Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Repris par Sofafe pour 650 millions de dinars

L’hôtel El Hidhab change de main
samedi 31 décembre 2005, écrit par : Bougaa

La privatisation du secteur touristique, avec la cession de l’hôtel El Hidhab de Sétif, n’est plus un tabou. Ainsi, l’établissement précité, étant désormais la première structure hôtelière privatisée à l’échelle nationale, changera, dès demain, de mains et de statuts.

Situé au centre-ville, à côté de la Maison de la culture, du musée national et du parc d’attractions qui s’étend sur une superficie de 82 ha, et mis en service en janvier 1979, avec ses trois étoiles, ses 71 chambres, ses 3 suites et son restaurant de plus de 100 couverts, cet établissement, qui a été cédé pour 650 millions de dinars, est considéré comme un des fleurons des structures hôtelières de l’EGT Est. Pour l’illustration, sa gestion est des plus adéquates, laissant apparaître des bénéfices annuels nets de plus de 30 millions de dinars. « El Hidab est un hôtel connu pour la qualité de son service, l’expérience et le professionnalisme de son personnel. De ce fait, on doit valoriser davantage un tel outil de travail », souligne Zine Madani, cogestionnaire de Sofafe, le nouveau propriétaire de la structure fonctionnant avec 51 travailleurs, 8 autres ont préféré partir en retraite. « Pour améliorer les prestations, le renforcement du personnel s’impose. Le changement de look, la réalisation d’une salle de détente et de sports pour les résidents sont prévus. Tout comme l’extension par la construction d’un autre pavillon de 70 chambres ainsi que la mise en place d’un restaurant oriental », enchaîne notre interlocuteur, qui ambitionne de faire du premier hôtel privatisé un modèle et une destination privilégiée des hommes d’affaires, des scientifiques et des opérateurs économiques qui mettent le cap sur la capitale des Hauts Plateaux. Notons, par ailleurs, que le processus de privatisation de l’hôtel El Hidab, entamé en septembre 1998 (voir notre édition n°2388 du 27 septembre 1998), n’a trouvé son épilogue que huit ans après. Ce baptème de feu, réussi, fera sans nul doute tache d’huile. L’hôtel Zianides de Tlemcen emboîtera, nous dit-on et dans les prochains jours, le pas à El Hidab, ayant donné, contre vents et marées, le coup de starter à une inévitable... privatisation.Source : El Watan


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus