Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Sétif

La CNEP traque les mauvais payeurs
dimanche 27 novembre 2005, écrit par : Bougaa

La CNEP Banque, dont le réseau de Sétif compte 25 agences réparties sur cinq wilayas (Batna, Biskra, M’sila, Bordj Bou Arreridj et Sétif) passera au début de l’année prochaine à une vitesse supérieure pour récupérer ses créances détenues sur des emprunteurs n’ayant pour diverses raisons pas honoré leurs engagements de remboursement.

Le 31 décembre de l’année en cours est la date butoir avancée par la CNEP qui a pu, avec le règlement à l’amiable, récupérer des milliards détenus sur des ménages qui n’ont, à cause d’une perte d’emploi, la vente de la maison ou la dégradation des conditions de vie, pas remboursé à temps le prêt qu’ils ont contracté. Cette solution à l’amiable a considérablement boosté les recouvrements qui ont atteint en septembre dernier les taux de 91,92%. Cependant, les impayés, qui ne représentent que 8,82%, grèvent les finances de la banque en manque de 497 millions de dinars. Pour équilibrer ses finances, l’institution sera, selon Tahar Bedadra, directeur régional, dans l’obligation de mettre en œuvre l’hypothèque (vente aux enchères) des biens des personnes non solvables. L’introduction des pénalités de retard et les intérêts moratoires n’est, selon notre interlocuteur, pas à écarter. « Les citoyens sont une nouvelle fois invités à régulariser leur situation avant la mise à exécution de cette démarche qui sera dans le cas contraire appliquée, car on ne peut mettre indéfiniment en péril les équilibres financiers de notre banque. Cette dernière est ouverte à toute proposition et règlement à l’amiable devant sauvegarder les intérêts des deux parties », a tenu à préciser le premier responsable du deuxième réseau du pays, après celui de la capitale. Pour l’illustration, cette structure est le partenaire de plus de 500 000 épargnants, dont bon nombre sont intéressés par les produits (prêt pour logement tout type confondu et prêt des aménagements de domicile en attendant la reconduction du prêt véhicule qui a été un créneau rapporteur pour la CNEP) offerts par cette structure spécialisée. En voulant ouvrir les chapitres, des dossiers des 450 logements APC-CNEP et de la bâtisse El Ali de Sétif, M. Bedadra a diplomatiquement esquivé les questions. « Concernant les 450 logements, la CNEP n’a aucun problèmes avec les citoyens appelés à rembourser les crédits octroyés », souligne le banquier n’ayant pas voulu trop s’étaler pour des raisons bien évidentes (économiques) sur les deux tours des 18 étages, situées en face du siège de la wilaya (voir El Watan du mardi 12 octobre 2004). Cette bâtisse, propriété de la CNEP, a été initialement connue pour abriter 156 logements promotionnels. Des voix se sont élevées pour la reconversion de ces inachevées tours en un complexe hôtelier, une étude a été à ce sujet réalisée. De nombreux investisseurs étrangers, qui ont fait une virée du côté de Aïn El Fouara, ont émis des vœux de reprises qui sont hélas restées au stade de bonnes intentions.
Source : El Watan


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus