fait le contraire des pays developpes ,qui forment avant tout une nation honnete,eduquee,propre,....etc,qui a son tour veuille a l’existence de leur etat sans voler ,ni trafiquer ...et la liste est longue.

Réponse :

Les ir“responsables” algériens n’ont investi nulle part, mais uniquement dans leurs affaires personnelles et l’avenir de leurs enfants.

Réponse de DJAZAIRI :

Carnaval fi dachra. Un logement = 2000.000,00 DA = 16.666 EUROS = 333 Barils de pétrole. il ya un manque de 5000000 de logements au maximum soit 333x5000000=1.665.000.000 barils. yakhi sward ecchaab wala sward bouyenhoum. La situation actuelle tsaadhoum.
Setif@netcourrier.com :
Si le peuple un jour décide de vivre**le déstin doit sexecuter

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus