Bonne fête de l'Aid ! AID Moubarak
Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Ateliers dans les cités : Le CNRC mis en cause

dimanche 25 mars 2012, écrit par : Boutebna N., mis en ligne par : Boutebna N.

Les habitants des cités résidentielles de Sétif ne supportent plus le laxisme et l’état d’anarchie dans lesquels il baignent et ce au détriment de leurs santés. Les activités des ateliers rapportées de nombreuses fois sur notre site, continuent à polluer quotidiennement avec des effets sonores ,l’occupation des trottoirs et les rejets de déchets toxiques sans aucune réaction des autorités locales ni celle des services l’environnement particulièrement absents sur la scène. Ces cités sont transformées maintenant en de véritables zones d’activités . On y enregistre particulièrement des menuiseries ,des ébénisteries , des ateliers de soudure , des ateliers de tôlerie et peinture et toutes sortes de petits ateliers de transformation.

De nombreux habitants se sont élevés contre ce laisser -aller pour enregistrer des plaintes auprès les services de police. Ces plaintes n’ont pas aboutit puisque les méfaits continuent.
Ces ateliers disposent pour la plupart de registres de commerce réglementaires

« Nous nous sommes déplacés sur les lieux. Le menuisier nous a présenté un registre de commerce qui comporte la mention de fabrication de meuble (…) Je suis désolé, je ne peux rien faire pour vous… », déclare un agent de police face à un plaignant de la cité Hachemi.

Le Centre National de Registre de Commerce (CNRC) de Sétif a probablement délivré des autorisations non-conformes à la loi pour ces ateliers.
Les habitants de ces cités menacent de recourir à la manifestation de leurs mécontentement dans la rue pour exprimer leurs rejets et leurs colères si aucune action n’est entreprise pour assurer leur tranquillité et faire cesser la pollution qui atteint des proportions insupportables .


Partager cet article :
22 commentaire(s) publié(s)
barakat :
j’ai déménagé de la sntr pour ces problèmes en face le voisin a loué ses petits garages comme parking juste à coté un électricien auto derrière le voisin fait de l’élevage d’abeilles nourries au sucre à droite un ferronier au tournant une station de lavage et en face un autre ferronier plus bas un atelier de fabrication de chocolat le quartier suivant 2 ou 3 menuiseries des mécaniciens bref tout sauf une cité de banlieu soi disant calme et je ne parle pas des constructions inachevées toutes les semaines il y a qq’un qui louh la dala j’ai déguerpi et à ma place une personne qui a rasé le jardin pour en faire des garages qui dit mieux
passager :
ces activités se trouve dans toutes les villes algériennes, la problématique est coincée entre la chambre du commerce et les articles de la protection de l’environnement,... tout court, il n’y a pas de corrélation entre les deux ministères. donc la solution cogite le changement de délivrer les registres du commerce pour les activités polluantes au sein de la structure urbaine.
Commentaire n°131201 :
la majorité sont au noir ,plutôt au gris puisque les autorités le savent ......
frustré :
c’est la faute aux autorités ,en premier lieu ,quand ils ont délivré ces lots de terrains ,ils aurait du exiger le respect des plans ,et le caractère résidentiel de ces cités , maintenant on récolte ce qu’on a semé ,en voilà les conséquences , ANARCHIE ARCHITECTURALE ,et POLLUTION ...ça sera très très compliquer de résoudre ses problèmes ,surtout avec l’incompétence des ses autorités
Scarlett :
En lisant le thème : Ateliers dans les cités : Le CNRC mis en cause : Des questions me viennent à l’esprit : D’un côté, des résidents d’un quartier qui subissent des pollutions diverses au quotidien, rendant leurs conditions de vie difficile, avec des incidences sur leur santé, De l’autre, des personnes qui veulent travailler, mais n’ayant pas de locaux adaptés, le font de façon anarchique en squattant l’espace public et créant de gros problèmes, Une législation inexistante, ou non respectée, ou non adaptée, Pourquoi toujours attendre l’intervention de l’État, de la police, ou des autorités compétentes qui ne sont pas compétentes ? Les avancées sociales, les conditions de vie, de travail ne viennent jamais d’en haut, elles viennent de ceux qui les vivent au quotidien, Alors comment concilier le respect du cadre de vie de résidents avec le savoir faire et le désir de travailler des autres ? Monter les uns contre les autres ?? Réfléchir ensemble sur les problèmes ? Quelque part, dans une (...)
laz :
On a bien donné des lots de terrain à des grossistes qui n’apportent rien et qui emploient tout juste un demi ouvrier chacun et on a oublié les producteurs qui sont precisement ces menuisiers ;soudeurs artisans alors le probleme est simple à regler :il faut les delocaliser et non les jeter à la rue ou les empecher de travailler.C’est la encore un mal d’utilité publique qui peut trouver sa solution pour peu que nos DECIDEURS APPRENNENT A DECIDER. Je comprends le voisinage dégouté par tant de laxisme
Commentaire n°131267 :
c’est de pur de l’économie souteraines pas d’assurances pour les employés pas d’ impots enréchissement perssonnel 100% net et le non réspect du voisinages par le propriétaire de l’atelier et le propiétaire de la maison c’est du le laxisme total
Kamel El Guelmi :
@ Scarlett croyez vous que les solutions sont difficiles . C’est tellement évident que ça ne mérite même pas d’en parler. Qui est le responsable sur cette terre qui n’est pas en mesure de penser qu’un problème d’anarchie urbaine comme le notre ne pourra pas être résolu par la simple création de petites zones d’activité proches des agglomérations dans lesquelles , on peut construire des locaux adaptés à chaque profession ! On va pas réinventer la roue comme même ! ça ne nécessite ni associations ni réflexions ni sidi Zekri . Le problème ne se pose pas sur le plan des idées , c’est beaucoup plus superficiel qu’une question d’idées et plus profond qu’un simple bulletin de vote. Pour moi , il suffit qu’une poignée d’idiots soit soigneusement plantée par quelqu’un de très intelligent dans les rouages de l’administration, pour que la machine de la médiocrité fonctionne d’elle même et fera mieux qu’un bombardement à la bombe H. Mon grand père me parlait toujours d’un groupe d’aveugles qu’un seul voyant frappe l’un (...)
Scarlett :
Kamel El Guelmi : Oui, ça peut être difficile de trouver des solutions quand il y a des problèmes entre riverains, locataires, ou dans l’exemple de ce thème, Avoir des idées, est une chose, mais mettre en pratique des idées, c’est difficile, se rassembler, parler des problèmes, s’accepter, accepter les arguments des autres ect... Oui, cela peut être un exercice compliqué, Mais, ce que vous dites, c’est que cela pourrait se résoudre facilement, alors pourquoi, ça ne se fait pas ? Dans ce cas précis, je ne comprends vos arguments, vous voulez dire que les personnes qui ont installé leurs ateliers, dans la rue, ils l’ont fait parce que quelqu’un leur a demandé pour mettre la pagaille et emmerder le monde ? et pourquoi ? Dans quel but ? Donc, vos idées, vous les avez, mais pour les mettre en pratique, ça à l’air compliqué (...)
zinou krimo :
Il faut tout simplement appliquer a la lettre les textes réglementaires en vigueur notamment la loi portant urbanisme commercial et celle relative a l’interdiction de l’élevage en milieu urbain ( certains ont transformé leur garage en bergerie et autre étable ) au fait messieurs de la police pourquoi certains n’ont pas encore enlevé leur tinda ? Pourquoi 2 poids et 2 mesures ne sommes nous pas tous égaux devant la loi ?
Commentaire n°131353 :
@ Scarlett Ce quelqu’un qui a intérêt à foutre la pagaille , il réside à Alger ,on ne le voit même pas . Par contre les idiots sont un peu partout et les aveugles sont cette armée de vaches que nous sommes. Simple exemple : http://www.elwatan.com/actualite/me...
Scarlett :
25 mars 2012, 21:59 : Ce monde est fou de violence, ici et partout, Je m’incline devant Mellouk,, il se bat contre l’oppression, l’injustice, il est intègre, merci pour l’article, Regardez sur Google : La marche mondiale vers Jérusalem, 30 mars 2012, Salam, vous avez tout mon respect,
Commentaire n°131416 :
salut tout le monde premierement les lots de terrain a batir a el elhchama ou autres depassent les 300 metres meme voir jusqu’a 500 m² la majorité des proprietaires louent leurs garages (un gain en plus) comment voulez vous que l’etat intervient A mon avis a l’avenir un lot de terrain ne doit jamais dépassé les 150 m² avec des plans étudies de façons que tout le monde sera respecté Salem alikoum
toufik19 :
le tous ces de l. h anarchie pas de suivie ni par l, état ni par les autorité dab rakeb moulah et vous dites que setif est une ville moderne je voie pas ou est la modernité . les gens maintenant aime que le betan pas de verdure c. étais dans les rêves une fois.mais plus maintenant. allah yahdi ma khlak. un jour vous serrez questionner par le tous puissant grand dieu ton argents en quoi tu les a investie..........?
bichou :
Faut manifester et occuper les lieux afin d’empêcher les ateliers de fortune de poluer les cités davantage jusqu’à ce que les autorités leur octroient des locaux appropriés dans les zones industriels. C’est ce que veut le pouvoir finalement : que les citoyens s’entretuent entre eux. Faut pas tomber dans le piège de la pègre gouvernante et passer à l’action pacifiquement. RABI M3ACOUM, mais faut bouger et manifester le ras-le—bol du sytème oppresseur et médiocre.
ben :
a la cité 48lgts MGHU,c’est carrément des ateliers clandestins.
Commentaire n°132034 :
Ce qu’à écrit SCARLETTE est relativement vrais, mais la réponse de Kamel elgalemi est aussi juste, Nous souffrons tous de ce phénomène de Pollution et nuisance, Mais nous avons tous des familles qui ’ont pas d’autres ressources de vie a part ces activités dans les cités, on est devant des faits accomplis, mais à chaque problème il y a des solutions, question de volonté surtout administrative, les citoyens doivent jouer leur rôle. ça n’empêche que c’est compliqué
kamel :
Le Centre National de Registre de Commerce (CNRC) de Sétif a probablement délivré des autorisations non-conformes à la loi pour ces ateliers. Je tiens à inviter l’auteur de faire un travail d’investigation avant d’écrire des irrégularités pareilles, en effet, le CNRC ne délivre pas des autorisations conforme ou hors la loi, mais un Registre de Commerce afin de donner la qualité du commerçant NI PLUS NI MOINS, se basant sur un bail ou un acte de propriété, le CNRC n’est pas un organisme de contrôl, avant, on versait dans le dossier l’accord initial pour ce genre de commerce qui provoque la nuisance en vertu d’un décret sorti en 1997 et abrogé par la suite en 2005 je crois, c’est le commerçant qui est fautif de ne pas demander une autorisation après lobtention du Registre du (...)
samir-milan :
SALUT ?IL FAUT DES SANCTIONS DE L’ONU !WARAH EL 3AIB ? UN ATTELIER EN PLAIN AIR ,SOUBHANE ALAH LES LOIS LES REGLES...EXCT ?UN PEUT DE LIBERTE,HADI HIYA LA JUSTICE TA3I
hamdi mosbah :
Pour cet état de fait seul le Wali peut arreter les vacarmes s’il décide bien sure ou arriver à le faire décider : c’est diriger ces professionnels sur la Zone industrielle ou en créer une autre spéciale pour ces petits métiers.
Tewfik :
qui loues ces garages c est les proprietaires no comment
kaddour :
respect, Dans le même contexte, c’est désolant de faire un constat ameur , car dans la majorité des cités ça devient une zone d’activité ; entre autres, lavage et dégraissage, atelier de menuiserie, biscuiterie, etc. Il est grand temps que l’etat doit agir.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus