Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Oued Boussalem : Des champs de légumes irrigués avec des eaux usées

mardi 28 septembre 2010, écrit par : Boutebna N., mis en ligne par : Boutebna N.

Un champs de courgettes situé au bord de Oued Bousselam, pas loin des moulins ERIAD, est actuellement irrigué avec des eaux usées au vu de tout le monde. En effet, un-agriculteur" profitant d’un problème de fuite des conduits de canalisations des ces eaux d’assainissement a carrément installé une puissante pompe comme l’indique la photo pour puiser ces mêmes eaux sales, boueuses et nauséabondes pour un usage agricole sans aucune crainte des conséquences de cette opération pirate.

L’irrigation au moyen des eaux usées non-traitées est strictement interdite au vu des dangers parfois mortels que représentent les risques pouvant accompagner les produits de ces cultures.


Partager cet article :
22 commentaire(s) publié(s)
1-2-3 :
L’Algérien est immunisé contre tous les germes rien ne peut le tuer....puisque c’est lui le germe
un sétifien :
tant que les eaux usées sont disponibles et gratuites pourquoi se gêner ?
UN LECTEUR :
AU SERVICE D’HIGIENE D’INTERVENIR AVANT LA RECOLTE DE CE LEGUME SINON LE CONSOMMATEUR VA SUBIR LES CONSEQUENCES ?...
nadjibo139 :
En un seul mot,l’auteur de cet acte devrait être sévèrement puni.
propagandiste :
Un champs de courgettes situé au bord de Oued Bousselam, pas loin des moulins ERIAD, est actuellement irrigué avec des eaux usées au vu de tout le monde. mdrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr
hayam :
si c’est vrai ,que font les services d’hygiene,et ou sont les authorités pour punir ces abominables incoscients avides d’argent sale comme eux et facile .que Dieu les emporte .
yanamarjequitte :
au setifien des eaux usees disponibles et gratuites:il fallait dire plutot,absence des services de l’etat ;à savoir mon cher ami : les services de l’hydraulique principalement d’une part,et a l’inconscience de cet agriculteur indelicat d’autre part.....................,sportivement votre.
kams :
pauvre Algérie et peuple algérien ! Ne vous étonnez pas ensuite des maux dont vous êtes accablés. Vous donnez une mauvaise image de l’islam qui est tout le contraire de ce que vous faites.
Chaib Erras :
C’est une goutte dans un ocean...c’est rien ca ,vous n’avez rien vu encore...!
Commentaire n°78921 :
T AS RAISON c est la malediction qui tombe sur l algerie des milliards et le peuple mesireux et a l affu de tout ce qui est illicite et rachoua,on est maudit.
staifi 19 :
Salem a tous, je voulais dire tout simplement que cet article est contestable voir mensonger... Je suis d el ouricia ville situe a 10 km de setif, ou passe cette riviere de boussalem. Connaiisant les fleha tres bien de se secteur,en aucun cas il puise des eaux usée... Cet ete un controle ethatique a ete realise a ce sujet sur ce secteur, le biologiste a affirmé que l eau utilisé pour les champs est bonne. Rumeurs rumeurs que de rumeurs...
oud yabes :
Dans une société normalement constituée et fonctionnant selon les principes viables de la démocratie ,quand la presse dénonce un laisser-aller , une négligence ou un détournement les responsables sont jugés et condamnés et démis de leurs fonctions et ceci à tous les niveau de la hiérarchies ,mais hélas chez nous c’est le cause tu m’intéresses , la caravane passe les chiens aboient c’est le journaliste qui finira en prison si son canard n’est pas complice....
Commentaire n°78932 :
Par logique 1/ Mr Boutebna honnetement vos derniers sujets Ain El Kebira ET celui-ci ont vraiment corrigé et rectifier le suejt vide de la maison de la culture. Bravo M BOUTEBNA. 2/ En principe à travers cette communication, les services concernés doivent reagir. Merci Mr Boutebna.
Commentaire n°78949 :
il faut détruire ce jardin de babylone !!
pessimiste :
ADIEU EL DJEZAIR ON ESPERE RIEN.
COUGAR73 :
Salam, Ce problème est connu et a déjà été identifié au niveau des environs de la ville de Constantine où des champs entiers de pastèques étaient irrigués avec des eaux usées...Les champs ont été brûlés entièrement par les autorités locales et ont fait l’objet d’une presse.
fanfan :
Fanfan, Bonjour la typhoïde ou le choléra ! ça va couter cher à la santé. Une épidémie de typhoïdique ce n’est pas du gâteau pour les services concernés. Qu’on sévisse pour ce genre de procédé. Il y va de la santé publique.
halims :
bonjour, a chaque problème sa solution ceci s’adresse a monsieur bouteflika ou a l’autorité compétente qui gère ce genre de problème la ou voyez répression pensez compréhension, posez vous la question pourquoi ce monsieur irrigue t’il avec des eaux usées, je pense que comme vous il a des enfants jugez vous utiles qu’il puissent manger ont t’il le droit de manger et bien si il l’a fait pour ces raisons pensez vous qu’une répression sévère arrangerait la chose non, surement car il ne sera pas le seul a recourir a cette triste attitude au risque de rendre les gens malades il y va de sa survie et celle des siens recherchons les méthodes qui aident ces agriculteurs a ne pas recourir aux dernières extrémités j’habite en france et tombe régulièrement malade pour les raisons hydriques évoqués je suis de la région de constantine la même ou on a brulé les champs j’ai demandé a l’agriculteurs pourquoi il m’avait vendu ses melons et pastèques en sachant qu’il allait me rendre malade car j’avais el moudjahid dans les (...)
L4ASSOIFFé :
D’un cote les pouvoirs publics crient à qui veut les entendre qu’ il faut arriver à l’autosuffisance alimentaire et donc il faut produire des ........courgettes à n’importe quel prix et avec ..........n’importe quelle eau., puisque on interdit aux fellah de faire des forages.au fait peut on nous expliquer le pourquoi de cette interdiction.les services de l’hydraulique ont ete interpelles à maintes reprises sans aucune reponse.alors le collibacille de la courgette n’a qu’à bien se tenir on arrive.
djamal al-djazairi :
من الشعب وإلى الشعب le slogan révolutionnair : من الشعب وإلى الشعب du peuple et pour ou vers le peuple c.a.d de l’engrès Bio fécal et urinair du peuple et pour ou dans les ventres du peuple.
touscomplices :
tous complices de ce qui arrive à ce (pauvre) riche bled, je vous invite à aller du coté de la retenue collinaire de ain arnat pour voir ce qui se passe. ceux qui emprunte l’autoroute doivent soudain se croire traverser le pont de l’oeud el harach et pourtant, ils y sont à 300 km. le pire de tout cela, des champs entiers de pommes de terre sont irrigués par cette eau polluée. Ne me dites pas que le nouveau wali ou tous les décideurs de la wilaya de Sétif n’ont pas emprunté cette autoroute et n’ont pas sentis les odeurs qui se dégagent de cette retenue venir leur chatouiller les narines. nous sommes tous complices. que dieu nous pardonne notre silence.
ALI :
ali de cite yahiaoui,pardon messieurs il n’y a pas que les eaux usées ,il y a aussi la décharge a ciel ouvert de la ville de setif qu’on brule chaque semaine et qu’un grand nuage de fumée épais à valeur de brouillard couvre la ville.je me demande pourquoi les autorités n’ont rien fait pour palier a ce danger, à moins qu’ils sont plus oxygénés que nous par des moyens qui coutent des millards quelque chose comme des sales ou la fumee n’entre pas.mais n’oubliez pas la mort entrera et vous depouillera de tout tout tout...

Commenter cet article
الرد على هذا المقال

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus