Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

On se réchauffe même avec le savoir

lundi 13 février 2012, écrit par : Boutebna N., mis en ligne par : Boutebna N.

En ce temps de froid glacial qui touche la région de Sétif, tout ce qu’il brûle et procure de la chaleur est devenu exploitable. Après les meubles d’occasion, les sachets plastiques, … c’est le savoir qui passe au menu pour devenir un moyen de chauffage.

Après avoir perdu son classeur contenant des documents et des cours, une étudiante en anglais s’est adressée ce lundi aux agents de son institution , dans l’espoir où quelqu’un l’ait trouvé. Ces agents lui ont répondu tout froidement : « Désolés, on a bien trouvé votre classeur, mais on l’a brûlé pour se réchauffer !  ».


Partager cet article :
18 commentaire(s) publié(s)
ben ali :
apres ce sera les billets de banques ? y en a tellement chez nous surtout les vieux 200 dinars ! le gouvernement devrait’est lancer un appel pour que les gens s’en debarassent et permettre ainsi le renouvellement , on a l’impression de vivre en somalie avec ces chiffons ! imagine tu donnes ca a un touriste !...ne brulez pas les livres , c’est le livre qui a fait la connaissance de l’occident , son avance technologique , son avance philosophique !...c’est le livre qui a fait einstein , windows, l’ipad , steve jobs ,l’iphone , la mercedes - et meme la democratie !!! ...sans le livre tu as la dictature , le chomage , l’hogra et rien ! comme chez nous quoi !.
merouche charaf :
en fait pas d’un ane un cheval de course et pour moi c’est kifkif.
nacer bensemra :
pourquoi cette institution n,est pas chauffee ?quoique j,aurais souhaiter qu,ils allument les torchons de la presse dite algerienne ,en une grande nuit de cristal.
Scarlett :
C’est une honte !! Il faut réquisitionner d’office tout le matériel pouvant aider, les bombonnes de gaz, le carton, etc ; ; ; Salam,
kenza :
« Là où on brûle des livres, on finit aussi par brûler des hommes. »
bichou :
ADDAB 3ATAOULOU LAQROUNFOUL YCHAMMOU KLAH. L’GNORANCE GAGNE MAINTENANT L’UNIVERSITE. BRULER UN CLASSEUR PLEIN DE DOCUMENT ET A 100% PORTANT LE NOM DE SON TITULAIRE. QU’IL CREVENT DE FROID CES HMIR QUI REFLETENT LEUR DIRIGEANTS.
chiat kbir :
les livres ont les mémes ennemis que l’homme : le feu , l’humide, les bétes, le temps, et leur propre contenu .
khali :
encore un acte d’incivisme sur le compte de la vague de froid ces agents sont contre le savoir, au même titre ques les commerçants qui pratiquent des prix defiants tous logique humaine c’est un crime qu’il faut punir, comment expliquer la pratique du reveneur du gaz butane à 1 400 da , alors que le prix administré est de 200 da, la greve des boulangers, les honnoraires hors cadre réglementaires des medscins des praticiens, des magasins d’alimentation générale (lait, sucre, legumes secs, ) semoule c’est la faute aux acteurs des ses actes et non à l’état ces même personnes qui gofflent les prix de leurs prouits sont victimes es autres tout le monde est perdant , u moment que l’esprit e civisme est absent l’isntitution est surement chauffée, ses djahilines agiessent dans leur djahilia (...)
mehdi :
un bghal( un ignare) qui trouve le luxe de ce réchauffé avec du savoir ; quel honte à ce pays... ;bienvenu au royaume de la médiocrité absolu....
Commentaire n°125279 :
Que nous sert le savoir quand on crève la dalle de froid ?
hadj ahmed :
C’est tout à fait l’image que représente pour nous le savoir, Malgré ce hadith du prophète de l’ Islam, Prières et salutations d’Allah sur lui oua alih : L’ encre des écoliers est plus sacré que le sang des martyrs ! Sadaqa Rassoul Allah .
IZORAN :
Autodafé ? Pensez vous . Ils ce sont torché avec !! De grosses panses congestionnées, autistes du tube digestive irrécupérables et incassables. Un non scoop !
Sofiane :
C’est vraiment honteux pour cette pauvre étudiante en Anglais, et c’est normale de dire : « Désolés, on a bien trouvé votre classeur, mais on l’a brûlé pour se réchauffer ! ». Je cautionne tout a fait le comportement honnête de ces agents, mais cela ne se pratique pas et si ils avaient trouvés un porte feuille avec des billets les auraient ils brûlés pour se réchauffés ?
setout02 :
comme c’bon de bruler les livres pour se rechauffer,,,,,,,gmar fi ness li techti tekraa !!!!!!!
M.de paris :
Parcequ’il-ya pas de civisme .Comment un ou plusieurs universtaires peuvent faire une chose pareil ,et ils osent dire qu’ils ont brulés le classeur de cette étudiante quelle honte ,les futur enseignents et cadres de l’Algerie .C’est ca l’image de notre université . Mais l’image de la dégringolade de la société pas touT ces étudiant iltrouvent le pains sur les tables l’rosqu’ils se reiveillent RABI BAKI ELSTER POUR LES PETIT ENFANT QUI SONT EN ECOLES PRIMAIRES .
selena :
on ne lit pas ,ou plutot on ne veut pas lire ,pourtant Dieu nous a ordonné de lire ,on se demande pourquoi les autres nations nous ont devancés ,ils savent ce que nous ignorons grace à la lecture,alors que nous rejetons exprés cette nourriture spirituelle tellement benefique,bruler le savoir est un signe de barbarie, quand les tatars(mongols)ont envahi l’iraq ,ils ont brulé en premier la librarie de Baghdadet ont jeté des milliers de manuscrits et de pamphlets dans le fleuve ,l’eau de celui -ci a pris la couleur de l’encre plus de sept jours ,hostiles à la science , ces tatars ont massacré les iraquiens et leur sources millenaires du savoir.....
koukhou :
Et si c’etait un dictionnaire de Medecine, quel sort aurait-il subi , Le feu aussi ?
mourad ,qc :
salam, une nation qui a un jour de savoir par année (16 avril) que voulez vous qu’elle fasse avec les 364 jours restantes ? rabi yahdi ma khalk

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus