Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Le coup d’envoi de la campagne pour le référendum a été donné avant-hier

Sétif à l’heure de l’entente
samedi 27 août 2005, écrit par : Nedj

La capitale des Hauts-Plateaux de l’Est a ouvert le bal de la campagne pour le référendum du 29 septembre, en recevant le président Bouteflika, le temps d’une journée.
Jusqu’à la veille de la visite du chef de l’Etat, quelques ouvriers de la mutualité agricole continuaient, jusqu’à une heure tardive, à accrocher les portraits de Bouteflika et les banderoles. « Cela fait trois jours qu’on travaille sans arrêt », nous dira un ouvrier. « La ville a été toujours bien entretenue et on ne le fait pas seulement à l’occasion de la visite d’un officiel », dira-t-il, en répondant à notre étonnement de trouver la ville propre. En effet, le boulevard de Constantine, principale artère du centre-ville coloniale, qui prend naissance à partir de la mythique Aïn El-fouara, source d’eau implantée en plein centre-ville, qui fut le lieu d’accueil de Bouteflika, est d’une propreté qui se fait rare dans le reste de nos villes, ce qui poussera le Président lors de son discours d’inviter les autres wilayas de prendre pour exemple sur ce plan la ville de Sétif. C’est ce qui fait, par ailleurs, la fierté des Sétifiens qui ne cachent pas leur ambition en somme toute légitime de devenir un pôle régional. Cette ambition est à la mesure de la nombreuse assistance venue de Jijel, de M’sila et de Bordj Bou Arreridj qui a afflué au stade 8-Mai. Le directeur de la santé de Sétif, qui a pris la parole à l’occasion de l’inauguration d’une tranche du deuxième pôle universitaire par le Président, a lancé à l’adresse de ce dernier que Sétif peut bien abriter un CHU, à la mesure de ses potentialités, et ce, en guise de réponse à l’interrogation de Bouteflika si Sétif possède les moyens humains et techniques pour gérer un établissement de la taille du nouveau CHU d’Oran.
D’ailleurs, le deuxième pôle universitaire, qui constitue réellement une réussite sur le plan architecturale, renseigne sur les challenges que cette ville des Hauts-Plateaux ambitionne de relever, pour s’inscrire dans la vision actuelle dans le domaine du développement, ce qui a fait dire au responsable de l’urbanisme, lors de la dernière étape de la tournée du Président, que Sétif se fait distinguer par les capacités de ses entreprises publiques et privées dans le domaine de la construction et de l’urbanisation. Ceci explique la part importante du programme de développement quinquennal qui revient à la deuxième wilaya algérienne, au vu de son nombre d’habitants qui avoisine un million et demi de personnes. Aussi, pour le secteur de l’habitat, 20 000 logements reviennent pour cette vaste wilaya, un quota qui entre dans le programme inscrit dans le deuxième mandat présidentiel de Bouteflika. Ce chiffre a été donné par le directeur de l’habitat et de l’urbanisme de la wilaya, lors de la visite d’un chantier à El-Eulma, deuxième pôle économique après Sétif, qui reçoit un projet de 2 000 logements participatifs, avec tous les édifices publics dignes d’un autre ville satellite par rapport à El-Eulma, à savoir des écoles et lycées, un centre de santé, des aires de jeu, une salle omnisports, une bibliothèque et un centre culturel. « Les travaux de ce projet lancé au début du mois d’août, sont à 10% et les logements seront fin prêts en 2006 », soutient le même responsable en présence des ministres de l’Habitat et de l’Intérieur. Avant de quitter Sétif, Bouteflika a posé la première pierre du projet de raccordement en gaz naturel de Mahdia et des localités de la partie nord-ouest de la wilaya, à savoir Ouricia, Aïn-Roua, Beni Oussine, Hadra et Hammam Guergour.
Habituée aux couleurs d’El-Kahla et Beïda, en ce début du championnat du football très suivi ici, Sétif s’est accoutrée des couleurs de la réconciliation à l’image de la banderole géante du deuxième club de la ville après l’Entente, à savoir l’USMS qui a animé la dernière finale de la coupe d’Algérie. Un climat de liesse générale a caractérisé, avant-hier, la capitale des Hauts-Plateaux de l’Est, à l’occasion du coup d’envoi de la campagne du Président pour le référendum sur la paix et la réconciliation nationale.

Hadj Bouziane, Source : Nouvelle République


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus