Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

ENIE-Sétif

Une escroquerie avortée
samedi 24 septembre 2005, écrit par : Boutebna N.

Djamel S. , un « commerçant » de Constantine, détenteur d’un registre du commerce d’import-export d’électroménager, a échoué, mardi 20 septembre, dans sa tentative d’escroquer l’ENIE de Sétif.
La vigilance des agents de la structure sus-nommée a déjoué le plan de cet arnaqueur qui a voulu acquérir 35 téléviseurs Flatron 2 d’un montant de 916 268, 14 DA, avec un vrai-faux bulletin de versement de l’agence BEA de Constantine (00050) délivré par un dénommé « Bouf ». C’est la présence du cachet de la BDL, place Si Haouès (Constantine) sur le bordereau qui a éveillé les soupçons des responsables de l’ENIE. Ces derniers ont vite compris qu’il s’agissait d’une tentative d’escroquerie. Pour confirmer leurs soupçons, ils prennent vite attache avec la BEA qui leur signifie par fax que le bulletin de versement présenté était un faux. Alertés, les éléments de la police judiciaire du 4e arrondissement se déplacent en urgence pour débusquer le chauffeur de l’escroc qui s’est présenté à 15 h, et ce, pour ne pas donner le temps au fournisseur (ENIE) d’authentifier ledit bulletin de versement. Le chauffeur de l’escroc est resté entre les mains de la police qui a ouvert une enquête, et ce, avant de le présenter hier devant le magistrat instructeur près le tribunal de Sétif. Il convient, par ailleurs, de souligner que c’est la deuxième tentative (voir El Watan du 22 juillet 2004 n° 4154) d’escroquerie avortée par l’ENIE de Sétif qui mérite des bons points.

Kamel Beniaiche


Partager cet article :
1 commentaire(s) publié(s)
med :
C’est tout à fait normal, vu la lourdeur bureau-bancaire, faire le versement, ramener un bon etc.etc.. au lieu d’un virement de compte à compte qui se fait sur place ou à défaut utiliser un chèque certifié. Toutes ces lenteurs bureaucratiques héritées du temps du coloniasime sont, malheureusement toujours en vigueur dans notre pays. Il faut que le système bancaire algérien change et cesse d’être une vache à lait pour les proches de certains bien placés et une distributrice manuelle (à la place d’un guichet automatique) de la paye des pauvres travailleurs et salariés.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus