Accueil > Sports > ESS actualités (anciens articles) >

ESS Infos : L’Entente comme au bon vieux temps de coupe

samedi 4 mars 2006, écrit par : Nedj

Face à une modeste équipe de l’US Biskra, l’Entente sétifienne s’est qualifiée sans grande difficulté pour le prochain tour. Malgré la virilité du jeu imposée par les
Biskris, les camarades de Hadj Aïssa, auteur d’une excellente prestation, ont su gérer les débats et
décrocher leur billet pour le prochain tour. La première alerte sera donnée à la 8’ quand sur un coup franc des 20 mètres, bien botté par le meneur de jeu sétifien Lazhar
Hadj Aïssa, Guenifi, en dernier défenseur interviendra en dégageant le cuir en corner. Après cette action dangereuse, les Noir et Blanc occuperont rationnellement
le milieu de terrain, réduisant les espaces en exerçant même une légère domination. Cette emprise sur les débats se concrétisera à la 17’, quand suite à une erreur
défensive des Biskris, Hadj Aïssa se retrouvera seul face au gardien qui ne trouvera d’autre moyen pour l’arrêter, que de le faucher, c’est le penalty que Maïza transformera
imparablement. Après l’ouverture du score et alors que l’on s’attendait à une réaction des camarades de Amrane, ce sont, au contraire, les poulains de Rachid Belhout qui
poursuivront leur domination, en se créant d’autres occasions, notamment par Bourahli, à la 22’, qui tentera un lob, mais qui verra son tir passer légèrement au-dessus
de la transversale. La pression sétifienne finira par porter ses fruits, à la 31’, suite à une action collective
bien menée par Benchaïra et Benouanès, ce dernier servira idéalement Bourahli qui, à l’intérieur de la zone de réparation, d’un tir croisé ne trouvera aucune difficulté
à loger le cuir au fond des filets. Après la pause citron, c’est pratiquement le même scénario qui va se reproduire. Les Sétifiens sont toujours dominateurs et vont s’offrir
deux minutes seulement après la reprise une autre action dangereuse, toujours par l’entremise de Hadj Aïssa. Les Noir et Blanc, forts de leur avance, géreront alors le
match à leur guise. Les efforts des camarades de Bourahli seront récompensés par un joli but de Derradj, à la 88’. Hadj Aïssa s’échappe sur le flanc droit, pénètre dans la surface de réparation et sert au deuxième poteau son coéquipier Derradj, qui ne trouvera pas de difficulté à aggraver la marque. Dans le temps additionnel et suite à un moment de déconcentration des gars des Hauts Plateaux, Haddad a pu sauver l’honneur pour les Biskris.

Nouredinne Hellis

Très bonne organisation

Le match de coupe ESS-USB s’est déroulé dans de très bonnes conditions aussi bonnes que l’a été l’organisation
à tous les niveaux. Ainsi, aucun incident n’a été
signalé dans cette rencontre.

Un public des grands jours

La rencontre ESS-USB a drainé la grande foule. Ils étaient quelques 25 000 supporters à s’entasser dans les travées du stade 1er-Novembre. Les fans de l’USB, renforcés par
leurs homologues du CAB, ont pris place dans les gradins à côté de la tribune officielle. Ils étaient 5 000 environ. Les supporters de l’ESS, soutenus par plusieurs milliers de
supporters du MSPB, étaient environ 20 000. Ceux-ci étaient bien sûr beaucoup plus nombreux et ont occupé toute la tribune est du 1er-Novembre.

Hadj Aïssa émerge du lot

S’il y a bien un joueur qui a fait une excellente prestation lors de cette rencontre ESS-USB, c’est bien le néo-international Larzhar Hadj Aïssa qui a été efficace au
milieu du terrain et bien précieux en attaque. Il s’est distingué en effet par ses dribbles déroutants et ses passes lumineuses. Il a émerveillé le nombreux public par sa prestation de haute facture. Il faut dire qu’il a été incontestablement le meilleur joueur sur le terrain.

Il a été hué par les supporters du CAB

Les fans du CAB, venus soutenir les supporters biskris, ont fait entendre des vertes et des pas mûres à Hadj Aïssa qui est un ancien joueur du club rival, le MSPB. Certains excités ont même lancé quelques projectiles sur lui,
heureusement sans l’atteindre.

Hadj Aïssa : « Une qualification méritée »

C’est un match assez facile, n’est-ce pas ?

Absolument, comme vous avez bien pu le constater, nous avons gagné ce match assez aisément. Nous avons su gérer les deux buts marqués en première période. Je crois qu’en dépit du jeu dur des joueurs de l’USB, nous avons terminé
le match sans trop de soucis.

D’aucuns estiment que vous avez été l’homme du match. Un
commentaire ?

Je suis ravi d’entendre ça, mais je dois dire que je ne fais que mon travail. Ma seule préoccupation est d’être à la hauteur de la confiance placée en moi. Je peux même vous
dire que je n’ai pas joué avec toutes mes capacités car je souffre d’une légère blessure contractée, lors de la rencontre de l’EN, mardi dernier.

D’autres par contre disent qu’il y a encore du déchet dans votre jeu, qu’en pensez-vous ?

Oui, vous avez raison, d’ailleurs, tout le monde me le dit. Une chose est certaine, je fais de mon mieux, pour me corriger et, j’en suis certain, avec le travail et la volonté, j’y parviendrai.

Comment évaluez-vous votre première participation avec
l’équipe nationale ?

Comme vous dites, c’est ma première participation, j’ai fait de mon mieux, même si je n’ai pas évolué sur mes véritables capacités. Toutefois j’ai peur de ne pas pouvoir
répondre à votre question, car ce n’est pas moi qui pourra porter un quelconque jugement sur mon rendement. Je laisse alors le soin aux observateurs de le faire.

Aujourd’hui, en pénétrant sur la pelouse, vous avez été
chaleureusement ovationné par les 25.000 spectateurs. Qu’est-ce que ça vous fait d’être applaudi comme ça ?

J’avais les larmes aux yeux, surtout, lorsqu’on sait que ce grand public est composé des fans de mes deux équipes préférées, le MSPB et l’ESS. J’ai été très heureux de jouer
à Batna devant ce merveilleux public. C’est un sentiment extraordinaire que l’on ressent quand le stade en entier se lève pour vous applaudir. Ca fait vraiment chaud
au coeur au point où je n’ai pu retenir mon émotion. Je profite de cette occasion pour remercier du fond du coeur tous les supporters pour cette reconnaissance.

Mais il n’y a pas eu que ça puisqu’une frange du public
cabiste vous a hué...

C’est une réaction normale que je comprend parfaitement. Je ne leur en veut pas du tout. Ça ne me fait ni chaud ni froid d’être sifflé par ce public. Je suis un enfant du
Mouloudia et c’est tout à fait normal que je sois hué par les Cabistes auxquels je souhaite une bonne fin de saison quand même parce que le CAB ce n’est pas ces supporters qui
m’ont sifflé, c’est un club que je respecte beaucoup. Je dirai enfin que le MSPB restera dans mon coeur pour toujours.

On vous laisse le soin de conclure...

Je suis très heureux de cette qualification. Je remercie beaucoup ce merveilleux public, de l’ESS et du MSPB, qui nous a soutenu, tout le long de la partie. Je profite aussi de cette occasion, pour lancer un appel aux fans du Boubiya, d’être derrière le Mouloudia de Batna, pour le sortir de cette grave crise qui le secoue actuellement. Et j’espère du fond du coeur, que le MSPB retrouve sa véritable place parmi l’élite.

Belhout : « C’est la victoire de la volonté »

« Notre victoire est amplement méritée, les joueurs ont voulu gagner cette rencontre et l’ont fait après avoir occupé rationnellement le terrain, notamment au milieu. Nous sommes parvenus à inscrire deux buts en première
période et on aurait pu tuer le match. La deuxième mi-temps, on a géré parfaitement notre avance à la marque,et il y a eu le troisième but de Derradj nous a mis définitivement à l’abri. Le but de notre adversaire
est venu suite à un moment de déconcentration. Je tiens à féliciter ce grand public, notamment celui du Mouloudia de Batna, qui nous a soutenu à fond. »

Source : Le Buteur


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus