Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Lycée Ibn Rachik de Sétif : de graves négligences dans la gestion des notes

dimanche 24 mars 2013, écrit par : Nasser, mis en ligne par : Boutebna N.

Le lycée est un établissement de savoir qui sanctionne en fin de cycle par un baccalauréat, l’assiduité des élèves, qui les mène aux études supérieures.

Le niveau de connaissance est périodiquement vérifié par des contrôles et chaque élève reçoit une note reflétant son niveau réel dans chaque matière. Pourquoi ce rappel d’une évidence qui a cours depuis des siècles ?

Supposons un établissement qui contrôle les élèves, mais qui donne des notes qui ne correspondent aucunement au travail et à l’effort fourni ? Non pas parce que les enseignants sont sévères, mais plutôt à cause d’une administration défaillante et négligente au point où les élèves se retrouvent avec des notes « modifiées » qui ne correspondent pas à celle que leur ont attribué leurs enseignants.

Imaginons le désespoir, la frustration, la colère et les troubles que cela provoque chez les élèves assidus qui se retrouvent avec de mauvaises notes qui ne reflètent pas leurs capacités et les autres qui reçoivent une agréable surprise ; la note de son camarade.

Un élève, par exemple, ayant obtenu 17/20 dans une matière qui se retrouve avec un 6/20 et vice versa, doit vraiment être bien constitué pour ne pas se retrouver atteint d’un trouble quelconque faute d’une fâcheuse négligence de l’administration ! : N’est-ce pas révoltant qu’on se joue des adolescents sur des choses qui influent sur leur équilibre et leur personnalité ? C’est très grave de la part d’une institution censée inculquer, la science, le sérieux, la confiance en soi, pour en faire des citoyens cultivés de demain ! Ce lycée - c’est Ibn Rachik de Sétif – n’est pas à sa première bourde dans le même cas.

C’est toujours l’intervention des parents d’élèves qui oblige l’administration à faire les corrections nécessaires. Les élèves ne peuvent que protester auprès de leurs enseignants qui les renvoient à l’administration qui ne les écoute pas. C’est ainsi à chaque remise des bulletins de notes, c’est-à-dire chaque trimestre à l’issue duquel les élèves restent dans l’angoisse d’une nouvelle surprise. Doivent-ils, en plus des efforts qu’ils doivent fournir pour étudier, subir aussi et encore la peur d’une injustice dans les notes ?

Ce n’est vraiment pas sérieux ! Ce genre de négligence est impardonnable même s’il y a possibilité de rectification ! Cette dernière, cette fois, est remise à plus tard… après les vacances d’hiver… Drôles de vacances pour les élèves touchés !


Partager cet article :
65 commentaire(s) publié(s)
parent d’éléve :
Ravi , pour une fois , on se penche sur ce probléme ,qui m’avait l’air tellement banal auprés de certains parents ainsi que certains enseignants !et je suis curieux de savoir si le probléme sera réglé et si chaque coté aura gain de cause
BENHADDOU SIDI BELABBES :
c’est des erreurs de frappe qui arrivent ;mais n’empeche qu’il faut etre très attentifs lors des repports des notes ;et examiner bien le logiciel mit en fonction pour les bulletins ; maintenant c’est cela arrive à chaque fois comme c’est le cas de ce lycèe ;alors là il faut revoir le travail des secretaires ! (je suis prof de cem)
Commentaire n°177573 :
c’est pour cela ,l’universitaire d’aujourd’hui n’arrive même pas à rédiger une demande administrative tout est influençables en Algérie. Allah ydjib al kHair pour le bled.n’chalah.
alilou :
il suffit d un decalage pour que ca arrive.plutot revenir a l ancien systeme ou c est le prof qui re porte a la main ses notes.l administration de nos jours fait le travail des profs.
Djezar :
Des voyous qui gèrent cet établissement,les surveillant demandent aux élèves de leur payer un café, ou avez vous ça...?
deco :
allez voir l’ecole privée alya c’est une catastrophe la directrice qui ne fait pas manger les élèves arnaque les parents,et les parents ne dise rien .L’academie ne fait pas de controle,mounira qui vend des sandwich au élèves,les prof son dégoûter,il attende que la fin de saison pour quil arrête,je déconseille cette école,mieu vaux être chez l’etat que chez elle(mounira)
amar el hindi :
c’est pareil au lycée Malika Gaid, les élèves subissent la peur d’une injustice dans les notes par les professeurs et non l’administration, il faut que les responsables de l’académie bougent et procèdent aux contrôles inopinés par des inspecteurs pour vérifier et procéder à des contre-corrections des copies des examens de tous les niveaux 1ere 2eme et 3eme année. salutations
Larbi :
Il faut pleurer la période Bentounsi HamraAnnaba la période de la rigueur la période de l appréciation des choses a leur juste valeur a Ben Rachik ou on faisait tout pour obtenirr le prix d excellence et être invité avec son père a la table de Bentounsi et le Dr Amrane c grâce a cette rigueur d autrefois qu une génération a pu faire ses preuves a l étranger et rivaliser avec les étrangers dans les meilleures universités américaines Harvard and others for me was the best period i have never had Larbi USA
hamoudi :
On nous appris dans la vie qu’une erreur ça se corrige , mais quand c’est répété ça devient une faute ; une faute ça se sanctionne ; et quand il y’a absence de sanction , il y’a absence de réaction jusqu’à ce que le trouble s’y mele ....
nacer gamaz :
tout s,achete et se vend dans notre pays,seul le savoir ,qu,il faut acquerir
ANCIEN DE INB RACHIK :
@ Larbi:c’est nostalgique cette période des années 70.
toto :
amar el hindi Voilà quelqu’un qui se sait noter ! Dans ce cas, puisque c’est comme tu devrais être sur l’estrade ...Le qarini wana sidek impertinence, insolence et suffisance morbide ! De ce genre de zigotos nos établissement pilulent et c’est un des problèmes des carences de l’éducation surtout la violence dans les établissements :menaces , violence et agression (cf el Eulma il y a quelques jours..)
liberté :
ce probleme existe méme au lycée benallioui.en terminale dans certaines matieres il n y a pas eu de devoir mais sur le buletin il y a une note catastrophique bien sur....les enseignants font tout pour décourager les éléves .pas étonant que les éléves en arrivent a la violence....
kamel :
Ce genre d’agissements n’est pas l’exclusivité du lycée Ibn Rachik de Sétif. Il y a deux ans (année soclaire 2010/2011) au lycée Malika Gaïd, le professeur de mathématique TIAR a corrigé un devoir de ma fille en lui octroyant une note de 17/20. Puis pour une raison inconnue, celle-ci est ramenée à 13/20 ; la modification du 7 en 3 est trés visible (la feuille est tjs en ma possession). Puis, cerise sur le gâteau de Mme le prof, le 13/20 sur la feuille du devoir est devenu 5/20 sur le bulletin du 1° trimestre. Malgré les remarques faites à la rentrée du 2° trimestre et la promesse de ce prof de rectifier la note portée sur le bulletin, rien ne fût fait. J’ai saisi par écrit M.le Proviseur du lycée Malika Gaïd, M. le Directeur de l’enseignement ainsi que le Ministre de l’époque sans qu’aucune suite ne soit donnée à cette énigmatique exclusion de ma fille. Je tiens à préciser que j’ai 05 filles dont quatre universitaires qui ont eu la chance de tomber sur des professeurs consciencieux. Si l’on veut me joindre, (...)
Un témoin :
A mr Larbi, J’étais élève dans ce lycée entre 1972 et 1975 c’est à dire à l’époque de Mr Bentounsi allah yarahmou. J’étais aussi victime d’une injustice de la part d’un certain prof de physique qui effectuait son service national à cette époque. Pour vous résumer la chose j’avais 12/20 au 1er semestre en physique et 1/20 en moyenne annuelle dans cette matière ce qui est mathématiquement impossible si on considère que les notes sont de 0 à 20. J’avais fait un recours auprès de mr le proviseur et je n’ai jamais eu gain de cause. Résultat : de la première math j’étais admis en terminale lettre. J’ai évidement quitté ce lycée et j’ai préparé mon bac en candidat libre. Aujourd’hui je suis docteur en informatique et je vis à l’étranger. Ils ont failli briser ma carrière si je ne me suis pas battu tout seul. Donc ce problème de notes et d’injustice d’une manière générale font partie de l’Algérie depuis 1962 et aujourd’hui les choses se sont certainement aggravées. Mes salutations à (...)
tahar :
quel honte ce lycée c’est devenu une écurie , enfin de compte une écurie est mieux géré mais le bordel dans tout cela c’est la faute a l’ancien proviseur qui est en retraite un vrais connard , il mérite la pondaison en plein boumarchi , il a tout cesser
moi :
un sujet qui tombe a pic et je profite de cette occasion pour dénoncer a mon tour toute cette mafia administration et enseignants particulièrement un prof harceleur de jeunes filles et qui a été le responsable de l’expulsion de mon fils de cet établissement pourtant 1er de sa classe pour une histoire a dormir debout,accusation gratuite pour l’éloigner d’une fille que lui la désirait et mon fils le gêner.Le directeur et son staff ne faisaient que suivre cet enseignant dans cette démarche d’expulsion ,un loby puissant !!!!je demande que l’inspection académique enquête sur ce lycée ou moi même j’ai étudié a une époque ou Mr Bentounsi était proviseur Allah Yarhamou
Djafari :
Rien d’étonnant ! Le lycée, l’administration, l’hopital, toutes les institutions sont à l’image du pays. C’est le règne de l’incompétence, de la corruption et de toutes sortes de désordres qui gangrènent tous les étages de la nation en toute impunité et c’est sur ce berceau d’injustice qu’est née une nouvelle criminalité dont les femmes et les enfants font les frais ! Le président ne règne que par ses portraits affichés sur les murs de toutes les villes, une manière de marquer ses territoires perdus d’avance, au profit des prédateurs et des bandits qui saignent le pays tous les jours un peu plus. Pourquoi n’ose-t on pas renforcer les institutions qui baliseraient la vie publique et empêcheraient les hommes d’obéir à leurs instincts bassement matérialistes, quel que soit le grade qu’ils se sont arrogé (...)
un ancien eleve(1981) :
i remember my best teacher was Mr barket of philosophy ,,,,we drank in that period his lessons ,,really till now i don’t find a teacher like him..........thank you my teacher ,,,,
parent d’eleve :
Pour régler le problème c’est simple Chaque professeur doit signer sur le bulletin comme avant Et ce avant de le transmettre au parents
justicier :
moi je vais vous apprendre plus meilleurs dans d’autres établissements c’est les élèves qui corrigent aux prof et voila une autre forme de kidnapping - quant les élèves tout cycles confondus n’arrivent pas a avoir une moyenne de 10 c’est que c’est vraiment grave - l’éducation nationale est malade - moi je lance un sos aux responsables de cette nation et particulièrement ceux qui sont à la tête du Ministère de l’éducation - avant de changer anarchiquement les programme d’éducation pensez à faire importer un système éducatif d’un pays ou le taux d’échec est de 2% faite des appels d’offres international on a de l’argent il faut bien l’investir - pensez aussi a faire subir des formations à l’étranger aux prof - et faite leur des grade promotionnel ou chacun est coté selon ses mérites pédagogiques car avec le système préconisé on arrivera jamais (...)
Lotfi :
Vous vous êtes demandés sur le nombre d’élèves qu’abrite ce lycée, et surtout en première année, avant de porter des jugements ? Cela ne veut pas dire que je cherche à justifier ce que je qualifie, en toute honnêteté, d’injustifiable. L’élève est dans son droit d’avoir un relevé de notes qui reflète fidèlement son travail scolaire. Cette rentrée est exceptionnelle, elle a mis à nu une gestion chaotique de l’école algérienne depuis des lustres et nos bambins sont en train d’en subir les conséquences. Ceux qui doivent normalement répondre de leurs actes sont ailleurs ! Notre école est malade et je considère que ce problème, signalé à Ibn Rachik, n’est que l’arbre qui cache la forêt. Pourquoi ne pas parler de la violence qui a pris une ampleur considérable ? Pourquoi ne pas évoquer en outre, la dégringolade du niveau des élèves ? Pourquoi ne pas mettre ces parents démissionnaires face à leur responsabilité ? Essayons d’être à la hauteur de nos responsabilités et posons les vrais (...)
mira :
le meme probleme au lycee ibn khaldoun
Rami :
c’est la même chose partout !
Beaumarchais :
ces erreurs devr&aient y etre, du moment le professeur principal doit controler les bulletin pour etablir son rapport statistique et pedagogique, et dernier control c au niveau du conseil de classe que le proviseur a chaque bulletin doit annoncé les moyennes de chaque matiére que les prof present ont leur note sur leur carnets de notes perso, et le conseil sera sanctionné par un pv cet article montre si s’avé&re vrai, que dans cette chaine de contrôle de la note jusqu’au conseil ya un maillon faible a retirer de cette chaine educative moi ce qui me preoccupe c la chaine de contrôle des otes aux examen nationaux, comme par exemple au bachalaureat, aucun des prof correcteur ne sait la note moyenne de la correction d’un numero codé, chaque prof corrige donne sa note, deuxiéme correcteur et troisiémecorrecteur si l’ecart est plus que le seuil autorisé. la oui , peut y avoir modification des note au secretariat, informatiser les résultats finaux c grave erreur en Algérie, et déjà pourquoi (...)
Eh oui............. :
à amar el hindi : Tout à fait d’accord avec vous. Je dirais même plus : au lycée Malika GAID, il existe en 1°,2° et 3°, une classe spéciale pour les fils et filles de professeurs et autres personnalités. Il est facile de vérifier auprès des lycéens que vous pourrez interroger.
AICHA :
Que dire de cette information ? Le proviseur de ce lycée est un homme intègre, sérieux et travailleur donc je ne crois pas à cette info., sauf si c’est un coup monté !!
meziani :
j ai toujours laisser ma porte ouverte et je la laisserai aussi a celui qui rapportera les preuves de cette négligence.chiche mes respects aux parents intégres. le proviseur du lycée ibn rachik
majd :
j’ai été dans ce lycée et j’ai eu mon BAC en 1976. Mr bentounsi, rabi yarhmou, gérait d’une main de fer ce lycée. Peut être, il y avait des erreurs a cette époque, mais le lycée fonctionnait a merveille avec un taux de réussite de 80-90%. A cette époque la, il y avait de la concurrence entre les lycées et la télévision participait pour relever cette concurrence grâce a son émission entre les lycées.
usms :
connaissez vous le personnel de ce lycée ? des jeunes filles envoyées par la direction de léducation, par l’intermédiaire de l’a nem, sans formation aucune, sans niveau.Je vous jure que travailler avec ce personnnel vous met dans une situation Kafcaiennne pour ne pas dire dramatique. Saviez vous que ce phénomène n’est pas propre de ce lycée ?mais toutes les institutions algériennes. Donc pour moi, c’est un affaire qui nous concerne tous, tte la société et en premier lieu les parents d’éleves. Cet article est une affaire personnel. Amicalemment votre. Ancien professeur de ce lycée mytique.
omarmabrouki :
pour aicha tu doit etre sans doute prof dans ce lycee et ta progeniture eleve au meme endroit
Tahar :
A AICHA Un coup monté pour quel objectif ? Soyez intelligente. Il est pourtant facile de se renseigner auprès des élèves tout simplement au lieu d’affirmer des choses sur une appréciation du proviseur. On peut être intègre et négliger le travaille de ses employés. Je vous confirme que ce que dit cet article est la vérité. J’ai ma fille dans ce lycée qui est dans ces cas touchés. Le trimestre précédent, j’ai du intervenir moi-même pour faire rectifier 3 de ses notes. On m’avait expliqué qu’il y avait une erreur car une employée chargée de reporter les notes s’était trompée de ligne. Elle avait sauté une ligne quoi. Sa moyenne est passée de 13,.. à 14,... Rebelote pour ce trimestre. Ma femme s’est présentée pour demander encore de rectifier on lui a bien répondu après la rentrée. Cette fois si la majorité des élèves est touchés c’est qu’il y a négligence. A quoi servent alors les contrôles si l’on mélange à la fin les notes. Vraiment stupide comme situation ! Le proviseur est le premier (...)
Salah :
@ meziani Parlez en votre nom SVP Évitez de parler au nom des autres, en occurrence au nom d’un Proviseur. Combien de fautes d’orthographes et de style vous venez de faire pour seulement une ligne !
élianor styl :
les PES sont tous parleil . ils sont plus severes , et qui ne se cassent pas la tete on calsse nous a omar harrayag sont plus on plus severs et qui masaccres les eleves : dans un seul mot (ons viet le meme probleme ) rabi yahdihom ons viet une vie merdique
chiffor etaxi :
meziani on dirait que vous etes plutot juge et non éducateur,comment peut on vous ramener des preuves quand un enseiggnant vous note a sa guise ?meme si on vous ramene la copie ,vous allez nous dire que c’est la secretaire qui s’est trompée de frappe ,Allah ghaleb.Et puis je sais que vous etes qu’un simple marionnette au sein de vos enseignants,vous subissez beaucoups de pression de leur part,de veritables Chouakers,il y a parmis eux des pedophiles et vous fermez des yeux parce que vous meme et votre administration etes corrompu jusqu’a l’os.Ne racontez pas de salade j’ai eu affaire avec vous et je sais ce que je dis
une fille choké :
Et les coures moyen les surveillent dise des mots de rue ça c’est grave ex : dahmen de iben Mahmoud le détecteur il ne fait rien pour lui faire la remarque ont dit وزارة التعليم alor les élèves vont bien apprendre autre problème pourqoit renvoye vous un élève qui oublie un livre normalement il ne sort pas et le l’on demain il ramen l’un de c’est parents merci
ex ibn rachikien :
@Un témoin :moi aussi j’étais chez ce prof militaireconstantinois mais il était correct et je suis DR en médecine bon bref tt est relatif.
Un témoin :
à ex ibn rachikien, non il ne s’agit pas de ce prof constantinois.
kamel :
RECTIFICATIF : Ce genre d’agissements n’est pas l’exclusivité du lycée Ibn Rachik de Sétif. Il y a deux ans (année soclaire 2010/2011) au lycée Malika Gaïd, le professeur de mathématique TAÏRE ET non TIAR a corrigé un devoir de ma fille en lui octroyant une note de 17/20. Puis pour une raison inconnue, celle-ci est ramenée à 13/20 ; la modification du 7 en 3 est trés visible (la feuille est tjs en ma possession). Puis, cerise sur le gâteau de Mme le prof, le 13/20 sur la feuille du devoir est devenu 5/20 sur le bulletin du 1° trimestre, NOTE QU’ELLE LUI ATTRIBUERA POUR LES 2°&3° TRIMESTRE (Acharnement ou méchanceté gratuite ???????). Malgré les remarques faites à la rentrée du 2° trimestre et la promesse de ce prof de rectifier la note portée sur le bulletin, rien ne fût fait. J’ai saisi par écrit M.le Proviseur du lycée Malika Gaïd, M. le Directeur de l’enseignement ainsi que le Ministre de l’époque sans qu’aucune suite ne soit donnée à cette énigmatique exclusion de ma fille. Je tiens à préciser que (...)
Nora de Paris :
Que c’est dommage de lire tout cela concernant ce lycée dans lequel j’ai effectué ma scolarité (de 1986 à 1989). Je suis étonnée qu’une erreur de frape d’une secrétaire se produit tant de fois, je crois qu’un manque de sérieux et de rigueur sont devenus (normal), je pense que les parents d’élèves ne doivent pas se laisser berner par les raisons avancées de l’administration du lycée, ils doivent exiger un bordereau de report de notes signé par chaque enseignant à la fin des corrections afin de les comparer (si erreur il y a) avec les bulletins de chaque trimestre. Disant que l’erreur est humaine mais lorsqu’elle se répète ça devient une faute grave. Bien cordialement. Nora de Paris
mira :
les profs sont mechants et non severes ils sont egoistes ils ne parlent que d argent
Gomez :
Si j’ai bien compris, il y a une erreur de saisie si les premiers de la classe se retrouvent avec des notes de 6 sur 20, alors que des cancres sont gratifiés de notes exceptionnelles… Le classement scolaire donc dans ce lycée est sens dessus dessous. Expliquez nous, on n’a pas bien compris ? Est-ce que ca concerne tous les élèves du lycée, ou s’agit-il seulement de quelques cas isolés ? S’agit-il d’une « erreur » de saisie des notes ou d’une confusion dans la numérotation des bulletins ? Si c’est la saisie des notes attribuées qui est en cause, il faut juste rectifier et le problème est réglé. S’il s’agit d’un problème de harcèlement ou de triche, ou de favoritisme là le problème est plus grave. Et j’en ai connu des profs qui inconsciemment peuvent favoriser un élève et en rabaisser un autre. C’est déjà arrivé dans mon lycée Youghourta à Constantine [durant mes années de lycée] où se côtoyaient les fils des gros bonnets de Constantine. Et c’est quelque chose de très chiant pour toute la classe. Par exemple mon (...)
Commentaire n°177920 :
à mira : tout à fait d’accord avec vous même s’il y a des exceptions pour confirmer la régle. Néanmoins, ils ne ratent aucune rentrée pour faire dans le chantage afin d’obtenir des augmentations et autres gratifications.
l’émmigré :
vous me rappelé à l’époque ou j’étais au lycée El Khansae (Fatima El Zohra)1985/1988 ,on avait un professeur de mathématique bilingue . il était méchant avec une méchanceté gratuite envers nous, nous qui veinaient de Tandja et les élèves de Fermatou Ouricia etc... . il travaillait en classe qu’avec les fils et les filles de.......!!!!!! alors la les notes pour nous tu peut même pas lui parler !!!parce qu’ils eux faisaient les cours de maths chez lui. avec son caractère dur un truand(rodjla) vraisemblablement ,je l’oublie jamais il était de la M........,c’est un Haguare au sens propre du mots .
Ouldstif :
Tant que nous n’avons pas de proviseurs, rien ne marchera dans nos lycées. Ceux qui sont en poste dans ces structures du secondaires ne sont que des professeurs convertis en directeurs, alors que là, il faut des proviseurs ayant passé des stages pour remplir cette fonction qui nécessite un grand savoir faire. Le ministère de l’Education Nationale semble ignorer ce fait.
LABO25 :
pourquoi ; tous les eleves sont brillants ; et tout le corps enseignant est mediocre ; la mediocrite si elle existe ; est partagee ; eleve -enseignant ; et que chacun des deux camps ; doit se corriger ; a etre le meilleur que l autre ; et bien sure avec l option= eleve- ENSEIGNANT ; l enseignant demeure tjs ton maitre ; quelque soit ton profil ; salem.
pauvre2ns :
Si l’histoire rapportée par kamel est auhentique, l’académie devrait enquéter même avec deux années de retard car l’agissement de ce professeur a brisé l’avenir de cette jeune fille. Ceci est d’autant plus désolant car au vue de la réussite de ses soeurs, elle devait avoir les potentialités. HASSBOUNA ALLAH WA NE3M ELWAKIL.
mira :
les eleves ne sont pas tous brillants mais un enseignant ne doit pas etre mediocre
iskandar19 :
Salam, mes chers concitoyens vous savez mieux que moi ( résidant à l’étrangé ) que l’Algérie est malade et que l’injustice régne dans notre cher pays que j’ai quité malgré moi, je ne voulais pas s’exiler mais ils m’ont poussé à jeter l’éponge aprés une lutte inégale et une politique de deux poids deux mesures d’une administration incompétente et des responsables sous qualifiés bref ; ce problème de notes n’est qu’une goute dans un océan vous évrivez des requêtes, vous déposez des plaintes faites ce que vous voulez rien ne changeras dans ce pays et particulièrement durant la période de gouvernance de Tab Djnanou , de son bras droit Said, et la complicité de tous les partis politiques au pouvoir ! les scandales se sont succédés el khalifa, sonatrach et , et , et
dania :
pourquoi cette virulence ? le dirlo dès son arrivée dans ce lycée a donné un bon coup dans la fourmilière et de l’ordre en est sorti ;il peut y avoir erreur vu le nombre d’élèves inscrits dans ce lycée et le nombre d’enseignants ayant pris la retraite ! faites le calcul et vous verrez à qui incombe la faute !pourquoi cet acharnement contre ceux qui travaillent de leur mieux alors que d’autres très peu compétents ne sont nullement inquiétés ; tous les lycées peuvent être touchés par ce problème ;je conseille à nasser d’être un peu plus objectif à moins qu’il soit cautionné par des desseins obscurs !!!

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus