Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Bagarre à mains nues entre deux médecins à Sétif

samedi 2 janvier 2010, écrit par : Khalil.Hedna@setif.info, mis en ligne par : Boutebna N.

ne clinique privée à Sétif a connu une animation inhabituelle en cette fin de semaine, où une bagarre s’est déclenchée entre deux médecins du service de gynécologie obstétrique.

Tout commence, lorsque deux femmes accueillies dans cette clinique privée présentent des complications nécessitant un accouchement par voie haute « césarienne », le médecin de garde fut alors appelé pour cette urgence, ce dernier a fait savoir qu’il ne pouvait être au bloc pour des empêchements de dernières minutes dans son cabinet. Le responsable de garde fait alors appel à un autre médecin gynéco conventionné avec la clinique en question et contrairement à son confrère il s’est présenté en urgence au bloc pour entamer les deux opérations programmées.

Quelques heures après, tout se passe dans de très bonnes conditions et pour les mères et pour les nouveaux nés. Après avoir reçu les félicitations de la part des époux des femmes ainsi que des paramédicaux et responsables de la clinique, le toubib voit arriver le médecin censé être de garde et au lieu de complimenter son condisciple pour cet heureux dénouement, le médecin en question, vraisemblablement piqué d’une crise de jalousie, rentre dans une grande colère et agresse verbalement son homologue, pour l’avoir, selon lui « court-circuité » dans sa propre garde.
Essayant de le convaincre de l’urgence de la situation présentée vu l’état critique des deux femmes dont la vie dépendait de la rapidité de l’intervention, mais en vain devant le snobisme affichait par son interlocuteur, une bagarre à mains nues s’est alors déclenchée entre les deux médecins que ni les infirmiers, ni les membres des familles des malades, ni même les patients ont réussi à les faire séparer.

L’altercation a duré plusieurs heures et tenu en haleine tout le monde. Bilan de cette « opération coup de poing » deux médecins avec des « œil au beurre noir », Hématome spontané, blouses déchirées, stéthoscopes et matériel médical cassés, patients traumatisés et... serment d’Hippocrate bafoué.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus