Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Clôture de la 2e université de la COPEAM

samedi 11 mars 2006, écrit par : Kamel Benaiche, El Watan, mis en ligne par : Nedj

Les professionnels de l’audiovisuel, venus des quatre coins de la Méditerranée et d’autres contrées d’Europe, d’Asie et d’Afrique, ont bouclé, hier, la deuxième université de la COPEAM.
Les équipes formées autour du thème « La protection du patrimoine national et des sites archéologiques de l’antique Sitifis (Sétif) et Cuicul (Djemila) » ont réalisé de nombreux films et reportages radiophoniques d’excellente facture. « Cette rencontre m’a permis de découvrir Sétif, une ville mémoire, et de côtoyer ses habitants, ces autres passeurs de mémoire. J’ai eu la chance de découvrir trois sites (Djemila, Aïn Lahnech et Ikedjan) qui demeurent, en dépit de leur valeur, sous-médiatisés », explique Jean-Paul Luciani (Radio France), l’un des formateurs, qui enchaîne : « Le rendez-vous de Sétif a été une occasion d’aller à travers des témoignages à la rencontre de l’autre. Nous avons voulu aussi réunir en 12 minutes tous les arts et techniques de la radio. On a voulu interpeller ceux qui détiennent le pouvoir : alors que comptez- vous faire pour préserver et valoriser ces trésors ? » L’on apprend que les travaux seront diffusés à travers les ondes et les petits écrans des pays participants. « L’université a permis à de nombreux Occidentaux de découvrir que l’Algérie est un pays touristique par excellence », précise M. Ayadi, directeur de la coopération et des relations publiques à l’ENTV.


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus