Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

PROGRAMME HAUTS-PLATEAUX À SÉTIF

Priorité aux infrastructures routières
dimanche 5 mars 2006, écrit par : Nedj

L’option des Hauts-Plateaux concerne 14 communes qui comptent, au 13 décembre 2005, une population estimée à 320 172 habitants. Elles sont toutes situées au sud de la wilaya de Sétif.

Si les différents programmes de développement initiés au profit de la wilaya ont permis d’atténuer les disparités locales, notamment au niveau des communes concernées par l’option “Hauts-Plateaux”, la concrétisation du programme option Hauts-Plateaux devrait permettre la correction de ces disparités et la mise à niveau des communes concernées en matière de développement humain, d’infrastructures, d’équipements socioculturels, d’approvisionnement en énergie et autres besoins des citoyens.
Le programme compte 166 opérations pour un coût global de 31 867 450 DA. Il devrait permettre la création de 3 136 emplois permanents et 17 066 emplois temporaires. La priorité de ce programme a été donnée au secteur des infrastructures routières avec 31 opérations pour un coût de 6 719 500 DA, soit 21,09% du coût global. Les actions initiées pour ce secteur devraient permettre le désenclavement des populations, surtout en milieu rural par l’ouverture et l’aménagement de routes praticables. La seconde priorité a été accordée au secteur de l’énergie, des mines et de l’industrie, totalisant 5 opérations pour un coût de 3 926 540 000 DA destinés à la réalisation et à l’extension du réseau de distribution de l’énergie.
Le secteur de l’éducation avec 11 opérations pour un coût de 3 484 400 000 DA devrait permettre la création d’infrastructures scolaires et de cantines. L’hydraulique est un autre secteur important devant canaliser l’investissement entrant dans le cadre de ce programme. Les actions de ce secteur sont au nombre de 29 opérations pour un coût de 3 090 millions de dinars.
Elles doivent permettre les rattrapages en matière d’alimentation en eau potable et de raccordements au réseau d’assainissement pour les populations, surtout ceux des centres ruraux.
Il est attendu une meilleure dotation en eau potable par litre et par habitant, comparativement à celle déjà existante. Celle-ci est de l’ordre de 80l/h/j et devrait passer à 100l/h/j.
Le reste du programme est affecté au profit des différents secteurs restants et se rapporte à la réalisation des différents équipements socioculturels devant permettre l’amélioration des conditions de vie des populations de la zone sud.

Farid Benabid, Source : Liberté


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus