Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

L’informel envahit le centre ville

samedi 26 mars 2011, écrit par : K. Khaled, mis en ligne par : Boutebna N.

Pour contenir l’agitation sociale, les autorités se sont complètement retirées et ont laissé libre cours à l’informel qui a pris des proportions alarmantes à Sétif.

Ainsi, les arcades de l’avenue historique 8 mai 1945 de Sétif se sont transformées le soir venu en un vaste centre commercial de l’informel où des centaines de marchands occasionnels de vêtements à la sauvette préfèrent occuper les trottoirs et étaler leurs articles devant les portes des magasins en fin de l’après-midi jusqu’aux heures tardives.

Cette anarchie décourage les commerçants qui exercent dans la légalité et qui payent des sommes considérables pour le loyer de leurs locaux et les impots .


Partager cet article :
50 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°95078 :
qui s ont ses revendeurs qui les approvisionne ils gagnent un peu d argent pour acheter beaucoup de drogues et ont les laisse faire
hanoucha :
l histoire retiendra que c est la declaration irresponsable d un ministre de l interieur —gerant de station d essence au passage---qui a ramene le pays 20 ans a l arriere.......
Commentaire n°95082 :
ils nous ont sali l’avenue mr le prefet donner leurs une place pour ça svp, comme a meknes au maroc et les gens peuvent faire du bisness et travailler tranquillement, je ne suis pas contre,il vaut mieux que les jeunes gagnent leurs vies que de voler ou faire autre chose, mais l’image est dégradante surtout la célèbre rue de constantine , mrs les autorités faites quelques choses avant qu’ils soit trop tard, cette rue n’est pas un souc on doit la préserver comme telle, ces vendeurs a la sauvette ils viennent d’ou et pourquoi on a laisser faire, et comment ils on eu l’idées de choisir l’avenue et pas le stade mohamed guessab ça sera mieux.
Commentaire n°95083 :
Personne ne dis rien ??? Nous pouvions les trouver la nuit, mais si maintenant nous les trouvons en plein jour, c’est dommage, cela abîme l’environnement. N’existe t’il pas des endroits pour cette forme de commerce ??? Si ces personnes avaient un endroit pour vendre leur marchandise. Ils désirent simplement travailler, aux autorités de satisfaire leur demande, mais aussi celle des commerçants ayant un magasin et qui sont derangés par ces personnes. Que chacun y trouve son compte et que notre ville redevienne ce qu’elle était
nor :
l’économie de bazard et du trotoir, les grands importent et les petits vendent sur les trotoirs, sans impots ni rien. voila la république bananière
Commentaire n°95085 :
Dès l’instant où il ont laissé envahir notre vie,il peuvent tout laisser envahir.La consigne c’est de laisser faire.Un jour la foule arrivera au pied du siège de la wilaya pour dire autre chose.Encore une fois ,c’est pour exacerber le marasme des citoyens qui penseront qu’il n’y a plus d’autorité dans ce pays. Moi de vagues !Le Wali ne pense plus qu’à sa retraite pour agir une telle prudence.
Commentaire n°95088 :
La réponse au problème est très simple : boycott. Si les citoyens sont solidaires et soucieux du bien-être collectif, ils n’auront qu’à boycotter cette pratique illégale. Comme, il n’y a pas de voleurs sans receleurs, il n’y a pas de marchands informels sans clients irresponsables. Si de plus ces mêmes clients se considérent musulmans, ils devraient savoir que tricher est illicite car acheter ces marchandises à l’origine douteuse et qui ne contribuent nullement au bien commun, ne peut être qu’une tricherie. Quand à l’Etat, celui-ci est absent depuis belle lurette et ce qui se passe aujourd’hui n’est qu’un summum visible de ce laxisme qui dure et qui se confirme chaque jour un peu plus jour. Espérant que cette fuite en avant profite à notre Nation et surtout à sa (...)
Quel Bazar ? :
Vous n’avez pas le droit de dénoncer ces personnes elles ne font que travailler pour gagner leur vie dignement, le prophete (salla allahou aleihi oua salem) était commerçant.
taklit de bougaa :
peuple bizard .avenir incertain.dexit lex ambassadeur us a alger.
Commentaire n°95093 :
Le seul moyen pour acheter la paix social, le gouvernement laisse ce peuple faire ce qu’il veut quitte à sombrer dans l’illégalité, mais cette situation n’est qu’ephémère, le jour de l’explosion, le souffle n’epargnera ni peuple ni etat.
Commentaire n°95094 :
@quel bazar, on a pas insulter gens mais on a dis de leurs trouver un coin c tt, ne mélangeons pas les choses, si le prophete allhsltouslm n’accepteras pas le désordre, chaque chose a sa place durant le prophete le souk c’est la souk la mosquée c la mosquée ect......et la c’est le désordre total.
Godasse :
C’est pas nouveau !depuis bien lurette que ça existe...Je préfère ça que les cireurs ! Les jeunes:il y a des gens qui ont commence devant le cafe Chetouani,theatre ils sont maintenant importateurs,industriels...lorsque l’État n’arrive pas a faire travailler les jeunes,il faut se débrouiller...y’a pas honte !CHAQI W’LA MEHTEJ.
samir-milan :
OUI C MIEUX COMME CA IL FAUT LAISSE UN PEUT DE SOUFLE AUX PEUPLE,NOUS SOMMES PAS EN EUROPE OU’ 90% à UN POSTE DE TRAVAIL,OUI IL FAUT FAIRE DES REGLES SUR NOUS CHANTILLONS PAS APLIQUE LEURS LOIS !OUI MIEUX DES MANIFESTATIONS QU’EST OBSTACLE L’ECONOMIE,BUON COURAGE,EST TRES BIEN FAIT L’Etat.
Commentaire n°95099 :
l’etat a peur d’un 2 emes sidi bouzid comme en tunisie fel djazair si pour ça qui ferme les yeux sur les souk informel
Ghani :
Pardonnez moi Mr Khaled, a lire votre article on serrait amene a penser que ce phenomene est recent, et que ces jeunes la,encourages par la mode de defier les pouvoir arabes...Une mode qui semble prendre ampleur ,et place dans les societe arabes, dont algerienne...Que ces jeunes la, sont entrain de defier des autorites qui aurraient peur dagir de peur de provoquer lagitation sociale...Je tien a vous signaler que ces marchants font leur commerce en fin de journee, en ces meme lieux, et depuis bien des annees, donc, cest un phenomene sociale negatif, certe !!!!..Mais ne melangeons pas les choses....
krako :
Il faut créer des emplois pas en tant qu’esclaves des privés vampires mais des emplois rémunérés convenablement ,aui pourront faire vivre avant de parler de l’interdiction de l’informel.Seulement l’état est dans l’incapacité de résorber le chômage ne serait-ce que celui des diplômés alors qu’on se la boucle il vaut mieux et ne pas faire le jeu des pauvres commerçants qui paient les impôts mais en donnant de fausses déclarations ,en empochant la TVA pour eux-mêmes,en multipliant les prix par 10 et en suçant le sang de leurs employés....
ilias :
ILS ont raisons les jeunes c’est bien vendez au moins eux ils travailles par leur propre moyen ou skara a tous les anonymes qui disent que c’est du n’importe quoi donnez leurs de quoi manger s’habiller aprés et vive l etat algerien vive l’alhgerie et vive MR BOUTEFLIKA
Commentaire n°95105 :
@Godasse, les cireurs a l’époque coloniale et au cessez le feu, le monde a évoluer alors trouvons une place pour créer ce nouveau bisness, les cireurs tu les connais pas mais je peu t’en dire il y avais TCHOUNI ? KHANDJAR,SACI LAM3OUCHE , MARMADA,,khoubayta devant le café de BILILI ALLAH yarhamhoum, alors il faut évoluer, les cireurs la plupart c’est les enfants de ledjnane. je vous fait savoir que ce message et de dd et non d’anonyme, depuis un moment que je leurs demande de rectifier et il ne l’on pas fait encore. ou bien mr anonyme travail sur le site au lieu d’écrire des messages il prend celui des autres pour ne pas se fatiguer.
khali :
Je me demande si les [auto rit es irresponsables] sont derrière pour pousser les algériens à se dresser les uns contre les autres. une fois la situation dégénere , ils (les auto.........) sortent de leur tour d’ivoire pour annoncer que l’insécurité s’installe , il est temps de mettre de l’ordre (le désordres) avec le recours de la repressions policières et des structure de lutte contre le terrorisme. aucun pays , aune religion ne recommande de guerrir le mal par le mal sauf en algérie. la loi est claire un commerçant doit être detendeur d’un registre de commerce, d’un local en repondant au norme de l’activité sujet à payer ses impôts. où sont passer les 1000 locaux à usage commerciale promis aux jeunes ? pourquoi les polmiciers fond profiles bas devant des cas pareil, alors qu’il dégainent et ont la detente facile pour verbaliser un automobiliste qu’i peine à trouver une place pour se garer, paye des hors la loi pour un parking sauvage. que fera le wali, si demain les commerçants au niveau des arcades et (...)
didine :
depuis le temps que ce site existe combien de critiques ont ete faite et de solutions données ca a changer quelque chose ? rien rien rien alors blabla blabla blabla
nor :
reponse a quel bazar. Notre prophete (slws) été commerçant avant la rissala. après il a instauré par le biais de DIEU des régles bien précises pour le commerce. appliquons-nous les regles ? on parle des grands qui écoulent leurs marchandises pars le biais de cette pratique
NOUREDINE :
L ETAT EST FAIBLE PENDANT LES EVENEMENTS EST FORTE L ORSQUE LA SITUATION EST STABLE.. C EST QUE ELLE N EST PAS FONDE SUR DES BASES SOLIDE .
Rachid - France :
Qu’est-ce que l’état a fait pour ces pauvres jeunes ? RIEN !!! Vous préférez ceux qui prennent les Kalachnikovs pour vous massacrer ? Laissez-les tranquilles. RABI FIH EL-RAHMA mais pas les êtres humains.
Libre concurrence :
Vive les jeunes vendeurs, a bas tous les monopoles, vous croyez que les commercants qui ont pignon sur rue paient tous leurs impots, sont honnetes vis à vis du consommateur. Vous savez bien que pour s’installer commercant il faut payer le sac noir.
fanfan :
Concurrence déloyale pour les commerçants qui paient des impôts, mais dans un pays ou 50% de jeunes sont au chômage, que faire ? l’état achète sa paix sociale par des aberrations. L’informel a toujours existé en Algérie, mais maintenant ça sera un mode d’organisation, du bricolage pour un état qui ne produit rien. Il achète et vend, rien d’autre.
Commentaire n°95122 :
à mr rachid de france le commerce informel est le pire térorrisme qui menace le pays il a son impacte sur tout : le commerce, l’habitat , le pouvoir d’achat .................................. ce qui semble dépasser quelques uns !
jésus :
à quel bizard ;d’apres vous le commerce est donc une souna ? remarque vous aver pas tord puisque certains medecins sont devenus des commercants , certains fonctionaires ,certains ridjel eddine, denya tadjere domage quils sont pas prophetes,ya si bizard.
Reno.............nevada :
Qui est le premier responsable de ce probleme !!!!!!!c’est les autorités de la ville.......laissé aller !!!!c’est nos enfants,,,,,msseken win rouhou.........rahi khlet !!!!!mala soukoutttttttttttttttttttttttt !
saliha :
les entreprises soi-disant morale, paient-ils il ya les impôts. Est-ce qu’ils emploient des chômeurs. Paient-ils de bons salaires. Ont-ils construire des palais et corrompu notre système où les pauvres ne peuvent même pas payer leur nourriture.Ont-ils déclarer leurs revenus. Donnent-ils zakat 2,5%. Les jeunes ont besoin pour avoir une chance dans la vie surtout dans un pays riche comme l’Algérie
mimi :
Dans l’état actuel des choses et devant l’incapacité de l’état de créer des emplois il vaut mieux accepter l’informel que les bandes organisées , le racket (qui commence à prendre racine avec les parkings sauvages et le paiement forcés),le braquage,les droguees dures etc....Même si ça enlève une part des bénéfices exhorbitants des commerçants rapaces qui n’ont de commerçants que le nom...
Godasse :
Bonjour (26 mars 2011, 15:05 , par Anonyme) :Tout a fait d’accord avec vous...si j’ai parler des cireurs sans citer des noms,c’est pour dire que ce phénomène(vente de kech fransaqui a remplace les cireurs) existait déjà ...il n’est pas récent...Mes salutations
Commentaire n°95147 :
Si ces jeunes sont conscients et apprendre notamment dans la mçonnerie differentes specialités( coffreur, ferailleur, platrier, carreleur, façonneur, peintre, etc, je crois que la realisation des infrastructures et equipements realisés par les chinois, vont etre realiser par ces jeunes d el’informel et deuxiement ou sont leurs parents qui les orientent et les dirigent vers le bon sens .
Commentaire n°95149 :
A SALIHA. La richesse est dans les bras et non ailleurs, d’une part et chaque bouche à deux (02) bras d’autre part, comme le dit le dicton chinoix. le jeune d’aujourd’hui ( pas tous bien sure) se leve le matin, une fois qu’il s’assure qu’il a dans son portable un peu de reserve de communication et il a dans la poche de quoi il se paye un café, il s’en fout du reste. Alors il est temps de mettre chacun devant ses responsabilités et non pas les defendre sans raison. Salutations.
samir-milan :
C’EST POUR CA L’OPERATION EN LYBIE APPELE DAWN OF ODESSA,FADJAR AL ODESSA(OU ODESA),INFORME BIEN CHERE FRERES POURQUOIT ILS ONT L’APPLE COMME CA ?,UN SIMPLE MESSAGE A TOUS LES ALGERIEN PREPARER VOUS,LA JOURNE EST LONG
hadj ahmed :
Les commentaires de tout un chacun, même contradictoires, parfois à coté du bons sens, sont tous utiles pour jauger à peu près de notre niveau civilisationnel . Cette situation n’a rien d’étonnant et nous sommes obligés de constater notre impuissance et celle des pouvoirs public . Notre impuissance à changer de système, l’impuissance du système à gérer des choses simples .
khali :
Les bandes organisées existent partout : , les parkings sauvages, les troitoires , les endroitsde mendicités, devant le regard peut être complice des agents de l’ordre , les policiers qui representent le désordres qui aime bien chatie bien : il est du devoir de chacun de nous de dénoncer ces pratiques, de luttter contre ces nouveaux bandits des grands chemeins que de s’apputoyer sur leur conditions sociales. exigeant de l’état la création d’emploi des ces moments fastes où les caisses sont pleins recommandons aux jeunes d’exiger un travail, d’apprebdre à travailler dans la légalité et non dans l’informel, c’est le devoir de tous les parents, les intellectuelles, les sages, les grands qui doivent se comporter comme une réfèrence , une strat qui guide les jeunes
@ 11:21 , par Anonyme dans le Bled des Anonymes :
« La richesse est dans les bras et non ailleurs ». Sans moyens et aides, les bras ne peuvent que brasser du vent dans le meilleur des cas. C’est-à-dire que si ces « bras abandonnés » ne font de mal ; c’est déjà pas mal.
Kamel El Guelmi :
On voit bien dans cette affaire la complicité de l’état avec le citoyen. d’une part c’est une façon pour le gouvernement d’éviter les critiques quant à son incapacité endémique de créer des vrais postes d’emplois basés sur une vraie politique d’investissement durable. Cette équipe a souhaiter lancer les projets pharaoniques disant pour relancer l’industrie locale alors que l’outil de production est carrément inexistant. conséquence directe de cette politique aveugle , on voit une explosion du volume des importations pour répondre aux besoins de consommation locale et cela pour deux raisons essentielles : 1) Soucieux de voir des résultats rapides Les grands chantiers de l’état nécessitent des approvisionnements rapides et on grande quantité, alors qu’une politique industrielle cohérente tarde à voir le jour en dépit des moyens financiers. Les opérateur économiques baignent dans une structure juridique ephemerale dépassant rarement le stade bureaucratique. 2) Inflation énorme due en grande partie (...)
Rachid - France à Kamel El Guelmi :
Si vous habitiez Paris, entre impôts locaux : taxes d’habitation et taxe foncière (si vous êtes propriétaire) , et l’impôt sur vos revenus : vous constaterez deux choses ; 1. Qu’on vous dilapide de plus de la moitié de vos revenus. 2. Et qu’en fin de compte, Paris ni pas si belle que vous le prétendez.
Rachid - France à Kamel El Guelmi :
« L’hygiène se paye, la sécurité se paye, l’ordre se paye et surtout la dignité se paye » Tout à fait d’accord avec vous, mais vous avez oublié de préciser à quelle hauteur de vos revenus, êtes-vous prêt à y contribuer ? 70℅ si vous êtes à votre compte, qu’en dites-vous ?
le calvados des arcades :
A Sétif, comme cela arrive dans de nombreuses villes des pays du tiers-monde, la misère et le chômage poussent de nombreux citoyens à apprendre à se débrouiller comme ils le peuvent pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille qu’ils ont, en général, très nombreuse. Cette bataille quotidienne pour la survie excite parfois l’imagination et le génie créateur de certains qui, partant de rien, arrivent à se faire une petite place voir même une grande place dans une société prédatrice qui laisse très peu de chance aux plus faibles. Si cette débrouillardise, qui est très souvent génératrice d’emplois, a une importance capitale dans l’économie, il n’en est pas moins vrai qu’elle est, par son essence même, illégale, et ce, pour plusieurs raisons. On peut toujours mentionner l’occupation clandestine des rues et trottoirs, le non-paiement de taxes et même, dans certains cas, pollution de l’espace public, nuisance sonore. les rues principales, ou presque, sont envahies par des étals, , au point que l’on se (...)
malik :
de quoi tu parles kamel el guelmi ?
Zaher de BOUGAA :
Même cas à Bougâa,ces derniers jours c’est l’anarchie totale.On dirait qu’on vit dans une jungle.Les issues sont presque bouclées par ce marché informel.L’incapacité de nos gouvernants se traduit par ces comportements qui d’ailleurs ne représentent pas une solution définitive.Il faut s’attendre au pire.
Kamel El Guelmi :
Mr Rachid , Permettez moi de vous contredire sur un seul point de ce que vous venez d’écrire : Paris est la plus belle ville du monde , du moins pour moi qui a visité toute l’Europe et une grande partie de l’Asie. Mais je ne veux pas m’arrêter sur cette question qui reste marginale pour moi. Ce que j’ai voulu dire c’est qu’il existe une grande partie d’algériens qui ne peut pas s’offrir un luxe à la française , ça c’est une réalité qu’on ne pas jamais nier . Mais ne me dites pas que l’hygiène , la sécurité, l’ordre sont un luxe. C’est un minimum dont on ne doit pas se priver. Comme le transport l’hygiène doit être incluse dans les charges de la marchandise et ce que nous sommes en train de voir dans nos marchés ce n’est pas de la libre entreprise , c’est un désordre caractérise . C’est un constat d’échec d’un pouvoir et d’une société. Dans une ville où se condensent les plus grands magasins de luxe , on n’ a jamais oublié qu’il existe une frange de la société qui trouve ses comptes dans les brocantes et les (...)
el marlouth :
les autorités : dirou wech thabou matkasrounech rassna bark...
BoucheB :
Où va l’Algérie ???????
lynda :
VOICI UNE PETITE CONCLUSION ’qui fait partie) D’ UNE SYNTHESE D’UN TRAVAIL EFFECTUE ( qui peut convenir à toutes villes algérienne) Le secteur de l’informel, dont Dubaï est un exemple « vivant », embrasse des secteurs aussi disparates que les cosmétiques, les consommables, les textiles, les appareils électriques et électroniques, etc. Ses opérateurs sont à la fois des artisans et des industriels, grossistes et détaillants, mais pratiquement tous frôlent l’illégalité si l’on se fie au constat des services de sécurité et de la répression des fraudes qui opèrent dans la ville et qui confirment que plus de la moitié des marchandises exposées dans les magasins ne sont pas mentionnées dans le registre de commerce qui reste quand à lui légal dans 60% des cas ce qui laisse une marge de 40% à un commerce informel. De fausses facturations qui suppléent à l’absence généralisée de facturation sont par contre très souvent signalées, les opérations de change, massivement réalisées sur le marché parallèle des (...)
satof :
c’est pour acheter le silence tout simplement,ils favorisent l’informel et même la débandade ,l’état est complétement absent.Un policier ne peut bouger un doigt devant une atteinte à la quiétude du citoyen,des comportements bizarroïdes des chauffards.Où va l’Algérie ???
Commentaire n°95284 :
Un pays d’anarchie qui ne respecte même pas ses reglements. Le régime corrompu a pris cette décision d’officialiser le trabentisme (ni factures, ni un centime d’impot pour le budget de la collectivité) et ceci pour avoir la PAIX. Pas grave l’anarchie économique. Mais surtout pas l’anarchie sociale. Surtout il faut éviter les manifestations et le risque qu’ils perdent leur koursi. Les exemples sont là : Tunisie, Egypte, Yemen, Syrie, bahrein, Jordanie, ... la liste est longue.
tinn :
la loi s’applique uniquement sur les gens qui travillent dans la légalité. l’IRG est pris à la source. si les employeurs et les salariés se mettent d’accord pour ne plus payer cet irg, la convention collective peut déroger à la règle, par un accord salarial

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus