Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Effondrement de la maison de Ouled Braham : Les familles ne sont toujours pas prises en charges.

samedi 22 septembre 2012, écrit par : Boutebna N., mis en ligne par : Boutebna N.

La situation des familles dont l’effondrement partiel des fondations de la maison à étages située au grand carrefour de Ouled Braham, le 30 aout, est toujours en état de « stand-by ». Les écrits adressés à l’APC et la Daira ainsi que la saisine du tribunal de Setif n’ont rien produit pour l’instant malgré le danger qui guette les 35 personnes constituant la grande famille qui y loge.

Ce sont les travaux de terrassements d’une construction mitoyenne entrepris sans le confortements des parois, laissant les fondations de cette maison à nu qui ont provoqué le glissement. Les retards mis à la reconstruction des ouvrages démolis ont accentué les dégradations de cette maison qui est suspendue en l’air maintenant.

Lors d’une visite des lieux, le chef de famille a déclaré que malgré les dangers visibles, établis par le CTC, classé en rouge et l’avertissement de la protection civile, aucune disposition n’a été prise pour sauvegarder des vies humaines d’un danger réel.
"Où aller, où abriter ma famille, mes enfants, mes petits enfants et leurs mamans si se n’est aller dans la rue ?"

Ce chef de famille dépité qui n’a trouvé écho nulle part, a insisté sur le fait qu’en l’absence d’une alternative sérieuse, cette maison pourrait devenir leur tombeau, ne cessait-il de répéter.

"Nous n’avons plus rien,nous n’avons nulle part ou aller", acheva-t-il la gorge nouée et le scintillement discret de ses yeux remplies de larmes d’un père qui au crépuscule de sa vie voit aussi la fin du produit de tous ses labeurs.

"je ne suis pas un homme riche,nous n’avons pas demandé des logements sociaux pour 5 familles, nous demandons juste qu’on nous examine avec un autre regard car ,si ma vie ne représente plus rien,celles de mes petits enfants qui viennent au monde ne méritent pas un tel mépris des autorités qui renvoient la balle au tribunal-.


Partager cet article :
16 commentaire(s) publié(s)
lemalheureux :
Pourquoi pas 50 familles composées de 310 membres, comme ça il auront droit à une cité toute entière qu’on appellera plus tard cité Benghadfa, du nom de ceux qui sont arrivés de Guedjel juste après le soit disons effondrement de cette maison. Ceci n’arrive qu’en Algérie, ou vie un peuple assisté depuis 50 ans, des familles qui attendent l’état pour les loger, des jeunes qui attendent l’état pour les faire travailler, à quand naîtra l’Algérien qui prend son destin en main ? Allez voir nos voisins Tunisiens, petit état qui malgré sa pauvreté a su investir dans l’être humain depuis son indépendance, et les résultats sont là, celui qui tombe malade parmi nous et ne trouve aucun soulagement dans nos hôpitaux (Algérie milliardaire en Dollar) va en Tunisie pour se soigner, celui qui ne trouve pas des médicaments chez lui (Algérie milliardaire en Dollar) envoi quelqu’un en Tunisie pour en chercher. Croyez moi c’est une honte, et tous ça à cause de la politique qu’on suit depuis 50 ans : La politique du peuple (...)
tofla m stif :
c’est pathétique ......instruments d’urbanisme, permis de démolir, permis de construir , ingenieurs , w lazem l’expert w ma3labaliich et l’ avis favorable et une brochure ged skhat m3amra b des lois et les décrets.................... bah yriyebha taht ker3ikk , hadhaa ki y3oud wahed non professionnel w ykhalet fi domaine khatiih ......... tarf dar makadrouch ymetriziweh , mais malheureusement kayan menhom bezeff et partouuuu en Algerie, rabi yostor..... ani nkhamem f la restauration ta3 la casbah d’alger ( calssée patrimoine mondial de L’UNESCO)
l’algerienne :
le chef daira il doit partir faire de recyclage avant que la maison tombe sur les familles ou il doit le prend en charge et un droit absolu rabi jib el khair inchalah
karima faten :
A LE MALHEUREUX.ce père de famille n’a rien demandé avant que son voisin n’abîme sa maison . comment pouvez vous dire que c’est un assisté ? Ce n’est pas le cas il demande juste réparation d’un grave préjudice puisqu’il touche aux fondations de sa maison .que feriez vous si ça vous arrivait ?Vous ne demanderiez rien à personne et vous construirez une nouvelle maison ?ça m’étonnerait !il y a des lois qui n’ont pas étés respectées par le voisin il doit payer !!
douibi yasmina :
Lui n’a rien demandé alors qu’on lui répare son préjudice meme s’ils sont 100 dans cette maison c’est quand meme argou donc la société qui a fait cela doit réparer son erreur.
Commentaire n°153099 :
Berd ktaf contre baron du foncier vous devinez le reste dans un pays où règne la justice...ça explique un peu le terrorisme...
meskin02 :
ya hlilou meskin,,,,,la demographie l’oblige a loger tout lemonde sinon el karitha,,,,koun khamemt aliha min kabel,,il a cru la vie laaba djib ,,berk ,,,une famille de 30 ya latif wash bih hatha rahou fi l’inde wallah ,,
Commentaire n°153113 :
Salam , Est-ce-que le propriétaire qui est à l’origine de ce problème a contracté une assurance avant de se lancer dans démolition ? si oui,ça devient un problème d’assurance à mon avis .
akram :
meskine ychef wallh saken fi wled brahem yekri f lhanout b 4 mlayen w ytmechhah bach yrigli broblem kima hada arreter de nous prendre pour des cons con hab coun nhar chef ses taa darou bda yrouh koun hak jibou w khadmou thork khrejha aini aynek atiwna sokna haya ntbadlou ana andi f3 w yaatini el vila maalich trib w tedina maaaaha rabi yehdi ma khalek
merouche charaf eddine :
mois il y a une histoire qui mavé toucher cest la famille qui vivait dans une grotte au tour de sétif et toute cest famille qui vive dans des tantes de fortune dans la rue.
MA ANDI Z’HAR :
a monsieur le malheureux ;vraiment tu n’es pas le malheureux dans ta ciboulette,car tu as touché dans le mile,c’est un peuple assisté et il le restera eternellement,chaab ihaous ala m’hai ma yataab ma iaai ! ALLAH YESTOUR.SATISFAIT
djamel de 1006 :
Tberrezli khouya, andi F3 fe ridchossé 1006 logts.
Commentaire n°153177 :
c’est l’état qui doit les reloger ? c’est l’état qui est entrain de construire et qui lui a démoli la maison c’est quoi ce raisonnement
EL-MEREG :
Du temps de la France,on n’autorisait la démolition que si l’immeuble dépasse un certain âge d’abord et après une expertise minutieuse des lieux par une commission avant que les services de l’urbanisme (ponts et chaussées d’entant) ne délivrent un permis de démolition.
Commentaire n°153430 :
Toute la responsabilité incombe au propriétaire (auto-constructeur comme ca a tjrs été le cas) qui a procédé à l’excavation de l’assiette, la loi est claire dans ce cas. Seulement les autorités sont responsable de ce cas si malheur leur arrive. Diar Nakhla ont belle et bien étaient déloger par motif, entre autre, assistance de personne en danger de mort.
tamaaines :
le malheureux et la presse qui s’apitoie sur son sort .C’EST UN PROBLEME QUI RELEVE DE LA JUSTICE ET LA DAIRA L’ APC OU LA WILAYA N’ONT RIEN A VOIR AVEC CETTE HISTOIRE .C’EST UN PROBLEME DE JUSTICE QUI DOIT STATUER RAPIDEMENT .BARAKET ME CHIKAYATES QUE CHACUN PRENNE SES RESPONSABILITES KATHROU TAMAINES

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus