Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

De la démocratie de proximité à la démocratie participative

dimanche 8 novembre 2009, écrit par : A Nedjar Sétif Info, mis en ligne par : Boutebna N.

e la démocratie de proximité à la Démocratie participative, les chemins qui y mènent sont encore bien engorgés.

A l’heure des technologies de l’information et de la communication ou le citoyen peut savoir presque instantanément ce qui se produit au bout du monde, nous sommes, hélas, mis en état et dans l’incapacité de savoir ce qui se passe au bout de notre rue.

Depuis quelques temps, nous voyons des équipes d’interventions s’afférer partout dans des travaux ou pour l’aménagement de carrefours et de places sans autres formes préalables d’avertissements ni d’indications sur leurs objets ni sur la nature des autres projets d’embellissements autrement que par les forts désagréments qu’ils constituent au quotidien.

Une fois encore, et pour répondre certainement à des besoins conjoncturels, le citoyen est écarté de toute consultation de ce qui lui revient de droit en étant le grand bénéficiaire et l’usager.

En bonne gouvernance on ne confond pas vitesse et précipitation. Dans la pratique, c’est l’implication et l’expression la plus large possible de toutes les parties concernées (maître d’ouvrage, pouvoirs publics, élus, associations, experts, riverains, grand public, etc.) pendant la phase d’élaboration et de maturation des projets, avant que leurs principales caractéristiques n’en soient définitivement fixées et arrêtées. C’est-à-dire à un moment où il est possible encore d’en donner une autre dimension, un autre schéma ou un autre dessin. Interviennent théoriquement par la suite les concours, les choix et la réalisation des projets ainsi définis, assortis d’abord de l’agrément de tous les acteurs y compris celui de la société civile.

Au bas du quartier dit « Kaaboub », un dangereux carrefour est à l’état d’achèvement. Au cœur du rond point qui ne permet d’ailleurs pas à un semi remorque de le contourner sans risques d’emboutir d’autres usagers, on nous suggère la réalisation d’un phallus en érection à l’image de celui qui trône depuis de nombreuses années auprès du siège de l’APC. Doit-on croire à la naïveté ou vraiment à l’art naïf de leurs initiateurs ?

La démocratie de proximité et la démocratie participative, se sont encore ces volontés d’être à l’écoute des citoyens, à tous les niveaux pour régler en commun les problèmes quotidiens et de prévoir un développement harmonieux du quartier et de la cité.


Partager cet article :
29 commentaire(s) publié(s)
smail :
Le titre ne convient pas à l’article, car par ces mots De la démocratie de proximité à la démocratie participative, nous nous attendions à un sursaut de la situation léthargique dans laquelle se trouve actuellement la société algérienne. Or, au coeur du sujet, la notion de démocratie est totalement absente. C’est plutôt par anarchie et mépris qu’il mérite de titrer le présent article.

Réponse de Mepris :

je dirais que c l’incompetence aggravee’ par le mepris.
samir-milan :
salut !vraiment un bon sujet,je croi que les chauses n’amillior plus tend que l’Etat augmente le nembre des agents de police et n’augmente pas les controlleurs des quartiers d’espace publique(les trotoire-machet),les paneaux et signaux d’info,...et la liste trés long,personnellement j’ais pas comprit coment raisonent l’Eat ! d’un part exigent des normes internationale pour l’autoroute est-oust,et n’apliquera pas ces normes pour la vie quotidienne de peuple qu’est la plus importante ?
BASTOS ;Art naif. :
Democratie tout court ! Elle n est ni de proximité,ni participative,elle est !
kiki :
Affaires lucratives obligent , copinage oblige , bail au sens de la rue oblige , aménagement calculé pour s’accaparer les lots de terrains oblige , marbre sur marbre , carrelage sur carrelage et monstres aux carrefours pour cacher le buseness et pour enrichir le copain et s’enrichir avec lui oblige , et tout ça se discute en vase clos dans nos assemblées démocratriques au nom de l’embellissement de la ville et de ...l’arrivée du Boss.C’est largent des pauvres bougres qui ne comprennent rien à la politique ( mais qui comprennent bien la leur)
Nomenklatura :
Démocratie ? information ? communication ? C’est le dernier de leurs soucis ! La compétence aussi . Ce qui est prioritaire pour eux, c’est l’avoir et le pouvoir et rien d’autre même si ce qu’ils font sort de l’entendement ! Peuvent-ils nous expliquer, par exemple, comment ils permettent à un citoyen de construire une villa sur un terrain où passent une dizaine de fils de haute tension ? Nous les verrons un jour déplacer ces fils uniquement pour s’accaparer le terrain. Comme pour les espaces verts et aires de jeux des cités. Les dénonciations ou les plaintes ne sont considérées que si elles favorisent leurs intérêts ! Le système Nomenklaturiste est ainsi fait. Il ne disparait que par la démocratie et celle-ci ne s’octroie pas !
Commentaire n°47892 :
Mr Nedjar la démocratie n’a pas besoin de béquilles pour s’y appuyer (la proximité ou la participation). Avant de la qualifier commençons par l’instaurer. Le démocratie représentative qui est l’expression la plus connue n’est pas appliquée chez nous. Nos institutions, parlement ou assemblées populaires, sont des coquilles vides. Des institutions sans pouvoir de critique ni d’opposition. De simples machines de vote. L’élu algérien ne représente que lui même et son clan. Quand un député doit poiroter 2 heures pour être reçu par un non élu (wali), ceci démontre la santé de notre “démocratie”. Mr Nedjar, les dictateurs communistes eux aussi ont ajouté à la démocratie le qualificatif populaire et on connaît tous les résultats de cette “démocratie”.
Commentaire n°47941 :
Mr Nedjar la démocratie n’a pas besoin de béquilles pour s’y appuyer (la proximité ou la participation). Avant de la qualifier commençons par l’instaurer. Le démocratie représentative qui en est l’expression la plus connue n’est pas appliquée chez nous. Nos institutions, parlement ou assemblées populaires, sont des coquilles vides. Des instituions sans pouvoir sans critique ni opposition. De simples machines à approuver. L’élu algérien ne représente que lui même et son clan. Quand un député doit poiroter 2 heures pour être reçu par un non élu (wali), ceci démontre la santé de notre démocratie. Mr Nedjar, les dictateurs communistes eux aussi ont ajouté à la démocratie le qualificatif populaire et on connaît tous les résultats de cette “démocratie”.

Réponse de Chahinez :

De la démocratie de proximité à la Démocratie participative, les chemins qui y mènent sont encore bien engorgés.Le texte commence ainsi.C’est relatif à l’activité locale.Le développement va plus loin.La conclusion est un sévère constat.Avez vous bien lu ?

Réponse :

Et vous Madame avez vous bien lu mon texte avant de faire l’avocat du pauvre ? Avant que cette démocratie soit de proximité, il faut qu’elle existe en tant que telle, puis on peut la rendre de proximité ou de participation. Les techniques sont multiples.

Réponse de Chahinez :

la démocratie de proximité et participative existe bien chez nous avec la Djamaa.Ce que vous revendiquez n’est qu’une pure illusion de ce qui est initié par le haut,ce que vous voulez en fait.On nous a toujours appris que pour monter ,il faut partir d’un point plus bas.La démocratie au risque encore de vous déplaire se construit à la base pour remonter.Celle que vous nous proposez n’est qu’une pure chimère ?

Réponse :

Merci Madame, tous les pays démocratiques seraient contents d’apprendre qu’ils fonctionnent et qu’ils vivent depuis des décennies dans “une pure chimère”. Il faut qu’ils se réveillent et prennent conscience de leur naïveté. Une grande partie de l’humanité vous est reconnaissante. On apprend des choses avec vous Madame. Bravo !

Réponse de Chahinez :

Si vous l’initiez d’en haut bien sur comme vous semblez l’affectionner.portez votre regard sur notre société.la démocratie telle que rapportée par l’article ,a toujours existée à la base des décisions de la djemaa.Elle a été toujours pervertie en voulant l’imposer d’en haut comme vous la proposez .c’est toute la différence entre nos deux conceptions de la démocratie que nous recherchons tous encore.

Réponse :

C’est quoi pour vous la démocratie ???

Réponse de Chahinez :

c’est certainement le partage de valeurs communes sans se pervertir dans des considérations sectaires,religieuses ou autres .et sans surtout que ça ne soit venu d’en haut comme une ordonnance à l’image de ce que vous proposez.c’est un comportement quotidien aussi pour vivre sa citoyenneté mais surtout accepter les valeurs d’autrui.La démocratie est certainement un tout.Les communards transportés en nouvelle Calédonie à coté des exilés algériens sur ces mêmes terres avaient appris de ces derniers les vrais sens des valeurs démocratiques de la Djamaa.Lorsque ces communards ont été élargis et rentrés chez eux en métropole,ils se sont allés propager ces valeurs qu’ils avaient appris auprès des algériens exilés et c’est ainsi que s’institua des luttes en France par exemple pour assoir la démocratie.Donc c’est toujours à la base ,sinon c’est comme une potion médicale amère qu’on vous prescrit et qui est vite rejetée.Le reste c’est bla bla ,bla bla (...)

Réponse :

Madame, ce que vous appelez démocratie à travers la définition proposée “le partage de valeurs communes sans se pervertir dans des considérations sectaires, religieuses ou autres” est beaucoup plus la définition du savoir-vivre en société selon des règles de civilité et de citoyenneté. Une autre précision, je ne sais pas d’ou vous sortez que je préconise la démocratie en haut. Je vous renvoie à la définition la plus élémentaire de la démocratie. Pour ce qui est de votre explication historique que ce sont les algériens exilés qui sont la source d’inspiration pour la démocratie en France, alors là... je n’ai aucun commentaire. C’est quelque chose de nouveau, d’exclusive. Impressionnant.

Réponse :

Texte : époustouflant,c’est le mot.Les communards élargis,se consacrèrent à défendre la cause des déportés algériens en Nouvelle Calédonie et semèrent et adoptèrent autour d’eux les valeurs et les principes de vie démocratiques de la djamaa de ces -arabes- qui étaient pour la plus part des berbères,et ont avaient fait les bases de leurs actions politiques auprès des assemblées élues.c’est ainsi que nous pensons toujours que la démocratie se construit à la base pour parler de proximité et de participation. Dr Malika Ouanoughi,chercheur et anthropologue en parle dans son livre,résultat de dix années de recherches.il est évident que le concept de démocratie lui même dérive du grecque qui veut dire..........etc ou le peuple est maitre de son destin et de la gestion de sa vie à travers ses représentants etc....Le problèmes pour nous c’est .le comble de l’histoire ,c’est que nos assemblées élues ne sont devenues que des chambres d’enregistrements ou la cogestion est loin de constituer un soucis pas plus que la (...)

Réponse de Hidhab :

Chaque fois que les autres nations créent des choses on se les approprie ou on dit le Coran a déjà parlé de ca. Maintenant, ce sont les exilés algériens qui ont inventé la démocratie et ont influencé son implantation en France. Soyons sérieux.

Réponse :

Personne n’a parlé ici du saint Coran.c’est peut être votre aversion débordante pour ce document sacré qui vous fait dire ça.Dr Ouanoughi,grande historienne et anthropologue en parle de façon simple d’une vie comportementale qui est connue ailleurs par ce qu’on appel peut être la démocratie mais qui était encré déjà dans les valeurs de la communauté algérienne par l’existence de la Djamaa .Qu’est ce qu’il a de choquant à réaffirmer ce qui existait déjà.N’est ce pas vous qui nourrissait un complexe de ce qui vient ou constitue notre personnalité sans l’expliquer par la religion ?

Réponse de Hidhab :

Arrête de dire des conneries. La démocratie occidentale est le produit des siècles des Lumières pas de ta djemaa et des exilés algériens. Tu veux déformer une réalité historique ?

Réponse :

Oui,c’est très juste ,les siecles de lumières qui ont commencées à la disparition de Louis XIV.Si on fait notre compte ,il y a un peu plus de 300 ans.La djamaa dans sa forme actuelle existe depuis 3000 ans !Comparez et vous comprendrez celui qui dit des.......que je n’ose écrire.

Réponse de Hidhab :

Et comme on est les créateurs de la démocratie pourquoi les arabes sont les derniers en la matière ?? Continue à te contenter de s’approprier les faits des autres, ca va te faire grandir et avancer. Bye.

Réponse :

Hidhab est un pseudo bien arabe !Dilem nous rappelle dans sa caricature présent sur ce site comment les pseudo de ton espèce lèvent le plateau bien haut .Oui une race de serviteurs à coté des nobles de la Djamaa ou tadjemaet

Réponse de Hidhab :

Voila à défaut d’arguments tu tombes dans l’imbécilité de l’insulte. C’est la réponse des insignifiants. Tu veux croire que la démocratie est de création algérienne c’est ton problème. Mais n’essaye pas de me la faire gober par force. Il faut te suivre dans ton delire sinon tu me renies mes origines ? Wow. Je suis aussi algérien que toi mais à la grande différence que je ne crois pas à des bobards comme toi. Continue à s’approprier les faits des autres, ca va te faire grandir et avancer.

Réponse :

Une fausse illusion peut être mais sans le plateau bien haut !comme le soutien Dilem

Réponse de Gharib :

À vrai dire la démocratie a été inventée par H’Didouane (احديدوان) en collaboration avec Djeha (جحا) dans la maison de l’ogresse. Et bien sûr les Occidentaux nous ont volé ça.

Réponse de Hidhab :

Tout a été dit Gharib. Merci H’Didouane et Djeha.

Réponse :

Dés qu’il s’agit d’une approche différente de la votre, messieurs , vous versez dans la moquerie est ce par manque d’intelligence ou est ce par manque de répartie ? Vous n’êtes pas les détenteurs du savoir absolu un peu de modestie ne vous nuira pas !!!!
algérien :
CHERS ALGERIENS SAVEZ VOUS QUE VOUS ETES ENTRAIN DAIDEZ LES AUTORITES EGYPTIENNES CONTRE NOS FRESRES DE GHAZA. L’OPERATEUR DJEZZY EST EN ENTRAIN DE TRANSFORME FRAUDULESEMENT NOTRE ARGENT EN DEVISE, PUIS L’ENVOYER ILLEGALEMENT VERS L’EGYPTE POUR ETRE ENSUITE UTILISE CONTRE NOS FRERES DE GHAZZA . TOUS CE QUI ONT ENCORE UNE GOUTTE DE SANG ALGERIEN DOIVENT JETEZ CETTE MAUDITE PUCE EGYPTIENNE DJEZZY. LES SETIFIENS UN PEU DE NIF JETEZ CETTE MAUDITE PUCE DE DJEZZY SI ON AIME NOTRE PEUPLE ET LE PEUPLE PALESTINIEN.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus