Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Affaire de l’avortement clandestin à Sétif

Deux gynécologues sous contrôle judiciaire
samedi 10 décembre 2005, écrit par : Bougaa

L’histoire de l’avortement pratiqué clandestinement dans une clinique (privée) et sans le consentement d’une mineur vient d’être reconstituée en dossier judiciaire par les éléments du 10e arrondissements de Sétif, alertés par les parents de la victime qui ont déposé plainte le 8 novembre 2005.
Ainsi, la relation entre un chauffeur de taxi et une jeune fille ayant à peine 18 ans s’est terminée par une grossesse qui n’était pas au programme du chauffeur. Pour mettre un terme à la rondeur du corps de la jeune femme, un plan est concocté avec l’aide de certains complices rémunérés, bien entendu. La demoiselle est alors mise entre les mains de deux gynécologues. L’un confirme la grossesse, l’autre se charge d’une opération qui s’est avérée, quelques heures après, incomplète. Car on a, selon une source digne de foi, oublié d’extraire « le placenta ». En voyant leur fille se tordre de douleur, les parents l’évacuent en urgence vers une clinique où elle séjourne quatre jours durant. Pour ne pas charger davantage des confrères déjà dans de beaux draps, des mains « habiles » dissimulent le dossier médical de l’hospitalisée. Devant le resserrement de l’étau, le principal mis en cause tente par un acte de mariage de rectifier le tir. La justice qui s’est mise en branle ne l’entend pas de la même oreille. Pour viol et incitation d’une mineure à la débauche, le chauffeur est mis en détention préventive, alors que les deux médecins incriminés et l’intermédiaire (femme) se trouvent, dès lors, sous contrôle judiciaire. Le reste des prévenus, au nombre de 10, sont à l’heure actuelle en liberté provisoire, en attendant... le jugement !
Source : El watan


Partager cet article :
1 commentaire(s) publié(s)
conane_as :
l’affaire est close.l’affaire a ete jugee et les medecins gynecologues ont ete acquites,avecla femme,par la cour de setif.publiez cet article par respect aux personnes incriminees et pour que la population le sache.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus