Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Quand on veut, on peut. Les citoyens retrouvent leur cité.

jeudi 11 août 2011, écrit par : A Nedjar.Sétif info, mis en ligne par : A. Nedjar

A Sétif, nous l’avons vérifié,tout au moins dans les principales artères centrales de la ville, les citoyens se réapproprient leur espace naturel qu’est la rue et ses abords ainsi que d’autres espaces leur permettant de se mouvoir ,de vaquer à leurs occupations ou de se promener sans gène mais surtout sans peur. C’est manifestement ce que nous avons pu constater ces derniers jours dans ces principales artères qui ont été totalement débarrassées de toutes occupations illégales tant par ces dizaines d’étals de commerces informels que par d’autres occupations toutes aussi illégales induites par ces commerçants en titre qui exposaient leurs produits à même les trottoirs pour en faire de véritables vitrines à l’air libre.

Il n’y a aucun mystère, le couronnement de ce succès pour la population qui est à applaudir ,est le fruit d’une volonté des pouvoirs publics mais surtout des forces de police dont les agents ,très cool, très présents ,sont mobilisés en grand nombre sur ces mêmes artères pour assurer l’ordre ,la quiétude et la sécurité de ces mêmes citoyens qui, désabusés des mois durant ,ils ont souffert de ces manquements et ont été jusqu’à croire que ces laisser aller marquaient réellement les faiblesses de l’état et surtout les carences incurables de ses démembrements devant la prolifération d’un phénomène inconnu jusque là qu’est ce défi permanent de l’autorité de l’état.

Nous citoyens, nous pensons au contraire que la force de la loi commence ici même, par le respect des ces règles universelles de droit et de liberté pour tous .

Comme quoi, lorsqu’il y manifestement la volonté : quand on veut, on peut.

Nos pensées vont évidemment à ces agents de l’ordre qui se consacrent à notre quiétude mais aussi et surtout à leurs familles et à leurs enfants qui ne gouteront certainement pas au même parfum de ramadhan pour ces privilèges retrouvés de partager ces plaisirs ,de vaquer en familles ,comme pour nous ,par dizaines tout au long de ces nuits ramdhanesque où, faut-il le dire, en dehors de la clémence du temps et la température nocturne favorable pour les promenades et les visites familiales ,l’activité culturelle intense connue ces dernières années est réduite à sa plus simple expression pour cette saison.

Osons croire que la situation se maintiendra même à la fin de Ramadhan .


Partager cet article :
22 commentaire(s) publié(s)
sam :
salam alikoum et saha ftourkoum a tous les setifiens.et un grand bravo a tous ceux qui font respecter la loi .le trotoire pour les pietons .
anonyme :
bravo aux citoyens et a ceux qui font le menage a la place des autorites qui ne bougent meme pas le petit doigt pour faire respecter l ordre rajallas !
houda :
L’ordre doit être appliquer partout,principalement à roude silegue.Une piétonnière serait souhaitable !
bensemra nacer :
l,ex rue de constantine n,est pas setif. de plus ,en plein centre ville bab biskra,les trottoirs sont squattes et cela jusqu,au souk de l,andreoli,le nouveau tribunal de setif est situe en pleine decharge.cette situation revoltante semble arranger nos responsables pour qui setif se resume a la rue de constantine. LE SETIF reel est dans la peripherie, la ou c,est un veritable no mans lands et ou les gens n,osent meme pas sortir de peur d,entrer dans la jungle.
smain :
Y a qu’ avoir du coté du parc a l’angle des la rue des freres habbache ou un energumene s’est octroyé un espace delimite par des fardeaux de saida empietant sue au moins 2 m sur la rue en face du parc ou il vend tout meme des ognions et de la pastèque. Ces opérations ponctuelles ne sont vraiment pas la solution celle ci reside dans l’application de la loi aussi bien pour l’informel que pour les commercants affilié au registre de commerce .faites un tour au grand boulevard à lehchama et vous serez vite fixé
inconnu :
ce n’est pas au peuple de se faire justice lui même , c’est aux autorités de tutelle d’appliquer les lois votées. les exécutants (maire ,préfet , et directions de l’environnement ,services sanitaires etc ) doivent s’y contraindre sous peines de poursuites judiciaires. une telle initiative doit être une exception , c’est dire que la règle n’est jamais respectée.
lila :
il faudrait peut être que les services en charge de l’hygiène fassent un tour du coté du souk abacha là des odeurs pestilentielles vous prennent le nez des odeurs à faire vomir un chameau les batiments de l’opgi, le tribunal la cité des villas sh bref tout les quartiers périphériques sentent la m. ya pas de solution pour cette insalubrité dégradante
Eschaâb :
Débarassez-nous de ces commerçants voleurs qui assiègent les mosquées.Allez voir les souks qui se sont installés pour durer du coté des mosquées de Bel-air,lehchama ,les 1014,Bizzar,pour ne citer que ceux-là.Aux fidels de ne rien acheter à la sortie des mosquées,le seul moyen de se débarasser de ce phénomène:le siège des mosquées. Le stationnement aux allentours des mosquées est interdit,pourquoi accepter l’installation des souks .Imaginez le désordre en cas de panique due à un éventuel tremblement de terre ou incendie.Alors messieurs les responsables,soyez raisonables et prêtez l’oreille aux appels des citoyens qui ne demandent pas la lune en ce qui concerne le respect des mosquées.
Ghani :
Le charme de nos rues durant le mois de ramdhan , est la presence de ces petits marchants...Certe, et je dois lavouer, que les normes dhygiene ne sont pas toujours a la une dans leur philosophie de travail, mais ils faut aussi avouer que sans eux , les rues serraient froides, figees, sans vie, enfin a la facon algerienne biensur...Le charme de nos villes dont setif , c’est lauthenticite, loriginalite, la diference, ne perdez pas cette originalite au detriment d’un sois-disons remaniement et netoyement des rues, pour en faire des rue froides, propres mais froides...Enfin, cest pas plus quune opinion...
Karim Achache :
du respect c’est tous qu’on veut
Kamel El GuelmiI :
Vu l’état de déliquescence sociale qui a marqué la vie des algérien, on s’est toujours demandé dans de telles conditions, ça sert à quoi l’existence de l’état ,du droit , ou de l’autorité...! Entre une culture populaire qui cautionne l’anarchie et l’indiscipline dont la seule victime ,c’est bien le citoyen lui même et un populisme d’état qui vise à camoufler son incapacité à gérer un pays et créer de la richesse en dépit de tous les moyens en sa disposition , il y a lieu à toutes les questions possibles : Jusqu’à quelle limite peut on pousser la médiocrité et l’anarchie dans ce pays et pourquoi un état en cinquante ans d’existence peine à trouver sa formule magique...! Quand on ouvre la voix à l’état de non droit , c’est l’incertitude et l’égoïsme sauvage qui régnera . La rue en est l’indicateur parfait : Défiguration du visage urbanistique au mépris de toutes les règles de la science et du bon sens , commerce anarchique , atteinte à la sécurité des personnes et à l’environnement et tout genre de dépassement qu’on (...)
loup blanc :
Etre intelligent, ce n’est pas seulement comprendre les idées qui entrent dans notre tempérament, dans nos habitudes de pensée. Etre intelligent c’est comprendre les idées, les choses, les faits qui nous sont différents, contraires et les plus divers. La vérité n’a jamais eu de valeur réelle pour aucun être humain. elle est un symbole que poursuivent les mathématiciens et les philosophes. Dans les rapports humains la bonté et les mensonges valent mieux que mille vérités. La sincérité est une ouverture de coeur. On la trouve en fort peu de gens ; et celle que l’on voit d’ordinaire n’est qu’une fine dissimulation pour attirer la confiance des autres. Les téméraires... Croient qu’ils savent, les sages savent qu’ils croient. La place d’une personne dans la vie est marquée non par ce qu’elle sait, mais par ce qu’elle veut et ce qu’elle peut. Celui qui obéit à la loi ne se sent pas juste pour autant. Au contraire, il se sent coupable, il est d’avance coupable et d’autant plus coupable qu’il obéit plus strictement. (...)
loup blanc :
suite (- je vous demande ceci : ‘ Le respect est un tribut que nous ne pouvons refuser au mérite. L’importance sans mérite obtient des égards sans estime. La modestie est au mérite ce que les ombres sont aux figures dans un tableau : elle lui donne de la force et du relief. La démocratie dont je suis partisan, c’est celle qui donne à tous les mêmes chances de réussite, selon la capacité de chacun. Celle que je repousse, c’est celle qui prétend remettre au nombre l’autorité qui appartient au mérite. La critique est un impôt que l’envie perçoit sur le mérite. je n’est pas le pouvoir de changer ni d’éduquer car Les artistes ne viennent pas de leur enfance mais de leurs conflits avec des maturités étrangères, pas de leur monde informe, mais de leur lutte contre la forme que d’autres ont imposée à la vie. Et qu’on ne puisse pas abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le (...)
Commentaire n°107464 :
on a chassé ses jeunes pour la quietude du citoyen cé tres bien mais ces jeunes vont aller ou , l’etat peut il leur donner un travail car bon nombre d’entre eux n’ont pas le, ce job cé tout pour eux il faut absolument une solution sinon on ne sait pas ce qu’il peut advenir regarder les emeutes en angleterre ce sont des gens modestes qui avec une etincelle ont tout fait exploser il y avait bien sur un malaise sous jacent qui a fait surface . l’etat doit absolument creer des emplois a ses jeunes, apres il y a ceux qui ne veut pas travailler et qui sont refractaires a tout emplois mais au moins l’etat auras tout fait et ils n’auront pas d’excuses de dire on a chercher du travail mais on en trouve pas
Goupil :
@ Loup blanc Vous dites :être grand est une excellente condition pour n’être pas compris.Et bien je vous avoue que je n’ai pas compris grand chose à ce que vous racontez.....Donc vous devez être convaincu que vous êtes un très grand. Mabrouk 3alik !
Commentaire n°107469 :
à ghani ce ne sont pas la saleté le commerce illicite le désordre et l’empiètement sur l’espace public qui font le charme d’une ville, en algérie à sétif ou ailleurs dans le monde
ghani :
@ Anonyme Je convient... Cepandant, je maintien qu’un ramdhan sans cette ambiance de marches populaires, est un ramadhan sans gout...Certe il faut controller lhygienne, lorganisation generale, le travail de ces petit marchants saisonnniers, sans pour autant toucher a loriginalite et lambiance tant chaleureuse ce mois de ramadhan...
Rocherblanc :
Le commerce informel nous a dérobé la quiétude et le gout de la vie et si une partie de la ville de Sétif a enfin su récupéré une belle dose d’oxygène c’est grâce à cette coopération entre les vrais commerçants et les autorités Pourvu que l’œuvre se prolonge dans le temps
radjel ain fouara :
@ goupil désolé de te dire si tu n’as pas compris loup blanc qui est appelé aussi ysengrin c est qu’il t’a vaincu cette fois ci, il parait trop fort pour toi, sans rancune j’éspére Saha ftourek
radjel ain fouara :
@ Goupil Désolé de te dire que si t’as pas compris loup blanc c est parceque c est lui en fin de compte ysengrin, il t’as vaincu cette fois ci, il paraît plus fort que toi Sans rancune j’éspére Saha ftourek
Goupil :
@ radjel aîn fouara Ravi de te voir si heureux de me voir vaincu par ysengrin,tellement heureux que tu t’es mis à poster en double exemplaires.Saha f’tourek !.... ferm’ssa je suppose ;
smain :
saha ftourkoum de passage ce matin par la nationale 5 ou les habitants des batiments kerouanis se sont opposés a l’anarchie qui regne et qui est entretenue par les soit disant grossiste en les empechant de faire entrer leur camions. Louable action pourvu que les autorités prennent une decisions. les terrains mitoyens du souk de voitures qui ont ete octroyes aux trabentistes se sont reconvertis en villas alors....

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus