Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Les habitants du bibonville « Ouled Hachiche » expriment leur colère

dimanche 20 novembre 2011, écrit par : Boutebna N., mis en ligne par : Boutebna N.

Les habitants du bidonville « Ouled Hachiche » qui se situe entre le campus El Bez et Chouf Lekdad, signalé du reste dans un article précédent, sont sortis en masse, 5 ans après la création d’un bidonville au vu et au su des autorités, pour exiger maintenant des vrais logements .

En effet, un sit-in a été observé ce dimanche vers 10h du matin sur le boulevard qui mène vers le campus El-Bez. Des dizaines de personnes ont tenté même de couper la route pour exprimer leur « désarroi ». Ils réclament des logements ainsi que l’amélioration de leur condition de vie.

La création d’ habitat précaire sous forme de bidonville est devenue le moyen de chantage pour de nombreux individus pour exiger leurs relogements. D’autres bidonvilles similaires érigés à la périphérie de la ville continuent de fleurir sans inquiétude. Il est certain que nous verrons dans le futur d’ autres actions similaires pour s’inscrire logiquement dans ces revendications pas toujours légitimes et qui en fait, ne cachent que la poussée de l’exode rural mal contrôlé vers la ville qui offre de meilleures conditions quand on sait que les contrées sont ignorées en termes de minima d’infrastructures de vie.

Comment fixer les populations ? La réponse est certainement aux mains des autorités mais comment réagiront ces populations à l’exemple de 4000 personnes d’El Maouane qui, une vie durant continueront à patauger dans un bourbier faute de prise en charge du traitement des voies et des rues nues depuis leurs créations. Et pourtant ces gens la ne demandent rien qu’à rester dans leur village comme beaucoup d’autres ruraux certainement.


Partager cet article :
23 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°114394 :
C’est la 2ème fois qu’ils le font...génant ainsi les affaires des gens . Je propose le rapatriement à Babor , Serj El Ghoul ,Aïn esebt , Aïn fakroun , Aïn el kelba...
le fidel :
je travail a cote je passe chaque jour par la jusqu’à il ya 2 ans il n y avait que les maisons construites en dure,puis ce fut la poussée des gourbis chaque jour il y en avait plus jusqu’à que le terrain fut délimiter sinon ca continuait, comment peut ont spolier un terrain construire un taudis et demander une amélioration du cadre de vie c’est aberrant.autre point il faut voir les voitures qui y stationnent moi avec mes 20ans de carrière je n’arrive pas a l’ acheter donc ne me dite pas qu’ils n’ont pas le choix ils pouvait au moins louer , il cherche un appartement gratuitement, decidement le peuple algérien s’est résigner a rester pendu au sein nourrisseur de l’etat.
Commentaire n°114398 :
je propose la chaise électrique ou une bombe bactériologique pour ces ruraux qui la plus part du temps ont une vie plutôt convenable a la compagne avec champs maisons etc qui vendent leurs biens viennent en ville se font un gourbi se prennent une ligne de bus et commencent a nous emmerder
bchou :
Décidément l’exode rural qui a commencé dans les années 70 ne connait aucune fin, car la classe gouvernante ,de par son incompétence, a encouragé ce fléau, qui au fil des années a envahi les villes et désertifié les campagnes, d’où les baraques qui poussent comme des champignons. Les campeurs réclament malhônnetement un logement social au détriment d’un vrai cas social issu de l’urbain. Quà cela ne tienne, l’Algérie continue de subir et subir, et subir !!!!!!!!!! jusq’uà quand ? Faut dire que le trafic a gagné toutes les couches et cette gangrène n’a pas de remède. Personnellement je suis très sceptique quant à une éventuelle sortie de cette crise socio-culturelle.
taha. :
.qu’ils vendent leur supers bagnoles. et ce permettent un toit .un toit honorable au lieu de derranger ou viviez vous avant .l’exode rural en algerie ne prendra jamais fin puisque ca reussira toujours
aigle enchaîné :
les gens qui nous gouvernent avec leur experience du pouvoir et de la gestion ont certainement une solution .
Commentaire n°114415 :
dites leurs que la terre promise c’est pas Setif
INconnu :
le pays de tous les abus et de tous les vices , venez de l’Algérie entière coloniser Sétif ............
hadj ahmed :
On entend partout çà et là, sur ce site des propos racistes contre ses propres concitoyens . Chacun oublie notre croissance démographique, l’une des plus élevées au monde . Plusieurs fois setif.info publie des articles sur des blocages de routes et des protestas sur les conditions de vie déplorables, le chômage, la mauvaise qualité des soins et de l’enseignement, le non accès au réseau gazier etc... Dans le même temps, les mauvaises performances de notre économie et le manque d’attention de nos dirigeants à l’égard du peuple ne sont pas porteurs de progrès susceptible à améliorer les conditions de vie . De tout cela s’ensuit une paupérisation de pans entiers de la population dont les membres tentent d’aller là où il y a du travail, fut-il des plus précaires . Les solutions ne sont certainement pas la création de bantoustans, comme le préconisent certains internautes irresponsables, dignes des sinistres années de l’Apartheid mais plutôt une politique audacieuse de partage équitable des (...)
hadj ahmed :
La libre circulation des biens et des personnes est un droit élémentaire . Chaque citoyen a le droit légitime et incontestable de s’établir là où il le désire sur le territoire national . N’en déplaise à ceux qui veulent transformer leur ville en citadelle imprenable et qui préconisent inconsciemment le retour à la vie en autarcie digne des économies fermées du moyen âge . Nous comprenons mieux, à l’analyse succinte de nos comportements, les raisons profondes de notre sous développement . Allah est pardonneur et miséricordieux . Salam .
anonyme77777 :
reponse au 114394 tu te prends pour qui ? l’algerie est pour tous les algeriens le jour ou elle sera a toi tu feras comme les tyrans arabes pauvre min.....
houria houa :
Réponse à Hadj Ahmed, Certes,comme vous dites,chaque citoyen a le droit légitime et incontest............national,mais qu’il ne vienne pas imposer ses idées et son manque de savoir vivre.C’est à l’arrivant de se soumettre aux règles de l’endroit où il a choisi de s’installer sinon et s’il ne tolére pas il reste où il est.
ZAOUALI :
setif et el eulma c’est le paradis de l algerie car ces envahisseurs ont pleinement raison de s’installer dans ces deux ville qui sont devenue de grands douar,c’est normal ils viennent sans aucun sous et aprés il s ’enrichit rapidement voir les alentours d ’el eulma et ain trik et ......et autres je demande aux vieux de nous donner la recette pour devenir comme eux
INconnu :
la loi de la libre circulation vaut pour tout le monde ...allez vivre en petite ou grande kabylie si vous ne parlez pas le dialecte kabyle. à bon entendeur...
scarlett :
Le droit au logement est un droit élémentaire,et primordial, en Algérie, en France et partout dans le monde. Les conditions de logement insalubres,précaires, d’un bidonville ne sont pas dignes d’un être humain, d’un homme, d’une femme et d’un enfant. La déclaration universelle des droits de l’homme,( 10 décembre 1948) : Article 13 1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat. Article 25 1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; Les populations qui vivent dans des bidonvilles n’ont pas choisis leurs conditions déporables de vie. L’exode rural en est souvent la cause. C’est un choix politique, les responsables politiques doivent assumer leur choix. Le rascisme et le rejet des populations des bidonvilles sont pires que la lèpre et le choléra, (...)
lili nedj :
verifiez leur lieux de naissances et ils retournent a leurs campagnes car les vrais setifiens attendent toujours un logements et ces parazites profitent
selim haouchi :
salem a tous j habite a chouf lekdad depuis juillet 2010 ils se sont implantes petit a petit il y a 2 famille qui ont casser des portes pour occuper les appartements encore libres 100 environ a ce jour la pôlice les a evacuer mais les portes sont toujours casser des appartements neufs
KOUKHOU :
Bonjour, juste une observation à l’encontre de Lili Nedj. Je veux tout simplement vous dire, que le lieu de naissance ne peut justifier Setifien ou Naili comme couramment vous le dites à Setif. Vous pouvez etre Setifien né à M’Sila, et l’inverse. Une chose est sure, Vous, Vous n’etes pas Sétifien. Ancien éléve d’Albertini (Kerouani) 1967 à 1974 .Tous ces propos n’existaient pas, on étaient tout simplement des amis de classe et d’internat. Aujourd’hui Cadres de La Nation.
loup blanc :
sincèrement les vrais setifiens n’habitent pas ces bidonvilles, ces des intrus d’autres régions lointaines même de Msila Ain kercha tolga mgaoues Batna et de babor sedj ghoul nous demandons le droit a habité pour un setifien de souche c’e simple comme équation les communes sont actuellement bien pourvues de commodités de la vies et bien loties bien assainies et disposent de gaz de ville électricité eau potable route des bibliothèque des lycées salles de culture clinique de santé internet piscine semi olympique des terrains de jeu il ne manqué que l’implantation de faculté donc rendons a césar ce qui lui appartient.....
Nader :
Campus El-Bez... Nan mais franchement elle est pas mal celle la !!!
ben ali :
vous etes assis sur un volcan ! quand ces millions de jeunes condamné a tenir des mur dans les campagnes -a jouer aux dominos ou a chem shema toute la journée sans aucun avenir -vont debarquer car ils vont le faire il n’y a pas d’autre choix ,les villes seront invivables...l ’etat a delaissé les campagnes et ne laissent pas les privés developper des activites ...importé un tracteur d’occasion d’europe est interdit , importer une voiture de 1000€ ou un camion de 3000€ d’europe est interdit-ils veulent qu’on achete des tracteurs au bled a 200 millions et des camions a 300 millions ou des voitures neuves pour rouler sur des routes defoncés ou travailler des terrains trop petit pour des investissements importants ...qu’on libere le commerce et l’importation et on a pas besoin de l’etat ...que l’etat fasse son travail , qu’il goudronne les petites routes qu’il ameliore les infrastructures la ou vivent les gens et personne ne viendra vivre dans une cage a setif ou alger !...qu’on laisse le privé (...)
lilinedj :
ce sont des algeriens comme moi ils ont quittes leurs terres et ils viennent pour travailler je ne pense pas car y a pas de boulot alors bonjour delinquence
scarlett :
Loup blanc sincèrement les vrais setifiens n’habitent pas ces bidonvilles, ces des intrus d’autres régions lointaines : ces intrus sont des algériens, ce sont vos concitoyens, vos frères et soeurs, Alors, je ne vous comprends pas, Salamalikoum,

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus