Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

L’informel est formel. J’y suis, j’y reste.

dimanche 8 mai 2011, écrit par : A. Nedjar, Sétif info, mis en ligne par : Boutebna N.

Sitôt les cérémonies officielles de la commémoration de la journée du 8 Mai 45 terminées, voici que les trottoirs du centre ville se transforment le soir venu, en un gigantesque marché de produits importés d’habillement, de chaussures de sports, de parfums, de CD etc. , le tout présenté sous la forme de labels de la contrefaçon, mal recopiée du reste.

Ainsi, au vu et au su probablement de tous, l’avenue centrale du chef lieu de la Wilaya se transforme pendant quelques heures en une immense zone de non droit ou tout se vend, même les téléphones portables volés probablement dans la journée. A proximité immédiate de cette grande avenue, les trottoirs de celle de Benboulaid sont transformés depuis bien longtemps en un immense bureau de change à ciel ouvert où se déclinent toutes sortes de monnaies étrangères .Des sommes colossales changes de mains tous les jours sous le regard des policiers, hommes de lois, en factions sur les lieux.

Pour des raisons incompréhensibles, aucune autorité-n’ose" pour l’instant investir ces lieux pour déloger ces occupants qui poussent les piétons à même la chaussée, créant de grandes cohues et des embouteillages monstres pour les usagers de la route qui empruntent ces axes incontournables.

Ce défi permanent de l’autorité de l’état à de quoi amener le simple citoyen à s’interroger sur la nonchalance des pouvoirs publics que représente les autorités de la Wilaya par leur absence sur cette même scène .Ceci donne l’impression à un laisser aller qui risque de couter cher plus tard à la communauté nationale en terme de désordre permanent qui s’installerait et qui deviendrait une exigence,une revendication légitime.

Beaucoup de commerçants se plaignent déjà de voir leurs accès bouchés par ces étals déployés à même les sols, ce qui les contraint à des fermetures précoces.
La seule réplique qui revient à leurs suppliques est l’avertissement fiscal qui sont contraints d’acquitter à temps sous peine d’amendes ,de poursuites judiciaires et de saisies de leurs biens alors qu’ils sont défiés en permanence par ces-autres"commerçants" qui ne sont enregistrés nulles parts.

L’autre permissivité des pouvoirs publics est d’autoriser plus que la loi ne le fixe, l’organisation de ces foires de ventes de produits à cent pour cent de produits importés pour mieux faire tourner les usines des pays étrangèrs

Un concept commercial nouveau est en passe de devenir à la mode.Il dit en substance : La où l’informel passe,le vrai commerce trépasse.


Partager cet article :
34 commentaire(s) publié(s)
chouchou :
le desordre generale regne dans notre ville chere dans nos coeurs nous les setifiens ouleds lebled une situation desolante avec le systeme qui regi la ville avc le nouveau responsabl de la wilaya qui au lieu de metter de l ordre il distribu les blouses pour nettoyer la ville comme si on vivait dans la poubelle.c est malheureux qandmeme de voir notre ville belle et propre partir en l air que notre chere president adore
leurres :
les peuples ont les dirigeant qu ils meritent..........et vice versa...........c est triste mais quand il n y a pas d education, de civilité, de respect, d humilité etc.......que voulez vous , c est triste les autres travaillent , creent , produisent, inventent , recherchent...........et nous capable de rien..........si casser , detruire , bruler, voler , corrompre etc..........
salem :
Oui. Vous avez un emploi et un bon salaire. Il ya tellement de chômeurs ... C’est une très bonne idée de laisser les gens à gagner leur vie.
Commentaire n°98842 :
كل هده الضواهر نتاج عن عدم الشرعية لهدا النضام الفاشل في اجاد مخارج و حلول لهده الازمات او السلبيات التي يتخبط فيها الشعب (الانضمة الجائرة منعدمة الشرعية اي الغير منبثقة من اختيار شعوبها لكي تبقى في الحكم لها حلولين اما القمع أو الامبللات
lotfi :
salam , salem ta reaction me stupéfait ,il faut savoir que ses vendeurs ambulants en amene d’autre puis d’autre et camoufle beaucoup de choses prohibés , tu ne parle pas des commercants qui paie des impots et qui vendent en toute l’égalité dui ne peuvent pas s’alignés sur les prix pratiqué par ses chiffonniers , il ya aucun de ses vendeurs qui cherche a travaillé en chantiers ou autres puisque cai des faineant et la ils gagnent des sommes colossales qui ruinent l’economie, je pense pas que si tes parents avait un magasin la bas tu reagirait comme ca et qui defigure l’artere principale de la ville
alternative :
Tout le monde n’est pas fonctionnaire ,tout le monde n’est pas médecin ...Il faut bien survivre,et avant d’en parler il faut créer des emplois car avant l’interdiction ,il faut l’autre alternative....La qualité de la marchandise ,quant à elle ,n’est pas le tord du vendeur à la sauvette mais mais de celui du fonctionnaire qui l’a laissée passer à la frontière....
Ouahiba Chaoui :
Cet Etat devient orphelin !!!!
Commentaire n°98851 :
A Salem, votre reaction denote rellement votre niveau de civisme.
Commentaire n°98852 :
A Salem, Votre recation denote reellement votre civisme
dubliner :
mieu vaut commencer par le haut, c’est jeunes au moins ne volent pas, et moins leur pays... a bon entendeur
aba :
c’est une méthode apprécié par les autorités, construisez un bidonville et vous aurez des appartements, étalez vos marchandises sur les trottoirs et vous aurez des locaux, et meme vous obtenez des kiosques ( tablat ) pour endre des cigarettes de contrebandes .
Commentaire n°98858 :
EHHHH ..oui c’est la réalité de notre algerie le pouvoire ne regarde que le journal de 20h tous va pour le mieux les aplaudissement, les reunions des partis au pouvoire , les repecetions , toute est bon a leur yeux car eux ils vivent dans les résidence d’etat ehh oui mais nous vivons la realité ont est comfronté a la réalité de la rue chaque jours ...............heureusement il y a le jugement de DIEU le tous puissant ...................................
LINA :
EN VIE PAS EN SURVIE si sa la veriter
sétifien :
vous n’êtes pas des musulmans ! tidjara hlal ? alors pas de commentaire !
lemanchot :
Ya si Salem tu parles de chômage ,oui mais il n’y a pas de chômeurs . Dans un pays ou il y a des chomeurs les centres de recrutement sont assiégés par les demandeurs d’emploi sans qualification ce qui hélas est loin de ce qui se passe chez nous. Allez trouver un ouvrier pour un chantier ,l’agriculture ;les routes etc.. tout le monde veut etre rentier alors s’il vous plait ne pleurez pas trop ces chomeurs de luxe ,
Commentaire n°98886 :
Un vrai Souk en plein centre ville ; je souhaite qu’avec cette démission des autorités qu’ils squattent la wilaya elle-même qui est toute proche et dont le parking s’y prête parfaitement. AMIN YA RABBI
Commentaire n°98895 :
Le président lui même a donné des instructions d’officialiser l’informel ...de peur de manifestations qui risquent de mettre en danger son koursi. Il faut vivre avec. C’est ca le bled.
Megres :
bled korti reste korti . Se ne sont que des voleurs, ils ne paient pas d’impôt, ni taxe wallou. La société algérienne est en dérive depuis belle lurette si elle ne chavire pas c’est grâce aux pétrole et à l’immigration (surtout les pension de retraites payées en devise).
Commentaire n°98921 :
Pendant les années 1970 , presque tout le monde allait à l’école ,au lycée ou à l’université ou en formation à l’étranger pour nos sociétés nationales.Si la croissance économique était poursuivie et soutenue, l’Algérie aurait atteint un bon niveau de développement économique ,social et politique .On connaissait pas le trabendo, ni le marché noir .Qu’elles étaient belles ces années ! Maintenant , nous devons réhabiliter au moins nos trottoirs et les libérer ,au profit des piétons .Parce que le trottoir fait partie de la voie publique .
lotfi :
bsr tous ceux qui vendent leurs camelote ne sont pour la plupart ni dans la misere ni dans le besoin , d’ailleur mon cousin qui bosse au tresor public lequel j’ai enguelé plusieurs fois vend des frusques le soir ou les confie a un autre qui les vend a sa place et prend sa chipa , les frusques qui etalent il a bien falu les payé non ils sont pas tombé du ciel ,,, le loi de la jungle , les démunis et malheureux tu les reconnais de loin et n’ont pas un dinar en poche pour acheter de la camelotte chinoise
amazigh :
l’anarchie est partout dans tout les secteurs sa devien trop grave rien ne va le desespoir total ou il va se bled si choquon la chipa l’injustice le manque de civisme on va ou comme ça avec ses manieres nourmalement tout le monde doit respecter le reglement le respect de lois de droit le couchemare doit s’areter un jour ou l’autre j’espere
Ouldstif :
Si certains trottoirs servent lieu de boutiques pour écouler diverses sortes de marchandises de l’informel, il en existe un qui est carrément protégé par son propriétaire contre les pioches de la SONELGAZ, et ce, pour travaux. A vous, journalistes de SZétif Info, d’en juger et d’en faire une enquête, par la suite, pour avoir une idée de quoi sont capables certains individus : La nouvelle clinique ophtalmologique le Lynx , située face à l’universite Ferhat Abbas de Sétif, attend toujours son raccordement au gaz natuel. Les frais inhérents à ce raccordement ont été réglés depuis ... 2009. Renseignements pris auprès de la SONELGAZ de Sétif, le voisin, refuse de permettre qu’on détruise une partie de son trottoir pour un piquage de la conduite de la précieuse énergie. La Clinique le Lynx est donc sans gaz depuis sa construction. Existe-t-il une clause qui stipule que quiconque peut interdire à la SONELGAZ de procéder à de tels travaux ? A Sétif Info de mener une enquête en ce sens car il y va (...)
salem :
à tous ceux qui m’ont répondu. Le soi-disant propriétaire légal privé, ils ne déclarent pas leur revenu réel de l’état, ils traitent les travailleurs comme des esclaves il ya, ils ne les paient pas à temps ........ Ils construisent des palais .... et ils se plaignent pour les plus pauvres de la société qui voulaient travailler. mettons-nous tous être honnêtes et donner une chance à celui qui veulent travailler. nul ne doit être le juge dans la vie.
lotfi :
bjr salem un peu de serieux mon ami tu a changé de monture ce-ci ai un autre probleme ,ceux qui ont des palais et c’est vrai je dirais plus que des pauvres mais gare a celui qui va vendre devant ses boutiques la difference ai la ils ont une impunitée sans les limites on peut les appeller des barons , il ya beaucoup beaucoup d’argent a sétif pour la plupart SALE maintenant moi qui suis immigré si je rentre a setif je vais voir les etalages des malheureux comme tu dit un exemple tout simple je prend avec moi le dernier portable ou autre , j’en veut 400 euros je te garanti que le malheureux va me payé en 30 minutes voila
Commentaire n°98983 :
quel gachis, ça me rend malade de voir ça, et les responsables ni disent rien par peur d’emeutes ou leurs trouver un endroit pour couler leurs marchandises, pas au centre ville quand meme. je me pose la question d’ou vient ces gens j’en suis sur qu’ils ne sont pas de sétif 90 %. AVAN il y avait 2 ou 3 vendeurs embulant sous les arcades en face le théatre c’est tt. c’est le travail des responsables pas au citoyen de le faire, alors mrs les responsables faites*votre boulot. et qu’il soit propre en leurs proposent un lieu ou il peuvent exercer dans l respect.
Commentaire n°98987 :
quel gachis, ça me rend malade de voir ça, et les responsables ni disent rien par peur d’emeutes ou leurs trouver un endroit pour couler leurs marchandises, pas au centre ville quand meme. je me pose la question d’ou vient ces gens j’en suis sur qu’ils ne sont pas de sétif 90 %. AVAN il y avait 2 ou 3 vendeurs embulant sous les arcades en face le théatre c’est tt. c’est le travail des responsables pas au citoyen de le faire, alors mrs les responsables faites*votre boulot. et qu’il soit propre en leurs proposent un lieu ou il peuvent exercer dans l respect.
lotfi :
je suis d’accord avec toi Anonyme-98987
asma.m :
c’est malheureux
AMERLAHRAR :
LES ORPHELINS DU PRESIDENT BOUMEDIENE SONT PERDUS, ILS NE SE RETROUVENT PLUS, ET POURTANT NOTRE TRES CHERE VILLE DE SETIF A BIEN FOURNI PAS MAL DE CADRES DE LA NATION.
anis :
Anonyme-98983 ! Qu’est ce que vous racontez ?laissez les gens gagner leur pains honnêtement ou trouvez leur un travail noble !Vous dites avant il y avait 2 ou 3,Faux !les arcades ont été tout le temps le lieu de la vente a la sauvette.Aujourd’hui tous ces vendeurs de jadis sont devenu riches et ont ouvert des boutiques.90pour cent ne sont pas de Sétif ! Vous n’avez pas HONTE de dire ça ?c’est du racisme,ils sont de Ain Oulmene ou de Chalata et après ? Yakhi ésprit Yakhi !Hassi Messaoud emploi 100 pour cent d’étrangers a cette ville ou est le problème ?
DMA erras idour de TOURS :
Salam, Tous les pbs sont résolus pour vous .... !!! reste juste ces trottoirs occupés qui gènent ... Il y’a des voleurs partout (même des magasins qui achètent du volé ..) et ces jeunes essayent de gagner leur PAIN, et ils ont le droit, vu le chomage et les préoccupations de nos dirigeant (MAGOUILLE). Et s’il y’a des voleurs, il faut les capturer mais commançant par les grands POISSONS sui BOUFFENT tout ... Khalliw ezzawali yakou rezkou ... Salam. DMA erras idour de TOURS
Akil :
Anonyme : vous dites que 90 % des vendeurs ne sont pas de Sétif, qu’es-ce vous attendez pour les chasser. L’Algérie appartient à tous les algériens, libres de circuler et de s’installer là où ils le souhaitent. Bref, Il faut savoir dialoguer et s’attaquer aux vrais problèmes. Il y a des représentants de l’ordre public et des politiques qui observent.
Commentaire n°99571 :
faut dire aussi que 100% de la main d’oeuvre n’est pas non plus setifienne.
la vie :
il n y a pas de faux probleme...il ya des lois a respecter et a faire respecter...c est ca la societe. stop au social bidon .

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus