Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Le maire sur la sellette

vendredi 9 septembre 2005, écrit par : Nedj

Après une accalmie de quelques mois, l’Assemblée populaire communale de la capitale des Hauts-Plateaux renoue avec les conflits internes.
De nombreux élus montent au créneau, n’exigeant ni plus ni moins que le départ du P/APC qui ne fait plus l’unanimité auprès d’une Assemblée n’ayant, faut-il le rappeler, pas répondu aux attentes des citoyens d’une aussi importante agglomération, citée paradoxalement en exemple par le président de la République. Par la faute de ses représentants, l’antique Sitifis, qui n’est plus belle et propre comme elle était jadis, décrépit de jour en jour. Le visiteur d’un jour ne doit pas être leurré par les apparences de la « façade ». Selon un opposant, plus de 25 élus sur les 33 que compte l’institution ont déjà donné leur accord pour retirer leur confiance au maire qui est contesté par son propre groupe, d’obédience flniste. Cette fronde, qui intervient à quelques jours du vote du 29 septembre, est la deuxième tentative de destitution en quelques mois (voir El Watan du 8 juin 2005). Les dissidents reprochent au contesté maire sa gestion individualiste des affaires d’une importante commune pataugeant, depuis un certain temps, dans des querelles sans issue. Le wali, qui a tenté lors de la réunion de travail, tenue le 23 mars 2005 (voir El Watan du 29 mars 2005) au siège de la municipalité, de recoller les pièces d’un puzzle « déchiqueté », est une fois de plus interpellé pour remettre de l’ordre au sein de cette institution qui mérite mieux. Nous y reviendrons.

Beniaiche Kamel, Source : El Watan


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus