Accueil > Sports > ESS actualités (anciens articles) >

ESS Infos : L’Entente sur un volcan

dimanche 19 février 2006, écrit par : Nedj

La situation financière du club phare des Hauts-Plateaux est au rouge. Ce paramètre met le club sur un véritable volcan qui risque d’exploser à tout moment. Pour faire face à cette crise qui ne dit pas son nom, le club a besoin
et en urgence de 25 millions de dinars. Ce montant représente une partie du dû des joueurs qui réclament la dernière tranche de la prime de signature ainsi que les
sommes prêtées par certains créanciers qui mettent plus ou
moins la pression sur le président qui ne sait plus à quel saint se rouer pour désamorcer cette bombe à retardement. Les joueurs qui ne cessent de réclamer leur argent n’ont portant pas été à la hauteur des espérances et des
investissements placés. Ces derniers, et dont certains ont touché plus de 80 % de leur dû n’ont, mis à part les trois points gagnés à Aïn Témouchent, face à un MCO amoindri, pas fait sensation. Au vu des décevantes prestations et
résultats obtenus, l’on peut dire, et sans risque de se tromper, que ces professionnels, dont certains n’ont pas beaucoup joué, ont perçu plus qu’il en faut. Ces mots
vont déplaire, mais c’est la triste réalité. L’Entente, qui ne devait pas perdre devant l’USMB, le PAC, l’ASO, le CSC à l’aller et dernièrement face au CABBA, est rentrée
bredouille à la maison. L’équipe, pourtant, contrairement aux autres formations, mise dans d’excellentes conditions, a déçu déjà plus d’un. Au lieu de réclamer leur dû, les joueurs, qui ne se sont montrés conquérants que dans de
rares occasions, doivent plutôt se défoncer plus, rien que pour enregistrer les résultats qui attirent les sponsors.
Serrar, qui tire la sonnette d’alarme, doit avant tout faire son mea-culpa. Il doit reconnaître qu’il s’est trompé sur le choix de nombreux joueurs qui n’ont rien
ramené à une équipe qui revoit ses ambitions à la baisse. Le club, qui est appelé à bien négocier la compétition du mois de mars où il doit affronter à deux reprises l’USB et rencontrer dans de grands chocs, tour à tour, le MCO,
le MCA, l’USMB et le CAB, doit mettre de côté ses problèmes
financiers qui pourraient trouver une issue dans le cas où les partenaires de Maïza se qualifieraient aux quarts de finale de la Coupe d’Algérie. Dans un autre registre, l’APC de Sétif doit se manifester pour venir en aide à un club qui représente toute une région. Certains élus qu’on ne voit plus aux assemblées de l’Entente qui a fait d’eux
des partenaires et qui se sont inscrits aux abonnés absents doivent rendre la monnaie à l’ESS en difficulté
et au bord de la crise. Dans le cas où la crise perdurerait, le club se verrait dans l’obligation de
mettre ses cadres (El Hadj Aïssa, Keïta), en vente. Pour l’heure, on n’est pas là.

USB-ESS, deux en un

Sétifiens et Biskris vont se rencontrer à deux reprises en un laps de temps très court. La première fois, le 2 ou 3 mars prochain, pour le compte des 8es de finale de la
Coupe d’Algérie, et la seconde six jours après, c’est-à-dire le 9 ou le 10 du même mois, et ce, pour le compte de la 22e journée. Avant de donner la réplique aux Biskris en
championnat, les Ententistes seront, quelques jours auparavant, c’est-à-dire le lundi 6 mars, appelés à rencontrer le MCA. Ce programme démentiel risque de peser
lourdement sur les jambes des partenaires de Benchaïra, pas du tout habitués à ce genre de programme à l’anglaise.

Le MCO... supervisé

Le match MCO-ESS retransmis par l’ENTV a été enregistré par les Ententistes. Ces derniers n’ont pas manqué l’occasion de superviser leur prochain adversaire qui, ces
derniers temps, a le vent en poupe. Pour l’illustration, les Oranais ont, en 5 rencontres, récolté 12 points
dont 3 de l’extérieur face au MCA...

Christian bon pour le service

Le Franco-Angolais Lulu Christian, qui s’est enfin mis d’accord avec Serrar sur le volet financier, est bel et bien ententiste. Salim Oussaci, le DAF du club, se
déplacera en début de semaine à Alger pour retirer la licence du joueur, qui ne sera pas de trop pour une équipe, qui aura, fin février-début mars, un plan d’action
des plus chargés. Pour bien négocier cette période cruciale, l’Entente a donc besoin de joueurs frais en mesure de ramener le plus indispensable.

Bensaïd out

La guigne des blessures poursuit les Ententistes qui seront une fois de plus amoindris face au MCO. Après Defnoun, qui n’est toujours pas rétabli, c’est au tour
du latéral droit Bachir Bensaïd de rejoindre l ’ i n f i r m e r i e . L’ e x -Mobiste, qui souffre des adducteurs, vient de bénéficier d’un congé de dix jours. Il est donc
out pour le match de jeudi. Pour le remplacer, le staff technique aura à choisir entre Debbouz et Delhoum. La balance penche vers le second nommé qui a plus de
temps de jeu que Rabah...

Affaire Benouadih : Khalef s’en mêle

Quand il s’agit de rendre service, Mahieddine Khalef,
l ’ e x - e n t r a î n e u r national est le premier
à se manifester. Ainsi et pour permettre à l’Entente
de qualifier, et dans les meilleurs délais, le Franco-Marocain, Aziz Benouadih, qui attend son attestation d’international, l’unique pièce manquante à son dossier, l’on apprend que Mahieddine Khalef, qui entretient de très bonnes relations avec les responsables de la Fédération
marocaine, a pris attache avec ces derniers. Serrar, de son côté, se déplacera, nous dit-on, en début de semaine, pour récupérer le fameux sésame.

L’Entente déboutée

La commission de recours de la Fédération algérienne de football vient de débouter l’Entente à propos des événements ayant émaillé le derby CABBA-ESS. La notification, qui est tombée mercredi soir tel un
couperet, a fait mal aux Sétifiens, enfoncés, nous dit-on, par le parti pris des caméras de l’Unique qui avaient, selon les Ententistes, filmé à sens unique. La rencontre ESS-MCO aura donc bel et bien lieu à huis clos.

ESS-USB décalé ?

L’Entente vient de saisir la Fédération pour décaler d’une journée le match de coupe ESS-USB. L’absence de trois internationaux, Mezaïr, Hadj Aïssa et Maïza, appelés à disputer le mardi 28 février un match avec l’équipe nationale en France, est la raison invoquée par les
Ententistes qui ne récupéreront les trois joueurs que le mercredi, soit 24 heures avant le coup d’envoi prévu pour le jeudi 2 mars. La commission en charge de la compétition répondra-t-elle favorablement à la demande des Sétifiens qui voudraient jouer le vendredi 3 au lieu de jeudi ?

Source : Le Buteur


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus